Extraits de presse
  Fiche technique
L'Ecole des Femmes
Affiche L'Ecole des Femmes
 
DISTRIBUTION
PARISIENNE


Auteur :
Molière

Mise en scène :
Coline Serreau

Avec :
Coline SERREAU : Arnolphe
Lolita CHAMMAH : Agnès
Alexis JACQUIN : Horace
Thomas DERICHEBOURG : Alain
Alice VARENNE : Georgette
Daniel BRIQUET : Chrysalde
Frédéric SAUZAY :
Enrique & Le Notaire
Pierre MÉGEMONT : Oronte

Décors :
Antoine Fontaine

Lumières :
Geneviève Soubirou

Costumes :
Elsa Pavanel

Une production
Théâtre de la Madeleine
Théâtre de la Porte Saint-Martin


 
PIÈCE dE Molière

NOTE D'INTENTION

Arnolphe, c'est l'occident. Il a tout : le savoir, l'argent, le pouvoir, la technologie, il a prévu son bien-être dans les moindres détails depuis des années et en une après-midi, tout son monde s'effondre simplement parce qu'il a oublié une seule petite chose : regarder vivre les autres. Il est donc logiquement débordé par le sens de l'histoire, qui est le sens de l'intérêt du plus grand nombre, un sens non pas moral mais organique. Arnolphe subit, sans comprendre ce qui lui arrive, le tsunami dévastateur de la jeunesse en marche qui refuse l'enfermement, la sclérose et l'esclavage. Son désarroi, lui qui aime si sincèrement si complètement si tendrement celle dont il veut s'approprier le corps et l'esprit, est notre désarroi.

Coline Serreau



AUTEUR
     
Molière
 
 

MOLIÈRE
Pseudonyme de Jean-Baptiste Poquelin (Paris 1622-1673).

Auteur, metteur en scène et acteur français, dont l'influence sur la dramaturgie contemporaine et postérieure est sans commune mesure avec celle de n'importe quel autre auteur, au point que son œuvre est aujourd'hui encore la plus représentée.

Rien ne prédispose Jean-Baptiste Poquelin, fils d'un bon bourgeois, tapissier ordinaire du roi, à monter sur les planches, après avoir fait ses humanités au collège des jésuites de Clermont (l'actuel lycée Louis-le-Grand) et obtenu une licence en droit à Orléans.
Il renonce au barreau et à la charge de son père pour fonder avec Madeleine Béjart l'Illustre-Théâtre.

La troupe entreprend une tournée de plusieurs années en province, c'est durant cette période que Molière se forme et reçoit la protection successive de plusieurs grands personnages du royaume dont Monsieur, frère du roi ; cela lui permet de jouer à Paris en 1658 devant le souverain.
Il réussit son coup de maître, quelques mois après son mariage avec
Armande Béjart, en écrivant l'école des femmes (1662), la première des comédies de la maturité : sur fond d'intrigue rebattue (la précaution inutile), il réussit la peinture d'un Arnolphe, barbon profond et tourmenté par la peur d'être trompé, un obsédé en somme - le premier d'une lignée à venir qui fait le malheur de ses proches, de sorte que la pièce oscille entre le comique et le pathétique.
Il donne une première version du Tartuffe, dont la représentation publique ne sera autorisée par le souverain que cinq ans plus tard, en raison de la hardiesse du sujet traité : non seulement la mise en garde contre l'hypocrisie religieuse risque de discréditer les vrais chrétiens, mais le héros, déplaisant bien que lucide et intelligent, n'est rien moins qu'ambigu.
En butte à toutes sortes d'ennuis et de tourments, mais fort de la bienveillance royale - en 1665, la troupe devient la Troupe du roi -, Molière va plus loin encore avec Dom Juan ou le Festin de pierre, thème à la mode, dont il achève rapidement la rédaction et qu'il fait jouer en 1665, pour remplacer à l'affiche le Tartuffe que la cabale des dévots a réussi à faire interdire.


 
Il innove encore avec le Misanthrope (1666), œuvre profonde dans laquelle on rit peu, malgré la satire de certains usages mondains, car le personnage d'Alceste n'a que les défauts de sa qualité, l'exigence morale.

Après cet échec, Molière écrit beaucoup : le Médecin malgré lui (1666), Amphitryon (1668), George Dandin (1668), et enfin une franche comédie, l'avare (1668).
Les dernières années de sa vie voient se succéder quelques chefs-d'œuvre : le Bourgeois gentilhomme (1670), les Fourberies de Scapin (1671), les Femmes savantes (1672), et enfin le Malade imaginaire (1673), œuvre comique mais hantée par la présence obsédante de la mort.

Au cours de la quatrième représentation de cette dernière comédie, où il raille non plus seulement les médecins mais la médecine même, il est pris de convulsions et s'éteint quelques heures plus tard.
La puissance du théâtre moliéresque tient non seulement à la qualité de sa visée - satire des manies éphémères et des hantises profondes de l'homme , mais à la nature proprement dramatique de son écriture, car Molière est avant tout homme de théâtre.


MISE EN SCÈNE
     
Coline Serreau
Voir la bio
 

Coline Serreau

AUTEUR THÉÂTRE

1993-1995 Quisaitout Et Grobeta Mise en scène Beno BESSON
Théâtre National de Bretagne
Tournée
Molière du Meilleur Spectacle Comique
Molière du Meilleur Metteur en Scène
Molière du Meilleur Décor
Molière du Meilleur Costume

1988 Le Theatre de Verdure Mise en scène Beno BESSSON
Comédie de Genève


MISE EN SCÈNE

2003 Le Barbier de Séville de G. Rossini
1997-1998 Salon d'été
Reprise Théâtre Bouffes-Parisiens

Voir la suite…


 
 
SUR SCÈNE
     
Coline Serreau
Voir la bio
 

Coline Serreau

ARTISTE INTERPRÈTE THÉÂTRE

2001 Le Cercle De Craie Caucasien de Bertold Brecht
Mise en scène Beno Besson

1996 Lapin Lapin
Reprise Cado, Orléans
Théâtre de la Porte Saint Martin
Tournée

1992 Lapin Lapin Théâtre Verlag, Berlin
Reprise dans 23 théâtres en Allemagne

1985 Lapin Lapin de Elie Bourquin Mise en scène Beno Besson

1985 Le Dragon de Evgueni Schwarz

Nommée Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres 2000
Prix Naheb Ojjeh décerné par l'Académie des Beaux Arts 1997
Grand Lion d'Argent remis par le Prix International Lumière 1993

Voir la suite…

     
Lolita Chammah
Voir la bio
 

Lolita Chammah

Après le Conservatoire du Ve arrondissement de Paris, Lolita Chammah est reçue au concours de l'Ecole Supérieure du Théâtre National de Strasbourg.

Au théâtre, Sarah Le Picard la dirige dans le rôle de Sofia Legorovna dans Platonov d' Anton Tchekhov. Mia Hansen-Love et Elie Weijman réalisent la captation de ce spectacle.

Au cinéma, elle joue sous la direction de Laurence Fereira Barbossa dans La vie moderne, Coline Serreau dans 18 ans après, Claire Denis dans L'intrus et Zina Modiano dans La vie privée qui sortira au printemps 2006.

Voir la suite…

     
Thomas Derichebourg
Voir la bio
 

Thomas Derichebourg

Thomas Derichebourg a suivi une formation à la classe libre du Cours Florent, il joue au théâtre sous la direction d'Olivier Balazuc dans Un Chapeau de paille d'Italie de Eugène Labiche, Clément Poirée dans Meutre de Hanokh Levin, Daniel Benoin dans Sortie de scène de Nicolas Bedos, Jean-Michel Ribes dans Amorphe d'Ottenburg de Jean-Claude Grumberg et Robert Wilson dans Time Rocker de Lou Reed.

Au cinéma, Chantal Lauby le dirige dans Laisse tes mains sur mes hanches, Yann Moix dans Podium, Michel Munz et Gérard Bitton dans Ah ! Si j'étais riche et Etienne Chatillez dans Tanguy. A la télévision, il travaille sous la direction de Jean-Daniel Verhaeghe dans Jaurès, naissance d'un géant, Gérard Marx dans Le Prix de l'honneur et Nicolas Picard dans La Victoire des vaincus.

Voir la suite…

     
Alice Varenne
Voir la bio
 

Alice Varenne

Alice Varenne est formée à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre.
Au théâtre, Renaud-Marie Leblanc la dirige dans L'Orestie de Eschyle, Dernière nouvelles de la peste de Bernard Chartreux et Ma solange de Noelle Renaude. Elle travaille également sous la direction de Julien Téphany dans Raptus, Arlette Téphany dans Un Chapeau de paille d'Italie de Eugène Labiche, Benno Besson dans Quisaitout et Grobeta de Coline Serreau, et Eric Vigner dans Brancusi contre Etats-Unis, Reviens à toi (encore) de Gregory Motton et La Maison d'os de Roland Dubillard.

A la télévision, elle travaille sous la direction de Bruno Gantillon dans plusieurs de ses réalisations.

Voir la suite…

     
Alexis Jacquin
Voir la bio
 

Alexis Jacquin

Après une formation au Studio Théâtre d'Asnières, Alexis Jacquin est dirigé au théâtre par Jean-Luc Guitton dans Lucrèce Borgia de Victor Hugo, Jean-Claude Penchenat dans L'Etudiant roux de Julien Green, Jean-Christophe Barbaud dans Balzac ou la petite tailleuse chinoise de Dai Sije, Marielle de Rocca-Serra dans Andromaque de Jean Racine et Jean-Louis Martin-Barbaz dans Le songe d'une nuit d'été de William Shakespeare.

En parallèle, il développe sa passion pour le cinéma à travers plusieurs courts-métrages notamment sous la direction de Johanna Panquot dans Laure, Fred et l'argent de mamie, mais aussi par le travail de la photo, de l'écriture et de la mise en scène.

Voir la suite…

     
Frédéric Sauzay
Voir la bio
 

Frédéric Sauzay

Après une formation au Conservatoire de Lyon et à l'Ecole Supérieure du Théâtre National de Strasbourg, Frédéric Sauzay joue au théâtre sous la direction de Philippe Adrien dans L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel, Gilles Bouillon dans La jungle dans les villes de Bertolt Brecht, et participe à plusieurs spectacles de la Compagnie Embardée.

Au cinéma, il est dirigé par Arthus de Penguern dans Grégoire Moulin contre l'humanité, Virginie Wagon dans Le secret, Bernard Dumont dans L'agression et Jean-Pierre Améris dans Les Aveux de l'innocent.
A la télévision Stéphane Kappès le dirige dans Rose et Val, Philippe Monnier dans Hôtel de France, Alain Tasma dans Matha Hari, Jacques Malaterre dans L'Amour interdit, Thomas Vincent dans Demi-père et Jacques Ertaud dans Les Allumettes suédoises.

Voir la suite…

     
 
Voir la bio
 

Pierre Mégemont

Bio à venir.

Voir la suite…

     
Daniel Briquet
Voir la bio
 

Daniel Briquet

Daniel Briquet a reçu la formation de l'Ecole Supérieure du Théâtre National de Strasbourg.
Au théâtre, il joue récemment sous la direction de Gilbert Rouvière dans Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, Habib Naghmouchin dans Pense à l'Afrique de Gordon Dryland, Alain Bézu dans Entre chien et loup et Le Petit à sa mère de Daniel Lemahieu, Hélène Vincent dans Tableau d'une exécution de Howard Barker et Monsieur Malossène de Daniel Pennac, mais aussi Jean-Pierre Vincent, Bernard Sobel, Philippe Adrien, Stuart Seide, Mathias Langhoff et Klaus Michael Grüber.

Au cinéma, il travaille sous les directions de Francis Duquet, Léon Desclozeaux, Jean-Pierre Améris, Claude Goretta, Robert Enrico et Richard Heffron.

A la télévision, il est engagé entre autres par Christiane Le Hérissey, Thierry Binisti et Bruno Gantillon.

Voir la suite…