Extraits de presse
  Fiche technique
Affiche Doux Oiseau de Jeunesse
 
  DISTRIBUTION    

Traduction et adaptation :
Philippe Adrien
Laura Koffler

Mise en scène :
Philippe Adrien

Avec :
Claudia Cardinale
Christophe Reymond
Olivier Hémon
Véronique Baylaucq
Arnaud Carbonnier
Frédéric Gélard
Peter King
Maxime Lefrançois
François Raffenaud
Delphine Serina
Alexandre Styker


Scénographie :
Claire Belloc

Costumes :
Alain Aballain

Lumières :
Pascal Sautelet

Musique :
Ghédalia Tazartès

Production :
Théâtre de la Madeleine

 
 
PIÈCE de Tennessee Williams
Titre original Sweet Bird of Youth (1959)

NOTE D'INTENTION

Le théâtre de Tennessee Williams comporte le plus souvent un aspect historique et social. Ainsi, par exemple, dans Un Tramway nommé désir, se trouve évoquée à travers Blanche Dubois, la décadence des riches planteurs du sud confrontés à une nouvelle population de prolétaires immigrés, figurés par Stanley Kowalski.

Ce qui m’a d’abord étonné dans Doux oiseau de jeunesse, c’est la dimension ouvertement politique qui surgit en plein cœur du récit avec Boss Finley, archétype de despote à l’américaine dont les états du sud ont probablement connu nombre de cas.
Autoritaire, puritain, sexiste, paternaliste, conquérant et pour finir évangéliste, il n’est pas sans nous faire penser à l’actuel président des Etats-Unis.
Mais nous sommes bien à la fin des années cinquante, dans le climat de ségrégation criminelle de l’époque, et les idées comme le discours de Boss Finley sont notoirement racistes. Il convient de remarquer à ce propos que le film tiré de la pièce en 1962, trois ans après sa création au théâtre, évacue purement et simplement le lynchage et la castration d’un jeune noir que Boss Finley, dans le texte original, ne cesse de s’employer à justifier.

Le talent dramatique de Tennessee Williams m’a toujours semblé absolument imparable; c’est-à-dire qu’on ne peut manquer d’être sensible à ses créatures et à leur histoire.
Ainsi les deux personnages principaux de Doux oiseau de Jeunesse sont évidemment conçus pour nous captiver, à commencer par leurs noms : Princesse et Chance…
Princesse Kosmonopolis alias Alexandra del Lago, notre goût de la fiction se trouve aussitôt éveillé… Cependant, la stratégie paradoxale de Tennessee Williams ne s’arrête pas là; cette héroïne est une star, mais menacée et fragile.
Chance, comme de juste, a tout pour réussir, mais il ne cesse de courir en vain après sa fortune. Deux monstres d’avidité et d’égoïsme avec pour seule excuse le désir de vivre et d’aimer sans lequel un être humain n’a plus qu’à disparaître ou à mourir. Chacun des deux veut arracher à l’autre ce qui lui manque. Ce que, en réalité, ni l’un ni l’autre ne possède : l’éternité de la jeunesse, la maîtrise du temps. La cause est illusoire mais le combat d’une intensité magnifique.
Pour finir, Chance est à terre, Princesse triomphe et cependant, ils n’ont jamais été aussi proches.

A y regarder d’un peu près, cette histoire qui a le cinéma pour toile de fond et dont la transparence hollywoodienne nous séduit, en dit long sur l’évolution de notre culture jusqu’à aujourd’hui.
Star-system, cultes de la jeunesse et de la réussite, argent-roi, corps marchandise, tous ces caractères et travers de ce qu’on a appelé, non sans pertinence, la société du spectacle, semblent être ici en germe.
C’est probablement que le cinéma hollywoodien a forgé les grands mythes de l’Amérique dont la diffusion a contribué à changer le monde.

La sensibilité et la lucidité de Tennessee Williams touchent ici à une sorte de prémonition. Pourtant il se garde bien de tout jugement ou prise de position idéologique.
La pièce : des paroles et des actes qui à eux seuls font à la fois sens et mystère.

Philippe Adrien


 


 
Mise en SCÈNE
     
Philippe Adrien
Voir la bio
  Philippe Adrien
Traduction, adaptation et mise en scène

Philippe Adrien dirige depuis 1996 le Théâtre de la Tempête.
Dix ans auparavant, il succède à Antoine Vitez à la direction du Théâtre des Quartiers d’Ivry.
Il fonde en 1985 l’Atelier de Recherche et de Réalisation Théâtrale à la Cartoucherie de Vincennes. Depuis 1993, il enseigne l’interprétation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris.
En 1999, il met en scène Un tramway nommé désir de Tennessee Williams.

Il est également auteur et adaptateur de nombreuses pièces de théâtre et d’un ouvrage Instant par Instant, en classe d’interprétation, 1998, Editions Actes Sud Papiers

La chronologie complète des mises en scène de Philippe Adrien est disponible sur www.theatremadeleine.com

Voir la suite…

     
     
     
 
Voir la bio
  Laura Koffler
Traduction, adaptation et collaboration artistique

Laura Koffler a dirigé de nombreuses versions françaises pour le cinéma, 4 Mariages et un enterrement, La Ligne verte, Himalaya, L’Enfance d'un chef, Massaï, les guerriers de la pluie et Les 3 rois mages.
Elle forme parallèlement des comédiens à la synchronisation.

Metteur en scène, elle a monté Mémoires d'Immigrés de Yamina Benguigui, des textes de Marc Alain Ouaknin et également des textes dont elle est l'auteur, particulièrement Le Trésor Libéré au Théâtre du Rond-Point et au festival Cinéma en fête de Contis.

Au théâtre, elle est la collaboratrice de David Géry, sur les distributions, la dramaturgie et sur la réalisation des spectacles. Sur Bartleby d'Herman Melville elle signe aussi la traduction en 2004

Laura Koffler accompagne Philippe Adrien depuis plusieurs années sur de nombreux projets et notamment pour Kinkali d'Arnaud Bédouet en 1997 et Un Tramway nommé désir de Tennessee Williams en 1999-2000.

Voir la suite…

 

 

SUR SCÈNE
     
Claudia Cardinale
Voir la bio
  Claudia Cardinale : Princesse

"Je me souviens que Claudia Cardinale est née à Tunis,… ou en tout cas… en Tunisie"
Georges Perec, Je me souviens

Elevée dans la langue française, actrice légendaire du cinéma italien, Claudia Cardinale reçoit des propositions de cinéma dès l’âge de 17 ans mais veut se consacrer à l’enseignement.
Elle obtient ses premiers rôles en 1956 et 1957 alors qu’elle est encore lycéenne.

Elle s’installe à Rome en 1958 et tourne en 1960 avec Luchino Visconti dans Rocco et ses frères et, en 1963, dans Le Guépard. Entre temps, en 1961, elle tourne Cartouche de Philippe de Broca avec Jean Paul Belmondo. En 1962, Federico Fellini lui offre Huit et demi.
Sa carrière internationale est lancée.
A travers les 5 continents, les plus grands réalisateurs l’engagent : Henri Hathaway pour Le plus grand cirque du monde, Blake Edwards pour La Panthère rose, Richard Brooks dans Les Professionnels et Sergio Leone dans Il était une fois dans l’Ouest. Elle partage l’affiche en 1971 avec Brigitte Bardot dans Les Pétroleuses réalisé par Christian Jaque.

Rare au théâtre, on a pu la voir en 2000 dans La Venexiana mis en scène par Maurizio Scaparro dans une adaptation de René de Ceccaty au Théâtre du Rond Point et en 2003 dans Comme tu me veux de Luigi Pirandello mis en scène par Pascale Squitieri.

Voir la suite…


     
Christophe Reymond
Voir la bio
  Christophe Reymond : Chance Wayne

Christophe Reymond suit un enseignement au cours Florent durant deux ans et au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, avec Georges Werler et Philippe Adrien les deux dernières années.

Il joue notamment sous la direction de Stanislas Nordey ( Splendid's 1994, Le Songe d'une nuit d'été et Ciment, 1995), de Catherine Marnas (L'Héritage de Bernard Marie Koltès, 1997 et Femme, Guerre et Comédie de Thomas Brasch, 1998), de Jean-Louis Benoît (Henri V de Shakespeare à Avignon, 1999).

Depuis 1995 il travaille régulièrement avec Philippe Adrien, dans La Misère du Monde d'après les entretiens avec Pierre Bourdieu, En attendant Godot en 1996, L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer de Copi en 1997 et 1998 au Théâtre de la Tempête.

Voir la suite…


     
OLIVIER HEMON
Voir la bio
  OLIVIER HEMON : Boss Finley

2004 : LE MALADE IMAGINAIRE - Msc de Philippe FAURE, théâtre de la Croix-Rousse et tournée      

2002 : MADAME SANS-GENE - Msc de Alain SACHS, Théâtre Antoine

2000 : L'ART DE LA COMEDIE de Eduardo de FILIPPO
Msc de Françoise KERGOURLAY, Théâtre Firmin Gémier

1998 : VICTOR OU LES ENFANTS AU POUVOIR - Msc de Philippe ADRIEN, Théâtre de la Tempête

1996/97 : LES CORDONNIERS DE WIKIEVIC - Msc de Sanda HERZIC, Théâtre de la Tempête

1994/95 : JE NE SUIS PAS FRANKENSTEIN de P. FAURE

Voir la suite…


     
Veronique Baylaucq
Voir la bio
  VÉRONIQUE BAYLAUCQ

Originaire du Canada (Province du Québec), Véronique Baylaucq débute par les claquettes à l’image de son « héroïne », Judy Garland.

Elle part ensuite à Los Angeles et se passionne pour le cinéma.
Parallèlement elle suit les cours de théâtre de l’Actor Studio auprès de Peggy Fleury.

Ses origines maternelles la ramènent en France où elle poursuit sa formation chez Jacques Lecoq.

A la télévision elle travaille avec Philippe Monnier et Hervé Baslé et joue au théâtre sous la direction de Betty Berr et Stéphane Hillel.

Voir la suite…


     
Arnaud Carbonnier
Voir la bio
  ARNAUD CARBONNIER

Arnaud Carbonnier a joué sous la direction de André Engel dans Dell’Inferno et Promethée, Porte Feu, dans les quatre mises en scène de Didier Flamand entre 1973 et 1984, avec Jean Paul Wenzel dans Tambour de la nuit de Bertold Brecht et Carton plein de Serge Valletti.

Claudia Stavinsky l’a également dirigé dans Comme tu me veux de Luigi Pirandello ainsi que Margarita Mladenova et Ivan Dobtchev dans La Cerisaie d’Anton Tchekhov.

Au cinéma il a travaillé entre autres avec Bertrand Bonello dans Tiresia (2002), avec Claire Denis dans J’ai pas sommeil (1994) et avec Claire Devers dans son premier film, Noir et Blanc en 1986.

Avec Philippe Adrien il participe à trois spectacles, Rêves de Frantz Kafka et Ke voï d’Enzo Cormann (1984–1985) et L’enfant rêve de l’auteur israélien Hanokh Levin (2003).

Voir la suite…


     
Frédéric Gelard
Voir la bio
  FRÉDÉRIC GÉLARD

Depuis quelques années, Frédéric Gélard se consacre à la réalisation de courts métrages, Où tu vas en 1997, Ma vie active en 2000 et Dans mon île en 2004, histoire d’une rencontre entre deux enfants de 6 et 10 ans, présenté notamment au Festival Court 18 de Paris.

Il a suivi une formation à l’Ecole des Beaux Arts et au Conservatoire National de Région de Rennes et a participé parallèlement à la Ligue d’Improvisation Française.

Voir la suite…


     
Peter King
Voir la bio
  PETER KING

Peter King est saxophoniste et crée le rôle de Miles Davis en 2002 au Théâtre du Lucernaire sous la direction de Guy Shelley, auteur de la pièce Miles avec dans le rôle de Gils Evans, Robert Dauney.

Il travaille avec Thomas Le Douarec en 2000 dans Le Cid au Théâtre Antoine et dans Vol au dessus d’un nid de coucou au Théâtre de Paris.

En 1999, il joue le rôle d’Othello au Théâtre Saint Germain et met en scène Malcom X dans le lequel il joue le rôle titre en 1998 au Théâtre de la Tempête.

Il a également joué sous la direction d’Agathe Alexis (Clavigo, 1997).

Après une formation au LACC (Los Angeles College) et à l’UCLA (University of California) il entre au cours Florent et à l’Atelier Marie Stuart.

Avec Philippe Adrien, il joue en 2003 le rôle du Commandant dans L’Enfant rêve de l’auteur israélien Hanoch Levin.

Voir la suite…


     
Maxime Lefrançois
Voir la bio
  MAXIME LEFRANçOIS

Parallèlement à sa carrière de comédien, après avoir étudié au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, Maxime Lefrançois est sociétaire de l’Athlétique Club de Montreuil et vient de se qualifier au dernier concours international de Mister Univers à la 11ème place mondiale.

Voir la suite…


     
François Raffenaud
Voir la bio
  FRANçOIS RAFFENAUD

François Raffenaud est comédien et chanteur.

Il travaille de nombreuses années en France avec Jean-Claude Penchenat (La Colonie et La Provinciale de Marivaux), Jean-Claude Fall (Hercule Furieux et Hercule sur l’Oeta de Sénèque), Adel Hakim (Le Parc de Botho Strauss, Corps d’Adel Hakim, Thyeste, Les Troyennes et Agamemnon de Sénèque), Elisabeth Chailloux (Par Les Villages de Peter Handke et Pour un Oui ou Pour un Non de Nathalie Sarraute), Agathe Alexis (La Chasse aux Rats de Peter Turrini), François Kergoulay (Chat en Poche de Feydeau).

En 1998, il part travailler à Londres. Bilingue, il se partage entre sa carrière de comédien sous les directions de Chris Sykes (A Frog In My Mouth) et d’Andrew Neal (True For Ever), et celle de chanteur de cabaret qu’il mène à travers le Royaume Uni.

François Raffenaud a aussi mis en scène Les Trachiniennes de Sophocle, Ciel Blanc, à partir de quatre pièces en un acte de Tennessee Williams et Amatrices, un spectacle basé sur des interviews pour «Les Rencontres à La Cartoucherie 2004».

En 2005/2006, il jouera Pyrrhus dans Andromaque de Racine mis en scène par Philippe Adrien.

Voir la suite…


     
Delphine Serina
Voir la bio
  DELPHINE SERINA

Elève de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT), Delphine Serina débute au théâtre avec Francis Huster dans Le Cid au Festival d’Anjou (1994), puis sous la direction de Frédéric Smektala dans Molière Malgré lui au Théâtre de la Gaîté Montparnasse (1996).

Anne Bourgeois la dirige ensuite en 2001 dans La Nuit des rois de William Shakespeare au Théâtre de Villeneuve La Garenne.

Au cinéma, elle tourne avec Claude Lelouch (Une pour toutes, 1999), Etienne Chatiliez (Tanguy, 2001) et avec Michel Blanc (Embrassez qui vous voudrez, 2002).

Voir la suite…


     
Alexandre Styker
Voir la bio
  ALEXANDRE STYKER

Alexandre Styker, après avoir étudié au Conservatoire d'Art Dramatique du Luxembourg, entre en classe A3 Théâtre au Théâtre National de Strasbourg où il y joue son premier rôle, De la naissance du jeu et du langage d'Annette Tuefferd mis en scène par l'auteur. Puis il joue le rôle titre dans Poil de Carotte sous la direction de Jacques Connort et le rôle de Clitandre dans Dandin de Molière au Théâtre Hébertot. En 2003 et 2004, sous la direction de Philippe Calvario, il joue le rôle du fils dans Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès au Théâtre des Bouffes du Nord et dans l'opéra Angel's in America au Théâtre du Châtelet en compagnie de Julia Migenes Johnson et Barbara Hendricks dirigé par peter Eötvös.

Voir la suite…