Extraits de presse
  Conditions techniques
Good Canary
Affiche Good Canary
 
DISTRIBUTION
EN COURS


Auteur :
Zach Helm

Adaptation de :
Lulu et Michael Sadler

Mise en scène :
John Malkovich

Avec :
Cristiana Réali - Annie
Pierre Cassignard - Jacques
(Suite de la distribution en cours)

Décors :
Pierre-François Limbosch

Effets spéciaux et Lumières :
Christophe Grelié

Musique Originale :
Nicolas Errera & Ariel Wizman

Costumes :
Caroline de Vivaise

 

Production
Maurice Molina, John Malkovich
Marie-Laure Munich,
Jean-Marc Ghanassia

 

 
 
Pièce de Zach Helm

NOTE D'INTENTION

Il y a trente ans, j'ai mis en scène une pièce de théâtre écrite par un jeune auteur américain. A l'époque, il travaillait comme plongeur dans la ville de Fort Collins dans le Colorado.

Il avait été diagnostiqué schizophrène et prenait un traitement probablement trop faible. Il voyagea plusieurs centaines de kilomètres, en changeant plusieurs fois de bus, pour voir une représentation de sa pièce.
Quelques instants après le début du prologue de la pièce, il commença à s'agiter nerveusement et à gémir, émettant des sons, dont un s'approchant le plus d'un rire hystérique involontaire et trop longtemps réprimé. Un autre son, lugubre, à mi-chemin entre un vagissement et une mélopée funeste.
Après environ une minute de plaintes sonores, il finit par dire tout haut dans notre petit théâtre où se trouvaient une dizaine de personnes : «Ce n'est pas ce que je voulais dire !» J'étais assis à côté de lui et je lui ai murmuré : «Oh, tais-toi, bien sûr que c'est ce que tu voulais dire !» Cela a semblé le calmer, et la soirée s'est poursuivie sans nouveaux incidents.

Je pense souvent à cette soirée lorsque je suis assis dans l'obscurité d'un théâtre, bien que je n'aie plus été face à ce genre de confiance ou de jeune arrogance depuis bien longtemps.
Maintenant je ne peux qu'attendre ces moments, éphémères, au destin funeste, ces moments comiques ou angoissants, comme j'attends l'apparition d'un oiseau rare ou d'un papillon de nuit unique.
J'espère que nous aurons de telles apparitions et j'espère que Zach Helm ne sera pas trop tenté de citer «Ce n'est pas ce que je voulais dire.»

John Malkovich


AUTEUR
     

Zach HELM

Zach Helm, du haut de ses 31 ans, a passé des années à être un scénariste parmi tant d'autres à Hollywood, travaillant avec d'autres plumes sur plusieurs projets à gros budget tandis que les oeuvres qui lui tenaient à c½ur mouraient avant d'aboutir. Cette époque est désormais révolue.
Zach Helm s'est un jour assis devant son ordinateur et a rédigé une liste de règles sensée diriger l'écriture de ses scénarios : il avait accouché de son manifeste personnel. Désormais, plus de travaux sur commande, plus question de réécrire les scénarios des autres, plus question de vendre des scripts au meilleur offrant. Il ne vendra pas un script à moins d'être sûr non seulement que celui-ci aura de très grandes chances d'être porté à l'écran, mais aussi qu'il sera réalisé comme il l'a écrit. Et ça marche : le Manifeste de Zach Helm a changé sa vie et sa carrière. Zach Helm est aujourd'hui considéré comme l'un des scénaristes les plus brillants d'Hollywood, et surnommé le "nouveau Charlie Kaufmann"
A son palmarès, entre autres, une collaboration avec Steven Spielberg pour La Vie secrète de Walter Mitty, l'écriture de L'incroyable destin de Harold Crick réalisé par Marc Forster, l'écriture et la réalisation d'un film qui sortira à l'automne,
Mr. Magorium's Wonder Emporium, un conte fantastique avec Dustin Hoffman et Natalie Portman.

 


 
MISE EN SCÈNE
     
John MALKOVICH
 
 

John MALKOVICH

C'est à Benton, dans l'Illinois, que naît John MALKOVICH dans une famille de cinq enfants. Son père, Dan, est écologiste, sa mère, Jo-Anne, directrice d'un journal. Il y restera jusqu'à l'adolescence.
«Je n'étais pas de ces enfants qui rêvaient de devenir comédien. À l'époque je pensais plutôt au Base Ball». Il avoue avoir été un enfant assez lunatique, sujet à de violentes crises de colère qui amenaient ses frères et s½urs à l'enfermer à l'extérieur de la maison en le traitant de «chien fou». En dehors de ses comportements bizarres, sa vie de famille se déroule d'une manière plutôt calme et stable. Plutôt maussade et introverti, il estime n'avoir aucun don d'interprète, mais trouve parfois une sorte de refuge dans le jeu théâtral.
Il a sept ans quand il voit la pièce de Thornton Wilder «Our town» (Notre petite ville). Cette pièce, l'un des chefs d'½uvres du théâtre américain du XXe siècle le bouleverse et le captive. Néanmoins, ses rêves d'acteur restent endormis pendant sa période scolaire durant laquelle il semble intéressé d'avantage, par le sport et la musique.
Son diplôme (équivalent du BAC, en poche, il rejoint l'Université de l'Est de l'Illinois (Eastern Illinois University) avec l'intention de suivre les traces de son père en poursuivant des études sur l'environnement.

LA PASSION DU THEATRE
C'est par amour qu'il se lance dans le théâtre, pas celui des mots, mais celui d'une femme : c'est en accompagnant une de ses amies à une audition qu'il obtient son premier rôle et s'inscrit à l'Université d'Etat de L'Illinois qui possède un département Théâtre important. Il y restera jusqu'en 1976. C'est là que commence à se manifester sa capacité à se lancer dans d'incroyables improvisations.

STEPPENWOLF THEATRE COMPANY
Après avoir joué dans une production universitaire «L'Amant» de Harold PINTER, il fonde en 1976 avec Terry KINNEY, Jeff PERRY et Gary SINISE (qu'il retrouvera dans «Of Mice and men») le Steppenwolf Acting (nom donné à la compagnie après la lecture du «Loup des steppes» de Hermann HESSE).
Cet Ensemble qui deviendra LA STEPPENWOLF THEATRE COMPANY, la petite troupe la plus appréciée de Chicago, au sein de laquelle il interprétera des rôles aussi divers que ceux de Lenny qu'il rejouera ultérieurement au cinéma dans «Des souris et des hommes» d'après John STEINBECK, de Tom dans «La Ménagerie de Verre» de Tennessee WILLIAMS et de Western dans «The Curse of starring class» de Sam SHEPARD.
Avec eux, il monte «The Zoo story» et «The Man who came dinner»;
en 1981, il met pour la première fois une pièce, «The Rear column». Il a découvert sa passion pour la scène qui, désormais, ne le quittera et qu' il continue d'affirmer aujourd'hui.
Pendant six ans, il joue, met en scène et créé les décors et les costumes de plus de cinquante pièces, produites par la STEPPENWOLF. Il effectue de nombreuses tournées à New York, à Londres et à Los Angeles.

En 1981, John MALKOVICH est couronné par Le Joseph Jefferson Award, l'équivalent du Tony Award à Chicago, meilleur metteur en scène pour «Balm in Gilead» de Landorf WILSON
qu
'il remonte l'année suivante off Broadway après s'être rendu à New York avec la production Steppenwolf «True West» («L'Ouest, le vrai») de Sam SHEPARD, dans laquelle sa création hilarante, dans le rôle de Lee, le frère maniaque dont il est le créateur, lui vaut de recevoir trois prix d'interprétations new yorkais majeurs : l'Obie Award, Le Theatre World Award et le Clarence Derwent Award.
Il recréera quelque temps après le personnage pour les besoins d'une version télévisée pour la chaîne publique PBS.

En 1984, il s'installe à New York et joue aux côtés de Dustin HOFFMAN on-Broadway «Death of the Salesman» («Mort d'un commis voyageur») d'Arthur MILLER. En novembre 1999, il met en scène «HYSTERIA» de Terry JOHNSON à la STEPPENWOLF THEATRE COMPANY à Chicago. Il remontera la pièce à Paris, en 2002 au Théâtre Marigny.

LA TELEVISION PUIS LE CINEMA
Après avoir fait de modestes apparitions dans deux téléfilms dirigés pas Mel DAMSKI, «Parole d'Honneur» en 1980 et «American Dream» en 1981, il débute à l'écran dans «True West» mais surtout dans «Les saisons du c½ur» où son interprétation d'un aveugle lui vaut d'être cité pour l'Oscar pour le Meilleur Second Rôle Masculin. De ses débuts au cinéma on retient son rôle d'aveugle, celui de reporter-photographe («La déchirure») ou encore de mentor («L'empire du Soleil»). L'Asie a tellement d'importance pour lui qu'il épouse une spécialiste en culture orientale. Mais l'expérience cinématographique qui le fera découvrir du grand public, il l'obtient en 1988 grâce à Stephen Frears. Certains acteurs se contentent de "jouer", John MALKOVICH "investit" ses personnages, il EST le Vicomte de VALMONT dans «Les Liaisons dangereuses» au côte de Glenn CLOSE et Michelle PFEIFFER ; tout en finesse, il impose sa silhouette svelte et ambiguë et son côté dandy. Une grâce qu'il réutilise dans le film de Bernardo BERTOLUCCI,
«Un thé au Sahara» (où il interprète le personnage de Paul BOWLES)

Les choix de John MALKOVICH étonnent; l'acteur américain à l'allure British prête son talent aussi bien aux grosses productions, qu'aux films d'auteurs. C'est métamorphosé qu'il incarne Lennie SMALL, un homme ironiquement imposant avec une légère déficience intellectuelle qui ne lui permet pas de contrôler sa force.
«Des souris et des hommes» suit presque à la lettre le roman de STEINBECK, et lui offre les plus belles louanges de la part des critiques. Étrangement, les Oscars et autres trophées le mentionneront pour un film d'action, où son air inquiétant semble séduire ses pairs : des films comme «Dans la ligne de Mire» (où il incarne l'assassin psychopathe Mitch LEARY, face à Clint EASTWOOD) le catégorise, trop rapidement, dans les rôles de méchants rusés. Même s'il avoue aimer ce type de personnage, John MALKOVICH ne manque pas de diversifier son jeu, comme par exemple en 1995, où il donne la réplique à deux actrices françaises, Catherine DENEUVE dans «Le couvent» de Manoel de OLIVEIRA et Sophie MARCEAU dans «Par delà les nuages» de Michelangelo ANTONIONI.

Un an plus tard, Volker SCHLONDORFF (déjà croisé sur les plateaux de télévision), lui offre un rôle à la mesure de son talent avec «Le roi des aulnes» (ce terrible personnage qui capture les enfants pour les enrôler dans les jeunesses hitlériennes). Pas le moins du monde attaché aux réalisateurs Américains, John MALKOVICH se joint à Nicole KIDMAN et Christian BALE afin d'être dirigé par l'australe Jane CAMPION dans «Portrait de femme».

Retour au bercail avec «Les ailes de l'enfer» et le pathétique «Les Joueurs».
Il s'amuse dans «L'Homme au Masque de Fer» (rôle d'Athos) et incarne le baron CHARLUS dans «Le Temps retrouvé» de Raoul RUIZ.
John MALKOVICH joue de plus en plus avec sa personnalité : dans l'acclamé
«Being John MALKOVICH» («Dans la peau de John MALKOVICH») de Spike JONZE, il joue son propre-rôle et son propre mythe.
Il retrouve la France et Luc Besson en interprétant le Dauphin Charles VII au Trône de France dans «Jeanne d'ARC».
Avec Josée DAYAN , pour la télévision, il incarne JAVERT dans «Les Misérables» où il retrouve son ami Gérard DEPARDIEU qu'il retrouve dans «NAPOLEON» sous la direction d'Yves SIMONEAU, avec Christian CLAVIER, Gérard DEPARDIEU, Isabella ROSSELINI, Anouk AIMEE....où il interprète le rôle de Talleyrand.

En 2003, il participe à «Johnny English» de Pascal SAUVAGE avec Rowan ATKINSON et «Un film parlé» de Manoel de OLIVERA, avec Catherine DENEUVE.
En 2004, il incarne le roi Charles II, auprès de Johnny DEPP, pour Laurence DUNMORE dans «Rochester, le dernier des libertins».
En 2005, il est Alan Conway dans «Appelez-moi Kubrick» de Brian W. COOK.
En 2006, dans le film de Terry ZWIGOFF «Art Scholl confidential», il incarne Sandy, puis Galbatorix dans «Eragon» de Stefen FANGMEIER, avant d'incarner le peintre Gustav Klimt dans «Klimt» de Raoul RUIZ avec Veronica FERRES, tout en ayant, la même année participé à une trilogie publicitaire «The Call» avec Naomi CAMBELL.
Il ne cesse de tourner et rejoindra bientôt l'équipe des Frères COHEN auprès de George CLOONEY et Brad PITT. Cultivé et amoureux des Arts, créateur de costumes (il crée actuellement sa propre de ligne de vêtements), il a également défilé pour certains grands créateurs, et réalise aujourd'hui le troisième volet à Londres d'un film sur la mode avec Bella FREUD (styliste à Londres et arrière petite fille de Sigmund FREUD) Il a habité le sud de la France pendant près de dix ans avant de se domicilier à nouveau à Boston au début des années 2000.s,

     
     
SUR SCÈNE
     
Cristiana REALI
 
 

Cristiana REALI
Annie

THEATRE
2004-2006
LA LOCANDIERA de Carlo Goldoni, mise en scène A. SACHS
Nomination Molière de la meilleure comédienne
2002 RESTE AVEC MOI CE SOIR de Flavio de Souza - Louis-Charles Sirjac.
2000 LA CHATTE SUR UN TOIT BRULANT de Tennessee Williams, mise en scène P. LAVILLE
1999 DUO POUR UN VIOLON SEUL de Tom Tempiski, mise en scène B. MURAT
1997 CYRANO DE BERGERAC de Edmond Rostand, mise en scène Jérôme SAVARY
1996 LA PUCE A L'OREILLE de Georges Feydeau, mise en scène B. MURAT
1995 FAISONS UN REVE de Sacha Guitry, mise en scène F. HUSTER

1994 HAMLET de William Shakespeare, mise en scène T. HANDS
LA GUERRE DE TROIE N'AURA PAS LIEU de Jean Giraudoux, mise en scène F. HUSTER

1993-1994 LE CID de Corneille, mise en scène F. HUSTER

1992 LE MISANTHROPE de Molière, mise en scène F. HUSTER
SUITE ROYALE, mise en scène F. HUSTER

1991 PUTZI de et mis en scène F. HUSTER
1989 LORENZACCIO de Alfred de Musset, mise en scène F. HUSTER
1976 LA FILLE BIEN GARDEE d'Eugène Labiche, mise en scène A. FLORANGE

CINEMA
2007 DEUX JOURS A TUER de Jean BECKER
2004 LE GENRE HUMAIN de Claude LELOUCH
1996 UNE FEMME TRES, TRES, TRES AMOUREUSE de Ariel ZEITOUN

1992 L'INCONNU DANS LA MAISON de Georges LAUTNER
TOUT CA POUR CA de Claude LELOUCH

1989 MONSIEUR HIRE de Patrice LECONTE


TELEVISION
2007 EPURATION de Jean-Louis LORENZI
OU ES TU ? de Miguel COURTOIS

2006 CHAT BLEU CHAT NOIR de Jean-Louis LORENZI

2004 LE BAL DES CELIBATAIRES de Jean-Louis LORENZI
LE MIROIR DE L'EAU de Edwin BAILLY
QUAND LA MER SE RETIRE de Laurent HEYNEMANN

2003 LA VIE EST SI COURTE de Hervé BASLE

2002 SI J'ETAIS LUI de Philippe TRIBOIT
LA TRANCHEE DES ESPOIRS de Jean-Louis LORENZI

2001 MA VIE EN L'AIR de Arnaud SELIGNAC
ROMANCE SANS PAROLES de Jean-Daniel VERHAEGHE

2000 PHOBIES de Arnaud SELIGNAC
1999 L'AMOUR SUR UN FIL de Michaëlla WATTEAUX
1997 LA DAME AUX CAMELIAS de Jean-Claude BRIALY
1996 LE CRI de Hervé BASLE

1995 TERRE INDIGO de Jean SAGOLS
Nomination aux 7 d'Or de la meilleure actrice
COMMANDANT NERVAL de Henri HELMAN

1993 LE SECOND VOYAGE de Jean-Jaques GORON
LA TRAQUE de Philippe LEFEBVRE
LE RAISIN D'OR de Joël SERIA

     
Pierre Cassignard
 
 

Pierre Cassignard
Jacques

THEATRE
RIVERSIDE DRIVE - Woody Allen - mise en scène: Benoît LAVIGNE
LA LOCANDIERA - Carlo Goldoni - mise en scène : Alain SACHS
TROIS JOURS DE PLUIE - Richard Greenberg mise en scène : Jean-Marie BESSET et Gilbert DESVEAUX
ON NE REFAIT PAS L'AVENIR - mise en scène : Anne-Marie ETIENNE
DEVINEZ QUI ? - Agatha Christie - mise en scène : Bernard MURAT
ONCLE VANIA - Anton Tchekov - mise en scène : Julie BROCHEN
HOTEL DES DEUX MONDES - Eric Emmanuel Schmitt mise en scène : Daniel ROUSSEL
ON NE REFAIT PAS L'AVENIR - Anne-Marie Etienne
DE SI BONS AMIS - Joe Penhal - mise en scène : Stephan MELDEGG
BEL AMI - Guy de Maupassant - mise en scène : Didier LONG
LES JUMEAUX VÉNITIENS - Carlo Goldoni - mise en scène : Gildas BOURDET
L'ILLUSION COMIQUE - Corneille - mise en scène : Arlette TEPHANY
DU CÔTÉ DES SALONS - mise en scène : Florence VIGNON
LA JAVA DES MÉMOIRES - Guy Louret - mise en scène : Guy LOURET
DOUBLAGE - mise en scène : Philippe NOEL
LA RITOURNELLE - Victor Lanoux - mise en scène : Victor LANOUX
UN JARDIN EN DÉSORDRE - Alain Ayckbourn - mise en scène : Stuart SEIDE


CINEMA
DEMANDES LA PERMISSION AUX ENFANTS! - Eric CIVANYAN
J'AURAIS VOULU ÊTRE UN DANSEUR - Alain BERLINER
TOUT POUR PLAIRE - Cécile TELERMAN
LES POUPÉES RUSSES - Cédric KLAPISCH
VIOLENCE DES ÉCHANGES EN MILIEU TEMPÉRÉ - Jean-Marc MOUTOUT
VIVANTE - Sandrine RAY
TÔT OU TARD - Anne-Marie ETIENNE
SEPTIÈME CIEL - Benoît JACQUOT


TELEVISION
ROUE DE SECOURS - Williams CRÉPIN
L'ÉCOLE DE LA VIE - Christophe BARRAUD
LE PROC-Le témoin - Jean-Marc SEBAN
JOSÉPHINE, ANGE GARDIEN-Trouvez-moi le prince charmant - Sylvie AYME
LES CORDIER, JUGE ET FLIC-Les brigades du Pika Sarde - Michaela WATTEAUX
L'ADORABLE FEMME DES NEIGES - Jean-Marc VERVOOT
ON NE REFAIT PAS L'AVENIR - Anne-Marie ETIENNE
IL COURT, IL COURT LE FURET - Didier GROUSSET
DROIT D'ASILE - Jean MARBOEUF
LE GRAND MAGASIN - Bertrand ARTHUYS
FAUX FRÈRES - Daniel LOSSET
LA TORPILLE - Luc BOLLAND
JEANNE MARIE ET LES AUTRES - Jacques RENARD
DE TOUTE URGENCE - Philippe TRIBOIT
L'HÉRITIÈRE - Bernard RAPP
PASSION ASSASSINE - Didier DELAITRE
DEUX FLICS - Laurent HEYNEMAN
VIENS JOUER DANS LA COUR DES GRANDS - Caroline HUPPERT
ADRIENNE LESAGE : IN VINO VERITAS - Alain BONNOT
A DÉCOUVERT - Laurent JAOUI
LES CORDIER, JUGE ET FLIC-L'argent des passes - Alain BONNOT