Extraits de presse
  Fiche technique
Confidences trop intimes
Affiche ConfidencestropIntimes
 
DISTRIBUTION


Auteur :
Jérôme Tonnerre

Mise en scène :
Patrice Leconte

Avec :
Christophe Malavoy : William Faber
Florence Darel : Anna

(Reste de la distribution en cours)

 

Décor :
Yvan Maussion

Lumières :
Fabrice Kebour

Costumes :
Annie Perier

Collaboration artistique
Morgan Spillmacker

Production Théâtre de l'Atelier - Théâtre de la Gaîté-Montparnasse



 
 

Pièce dE Jérôme TONNERRE

NOTE D'INTENTION

Il y a quelques années, j'ai fait un film, écrit avec Jérôme Tonnerre, joué par Sandrine Bonnaire, Fabrice Luchini, Anne Brochet et Michel Duchaussoy, et qui s'appelait déjà CONFIDENCES TROP INTIMES.

A aucun moment, ni à l'écriture ni pendant tournage, ni même à la sortie, ne m'a effleuré l'idée que ce film d'apparence très simple (une jeune femme, ayant un premier rendez-vous avec un psychanalyste, se trompe de porte et sonne chez un conseiller fiscal) contenait en lui une évidente proposition de théâtre.Je ne me souviens plus quand je m'en suis rendu compte, longtemps après en tout cas, et j'ai tout simplement proposé l'idée à Jérôme Tonnerre : écrire une adaptation pour la scène de nos confidences. Jérôme a aimé l'idée, il s'y est mis, et m'a envoyé deux mois plus tard un texte qui m'a énormément plu.Mon envie n'était pas de refaire au théâtre ce que j'avais fait au cinéma.
Cela aurait été une démarche vaine et peu enthousiasmante : refaire ce que l'on a déjà fait n'étant pas, à mon sens, le moteur idéal de la création. En revanche, comprenant à quel point il y avait là deux (plus deux) très beaux rôles, mon envie a été de profiter de ce passage au théâtre pour éclairer le texte autrement, en le proposant à des acteurs différents, des personnalités autres, sans jamais chercher à recopier des chemins déjà dessinés, sans jamais refaire donc.

Aujourd'hui, que ces confidences soient jouées par Christophe Malavoy et Florence Darel, me procure un plaisir très particulier :
comme si j'étais en train de me promener dans un paysage familier, mais repeint dans d'autres tons, planté d'essences nouvelles.
C'est la grâce des acteurs d'enfiler les costumes des personnages qu'ils interprètent, et de nous donner l'illusion qu'ils les ont toujours portés. C'est la grâce des acteurs de s'approprier ce qui a été inventé pour eux. Et je ne suis pas loin de penser que William, Anna, Jeanne et le Docteur Monnier, pourraient très bien, de loin en loin, être habités par d'autres acteurs encore, être éclairés encore différemment, comme si ces quatre personnages n'étaient que des coquilles vides, en attente d'incarnations diverses.
En tout cas, c'est bien là que se situe la joie du théâtre, et c'est une joie dont je n'ai pas envie de me priver de sitôtt.

Patrice LECONTE



AUTEUR
     

Jérôme TONNERRE

Né à Paris en 1959, il rencontre adolescent François Truffaut qui détermine sa vocation pour le cinéma et l'encourage à devenir scénariste.
Il a écrit ou co-écrit près d'une trentaine de films, notamment pour Claude Sautet (Quelques jours avec moi, Un c½ur en hiver), Yves Robert (La gloire de mon père, Le château de ma mère), Philippe de Broca (Chouans, Le Bossu) ;
plus récemment pour Jean-Paul Rappeneau (Bon voyage, écrit avec Patrick Modiano), Patrice Leconte (Confidences trop intimes), Philippe Collin (Aux abois), Emmanuelle Bercot (Backstage).
Il a publié un livre d'entretiens avec Yves Robert, Un homme de Joie (Flammarion, 1996, Prix Alphonse Allais), et un récit autobiographique, Le petit voisin (Calmann-Lévy, 1999, réédité en 2001 chez Gallimard dans la collection Folio).

 
 
 
MISE EN SCÈNE
 

Patrice LECONTE

Patrice Leconte, metteur en scène de cinéma, a réalisé notamment MONSIEUR HIRE, LE MARI DE LA COIFFEUSE, RIDICULE, LA FILLE SUR LE PONT, LA VEUVE DE SAINT PIERRE, L'HOMME DU TRAIN, et tout récemment MON MEILLEUR AMI.
Après des études à l'IDHEC à la fin des années 60, il a toujours exercé ses talents avec le plus grand éclectisme. En marge de ses activités de cinéaste, il fut par exemple auteur et dessinateur de bandes dessinées pour le magazine PILOTE de 1970 à 1975.
Mais il est aussi, depuis son adolescence, un passionné de théâtre. C'est d'ailleurs grâce à sa rencontre avec la bande du Splendid que sa carrière bascule avec l'adaptation au cinéma de AMOURS, COQUILLAGES ET CRUSTACES, sous le titre des BRONZES, avec le succès que l'on sait.
Mais si le théâtre tient une grande place dans son univers personnel, Patrice Leconte n'y a fait pour l'instant que de rares incursions en tant que metteur en scène : en 1991 avec ORNIFLE de Jean Anouilh, puis, quinze ans plus tard avec GROSSE CHALEUR de Laurent Ruquier.

C'est pourtant au théâtre que Patrice Leconte entend s'exprimer aujourd'hui avec l'adaptation scénique de son film CONFIDENCES TROP INTIMES.

     
     
SUR SCÈNE
     
Christophe MALAVOY
Voir la bio
 

Christophe MALAVOY

Son immense carrière, au théâtre, au cinéma, à la télévision, en littérature, est marquée par des rencontres importantes.
La première est avec S. Seide, qui le dirige dès 1974.
Suivent des collaborations avec J. Savary, P. Kerbrat, P.Boutron, S. Hillel, M. Fagadau, J.-M. Besset.

Parallèlelement, de nombreux cinéastes font régulièrement appel à lui, J. Pinheiro, P. Leconte, A. Zeitoun, M. Deville, G. Vergez, R. Warnier, C. Zidi, C. Chabrol, R. Enrico, Y. Boisset, C. Huppert ou encore A. Maline.

C'est le cinéma, toujours, qui l'occupe quand il décide, dès 1981, de se lancer dans la réalisation. Il signe notamment La Ville dont le prince est un enfant de Montherlant (1996), Ceux qui aiment ne meurent jamais, d'après son propre roman Parmi tant d'autres (Flammarion), et, récemment, Zone libre d'après la pièce de J.-C. Grumberg.

Christophe Malavoy, artiste complet, est aussi l'auteur de récits, romans et nouvelles, dont D'étoiles et d'exils (Flammarion), J'étais enfant pendant la guerre (Sorbier), La Brûlure du jour (Renaissance), À hauteur d'homme (Flammarion) et Résistances, lettres inédites (Pocket).

Voir la bio...

     
Florence DAREL
 
 

Florence DAREL

Elle débute sa carrière au théâtre, où de grands metteurs en scène la sollicitent, notamment J.Nichet, J.-L. Tardieu, G. Wilson, L. Wilson, A. Brine, B. Murat, J. Rosner ou encore P. Mondy dans des pièces de Anouilh, Musset, Schmitt, Besset, Ayckbourn.

Elle tourne aussi de très nombreux films pour le cinéma et la télévision, sous la direction de réalisateurs de grand renom, dont É.Rohmer, M. Poirier, P. Schoendoerffer, J. Rivette, R. Duchemin, C Berri, D. Le Pêcheur, J. Bral, G. Amélio, C. Collard, J. Dayan, F. Luciani et J.-D. Verhaeghe.