Extraits de presse
  Fiche technique
Affiche Love Letters
 
  DISTRIBUTION    

Auteur :
A. R. Gurney

Adaptation :
Anne Tognetti
Claude Baignères

Mise en scène :
Sandrine Dumas

Avec :
Anouk Aimée : Alexa
Jacques Weber : Thomas

Lumières :
Marie Nicolas

Décor :
Antoine Platteau

Son :
Frédéric Sanchez

Une production
Théâtre de la Madeleine
Théâtre de la Porte Saint-Martin

 
 
PIÈCE de A.R Gurney

NOTE D'INTENTION

Phrases griffonnées sur des coins de cahier d'écolier, lettres d'amour d'adolescents, appels au secours d'adultes en proie au cours journalier des événements :
Alexa et Thomas relisent les lettres qu'ils se sont écrites tout au long de leur vie. Ils nous révèlent ainsi leur intimité et la complexité de leurs sentiments. Tout le monde à un jour ou l'autre écrit une lettre d'amour. Dictée par une espérance ou un désir vite comblés ou éphémères.

Le génie de Gurney est d'avoir inventé entre ses deux personnages, Alexa et Thomas, une correspondance qui va durer toute leur vie, c'est-à-dire que pour eux, l'espérance comme le désir se perpétuent, s'enrichissent et se transforment. Bref, une vie à travers une correspondance qui devient une pièce parfaite, car pure.
Sans un mot de trop.
Et qui fourmille de signes négligemment jetés dont on découvre un peu plus loin la raison et la nécessité.

Avec une progression émotionnelle superbement rythmée et précipitée au c½ur de tout ce qui compte, de l'enfance au jardin définitif.
Gurney qui a exploré l'art du théâtre jusque dans ses plus profonds abîmes, s'est paradoxalement exercé ici a totalement déthéatraliser le spectacle visuel en se bornant à asseoir côte à côte à une même table ses deux personnages, en leur interdisant même de se regarder, parce qu'ils ne correspondent que par lettre.

Mais parallèlement, il fait continuellement monter la pression sensuelle et dramatique, non seulement par les textes qui s'échangent mais aussi par les délais plus ou moins longs qui s'écoulent entre les missives, entre les appels au secours et les réponses qui arrivent dans un contexte changé.
Chacun est alors en porte à faux, ce qui est drôle ou triste mais toujours inattendu.
Et puis Gurney, après avoir mis au point ce mécanisme diabolique, a inventé pour conclure un coup de théâtre exactement dans le droit fil de tout ce qui précède et qui s'inscrit par les plus émouvantes trouvailles du théâtre d'aujourd'hui.

En lisant cette correspondance, il faut imaginer les ultimes regards dont l'accompagnent Anouk Aimée et Jacques Weber.

Toute la magie du théâtre est là.


Anne Tognetti et Claude Baignères



AUTEUR
     
 
 
  A. R. Gurney

A. R. Gurney est né en 1930 et vit à New York où il est depuis longtemps associé au Playwright's Horizons (Centre Théâtral). A l'instar des personnages de la pièce, il est issu du milieu WASP américain (White Anglo-Saxon Protestant).
Il a suivi sa scolarité dans différents établissements privés et étudié le théâtre à l'université de Yale.

 

Il a par la suite intégré la marine en tant qu'officier avant de devenir enseignant, professeur d'université et enfin, romancier.
Ce n'est qu'en 1982 que son talent d'auteur a été récompensé avec le succès que sa pièce The Dining Room a connu à New York (une adaptation française a par la suite été présentée au Théâtre Montparnasse).

Monté pour la première fois à New York en 1989, Love Letters est vite devenu un classique du théâtre contemporain américain et a été repris dans le monde entier, aussi bien par des amateurs que des professionnels (parmi les plus connus, nous citerons Matthew Broderick, Elisa Mc Govern, Charlton Heston, Jean Simmons, Christopher Reeve, Gena Rowlands...).

Traduite dans plus de trente langues, Love Letters a valu à son auteur une renommée internationale. A. R. Gurney est devenu le chroniqueur des aventures et mésaventures de la «middle class».

     
MISE EN SCÈNE
     
Sandrine Dumas
Voir la bio
  Sandrine Dumas

Sandrine Dumas débute comme comédienne au cinéma avec entre autres, Medhi Charef, Ermanno Olmi, Robert Altman, Milos Forman, Krzysztof Kieslowski, Laurent Perrin, Jacques Fansten, Maroun Baghdadi, Giaccomo Campiotti.
Parallèlement, elle joue au théâtre sous la direction, notamment, de Pierre Pradinas, Isabelle Nanty, Etienne Bierry, Gérard Vergès, Simone Amouyal, Michel Dydim. En 2000, elle écrit un long métrage et obtient l'aide à la réécriture du C.N.C.
En 2003, elle réalise son premier court-métrage Le garde du corps primé au Festival International de Berlin 2004 (mention spéciale du jury), prix du public au Festival de Dignes les Bains en 2004 et obtient la Prime à la Qualité du C.N.C.
Elle développe actuellement un projet de long-métrage co-écrit avec Sylvie Granotier.
En septembre 2004, elle met en scène Marie-France Pisier, Thierry Fortineau et Renaud Pion dans Chère Maître une adaptation de Peter Eyre de la correspondance entre George Sand et Gustave Flaubert.
Le spectacle a été créé à Paris, au Théâtre de la Gaîté, et sera en tournée à l'automne 2005.

Voir la suite…

 
 
SUR SCÈNE
     
Anouk Aimée
Voir la bio
  Anouk AimÉe

THÉÂTRE

1953 Sud de Julien Green

1990 Love Letters avec Bruno Crémer
mise en scène Lars Schmidt

1991 Love Letters avec Jean-Louis Trintignant
mise en scène Lars Schmidt

Voir la suite…

     
     
     
Jacques Weber
Voir la bio
  JACQUES WEBER

THÉÂTRE

Jacques Weber est né le 23 août 1949 à Paris dans le 10ème arrondissement.
Dès l'âge de 11 ans, Jacques Weber monte des pièces de théâtre aux "Coeurs Vaillants " de la place des Ternes.
Après des études mouvementées -renvoyé des lycées Carnot et Pasteur- il suit des cours par correspondance jusqu'au B.E.P.C. L'année suivante il s'inscrit au Conservatoire municipal du 17 ème arrondissement. Là, il rencontre Jacques Spiesser, Francis Huster, Bruno Pradal.

A l'âge de 16 ans, Jacques Weber est passionné par tout ce qui concerne le spectacle : costumes, affiches et décors. Il possède en outre tous les disques enregistrés de Charles Dullin et de Louis Jouvet. Lorsque son père lui conseille de se présenter au concours du Centre dramatique de la rue Blanche ou de faire son service militaire, il passe le concours, le réussit, et obtient une dispense (il n'a que 16 ans).
L'année suivante, en 1969, il entre au Conservatoire national d'art dramatique et obtient la première place au concours d'entrée. Il travaille sous la direction de Robert Manuel.
Cette même année Jacques Weber rencontre Pierre Brasseur. Il jouera à ses cotés durant un an et demi : dans "Tchao" de Marc- Gilbert Sauvajon, puis dans "Un ange passe".
En deuxième année, il obtient le deuxième prix classique et le prix du théâtre étranger.
En troisième année, il reçoit un prix d'excellence à l'unanimité.
Il refuse la Comédie française, et choisit la Compagnie dramatique de Reims (animée par Robert Hossein).

En 1972 Costa Gavras lui offre un rôle au cinéma dans "Etat de siège" aux cotés d'Yves Montand et de Renato Salvatori.
De 1979 à 1985 Directeur du CDN de Lyon (Théâtre du 8ème)
Depuis 1986 Directeur du CDN de Nice
Chevalier de l'Ordre National du Mérite
Officier des Arts et Lettres
Chevalier de la Légion d'Honneur (1996)

Voir la suite…