Extraits de presse
  Conditions techniques
Victor ou les enfants au pouvoir
Affiche Hughie
 
DISTRIBUTION
EN COURS


Auteur :
Eugene O'NEILL

Texte français de Jacqueline Autrusseau et Maurice Goldring

Adaptation scénique :
Laurent Terzieff

Avec :
Laurent TERZIEFF (Erié Smith)

Claude AUFAURE
(le gardien de nuit Charlie Hugues)


Scénographie :
Ludovic Hallard

Collaboration
Technique et Lumières :
Mamet Maaratié

Son et voix off :
Pierre-Jean Horville

Costumes :
Marie Trimouille
  

Production
Compagnie Laurent Terzieff




 

NOTE D'INTENTION

Erié Smith, joueur professionnel et petit truand à ses heures, avait pris l'habitude de converser avec Hughie, le gardien de nuit de son hôtel, quand il rentrait tard dans la nuit.

Hughie est mort. Avec lui, il se vengeait de ses déboires de la journée en se réinventant une autre vie où tout lui réussissait et à laquelle l'écoute complice et fascinée de Hughie donnait une existence imaginaire.

Le nouveau gardien, lui, déteste devoir écouter les clients raconter leur vie.
Il fait semblant de les entendre, mais se réfugie dans des fantasmes de destructions et de catastrophes que les rumeurs de la ville lui inspire; c'est sa manière à lui de se venger de son existence de déshérité.
Et c'est ce qu'il continue de faire avec Erié quand celui ci le découvre en nouveau gardien ; jusqu'au moment où les bruits de la ville ayant cessé, il finit par s'intéresser au discours du «flambeur», et découvre que, depuis le début, il ne parlait que du jeu et de sa relation avec son prédécesseur dont il ne se remet pas de la disparition.
Il se trouve que pour le nouveau gardien l'univers du jeu est le seul qui pourrait le détourner de sa vision nihiliste de l'existence.

Le nouveau gardien va-t-il remplacer le défunt Hughie ?
L'un vivant par procuration les affabulations de l'autre, et l'autre finissant par se voir tel que l'autre le voit, chacun devenant pour l'autre le miroir de ses illusions ?
Le portrait de ces vaincus de la vie sociale condamnés à fuir la brutalité et la médiocrité de leur existence dans le rêve d'une vie plus excitante est la métaphore de toute condition humaine réduite à vivre par le biais des illusions.

Il y a dans le texte de O'Neill, à la fois une nouvelle sous forme de didascalies et un monologue proprement dit. La solitude du gardien s'exprimant dans les didascalies et celle «du flambeur» Erié dans un monologue exprimé.
Deux solitudes parallèles, l'une faisant contrepoids à l'autre ;

Il s'agissait pour moi de faire entrer l'univers littéraire de la nouvelle dans le vécu du temps théâtral, de concilier deux temporalités par une «horloge de théâtre» qui réinvente le temps.
Ce travail prolonge la démarche que j'avais déjà tenté avec «Molly» et «Témoignage sur Balybeg» de Brian Friel, et «Temps contre temps» de Ronald Harwood.

Laurent Terzieff



AUTEUR
     

Eugene O'NEILL

Né d'un acteur romantique populaire et d'une mère émotionnellement fragile, Eugene O'Neill passe une enfance instable et est fortement affecté par la dépendance de sa mère à la morphine, conséquence de sa naissance difficile.

Après un an à Princeton University, il est expulsé, vit de divers petits boulots, et s'engage comme marin, période de grave dépression, pendant laquelle il sombre dans l'alcool et tente de se suicider.
Travaillant brièvement comme reporter en 1912, il se retrouve au sanatorium pour tuberculose et commence à écrire.

 

 

Sa pièce Beyond the Horizon est produite à Broadway en 1920 et obtient le Pulitzer Prize, qui lui sera également attribué pour Anna Christie (1922), Strange Interlude (1928) et posthumément pour sa pièce autobiographique écrite en 1941, mais produite seulement en 1956 à Broadway Long Day's Journey Into Night, portrait déchirant de sa propre famille.
Parmi ses autres pièces les plus connues Desire Under the Elms (1925), Mourning Becomes Electra (1931), The Iceman Cometh (1939) et sa seule comédie Ah, Wilderness ! (1933).

En 1936, O'Neill est le premier dramaturge américain à avoir obtenu le Prix Nobel de Littérature.
Fortement influencé par Anton Tchekhov, Henrik Ibsen et August Strindberg, O'Neill écrit à partir de son expérience personnelle et a su créer un théâtre moderniste profondément enraciné dans la tragédie grecque avec des personnages confrontés à leur inéluctable destin.

 
Adaptation scénique
     
Laurent TERZIEFF
 
 

Laurent TERZIEFF - metteur en scène et comédien

La Compagnie Laurent TERZIEFF
Créations depuis 1990

1990 Ce Que Voit Fox de J. Sauders -mise en scène Laurent Terzieff
L'homme Assis de J.L. Bauer - mise en scène de Yves Gasc

1991 Richard II de Shakespeare - mise en scène de Yves Gasc

1992 Milosz spectacle de poésie - mise en scène de Laurent Terzieff

1993 Temps, Contre Temps de R.Harwood - mise en scène Laurent Terzieff
Molière 1993 de la mise en scène et du spectacle dans un théâtre privé

1994 Une Heure Avec Rainer Maria Rilke - mise en scène Laurent Terzieff

1995 Meurtre Dans La Cathedrale de T.S Elliot - mise en scène Laurent Terzieff

1996 Milosz spectacle de poésie - mise en scène Laurent Terzieff

1997 Le Bonnet Du Fou de Luigi Pirandello - mise en scène Laurent Terzieff

1998 Une Heure Avec Rainer Maria Rilke - mise en scène Laurent Terzieff

1999 Brulés Par La Glace de Peter Asmussen - mise en scène Laurent Terzieff

2001 Dernieres Lettres De Stalingrad - mise en scène Laurent Terzieff

2002 Moi, Bertold Brecht - mise en scène Laurent Terzieff

2003 Le Regard - de Murray Schisgal - mise en scène Laurent Terzieff

2004 Florilège spectacle de poésie - mise en scène Laurent Terzieff

2005 Molly de Brian Friel - mise en scène Laurent Terzieff

2006 Mon Lint en Zinc de David Hare - mise en scène Laurent Terzieff

     
     
SUR SCÈNE
     
Laurent TERZIEFF
 
 

Laurent TERZIEFF

Voir biographie ci-dessus

     
CLAUDE AUFAURE
 
 

CLAUDE AUFAURE

Cinéma

2004
AUX ABOIS - Philippe COLLIN
2002
RIEN, VOILA L'ORDRE - Jacques BARRATIER
2001
LAISSER PASSER - Bertrand TAVERNIER
1999
LA FILLE SUR LE PONT - Patrice LECONTE
1998
MA FEMME ME QUITTE - Didier KAMINKA
1997
LES APPRENTIS - Pierre SALVADORI
1996
LE PARFUM D'YVONNE - Patrice LECONTE
1996
LES TENORS - Francis DE GUELTZL
1994
AVERILL'S ARRIVAL - Michaël SCHOTTENBERG (AUTRICHE)
LES EQUILIBRISTES - Nico PAPATAKIS
MERCI LA VIE - Bertrand BLIER
LA REVOLUTION FRANCAISE - Robert ENRICO
LE MARI DE LA COIFFEUSE (HAIRDRESSER'S HUSBAND) - Patrice LECONTE
CHOUANS - Philippe DE BROCA
VERA BAXTER - Marguerite DURAS
37°2 (BETTY BLUE) - Jean-Jacques BEINEIX
ENIGMA - Jeannot SCHWARC

Télévision

2004
JULIE CHEVALIER DE MAUPIN - Charlotte BRANDSTROM
2003
JOSEPHINE, ANGE GARDIEN - Laurent DUSSAUX
2001
RELIC HUNTER - Copro. Canada France - Paolo BARZMAN
1999
17 RUE DES MOULINS - Rémy BURKEL
1998
JULIE LESCAUT / DELIT DE JUSTICE - Daniel JEANNEAU
1998
ANNE LE GUEN - Alain WERMUS
1997
TANGIER COP - Stephen WHITTAKER
1997
LE MALE DANS MA PEAU - Michaella WATTEAUX
1996
NESTOR BURMA SORTIE D'ARTISTE - Philippe VENAULT
1996
MME LE PROVISEUR - Bertrand VAN EFFENTERE
1995
LES VACANCES DE L'INSPECTEUR LESTER - Alain WERMUS
1995
L'ALLEE DU ROI - Nina COMPANEEZ
LA TUILE A LOUPS - Jacques ERTAUD
LE PAIN NOIR - Serge MOATI
BEATE KLARSFELD - M. LINDSAY HOGG
A TALE OF TWO CITIES - Philippe MONNIER
LES ANNEES DE PLOMB - Nicolas RIBOWSKI
LA MILLIARDAIRE - Jacques ERTAUD
APPELEZ MOI TONTON - Dominique BARON
EPREUVE D'AMOUR - Alain SCHWARZSTEIN
SLICK AIR - Vancouver Canada
BAVURE MEDICALE - Pierre JOASSIN NAVARRO Nicolas RIBOWSKI
LES DERNIERS JOURS - D'EMMANUEL KANT Philippe COLLIN
LA DAME DE LIEUDIT - Philippe MONNIER
LES BOIS TRANSPARENTS - Pierre SULLICE
MAIGRET ET LES TEMOINS RECALCITRANTS - Michel SIBRA

Théâtre

Une centaine de spectacles avec, notamment : (Antoine VITEZ, Jorge LAVELLI, Laurent TERZIEFF, Patrice CHEREAU, Jean GILLIBERT,Roger BLIN, Jacques MAUCLAIR, Georges WILSON)
2007
HUGHIE (Eugène O'NEILL) - Laurent TERZIEFF
Le Lucernaire
2002/2003
CLAUDE ROY, L'AMI PROCHE
avec Suzanne Flon
Théâtre de la Madeleine
2002
MOI, BERTOLT BRECHT
Théâtre Rive Gauche
2001
MILOSZ - Laurent TERZIEFF
Maison de la Poésie
1999
CHANTONS DANSONS GARCONS (Spectacle musical ) - Jean GILLIBERT
La Vieille Grille
1998
SPECTACLE RILKE - LAURENT TERZIEFF
Maison de la Poésie

1997
LES CHINOIS (Schisgal )
Théâtre 14 (J.Paul BORDES)
1995
C33 (Robert Badinter )
Théâtre de la Colline (Jorge LAVELLI)
1994
LE CHANT DU CORNETTE (RILKE )
Théâtre du Renard
1994
MACBETT (Ionesco )
Théâtre de la Colline (Jorge LAVELLI)
1992-93
LES COMEDIES BARBARES (Valle INCLAN )
Théâtre de la Colline (Jorge LAVELLI)

Mise en scène

2002/2003
CE PERE QUE J'AIMAIS MALGRE TOUT (Franck RIBAULT adaptation de Claude AUFAURE )
Maison de la Culture de Loire Atlantique, Théâtre de l'ATALANTE
2002
COMME LA VIE D'UN JARDIN (Charles-Louis Philippe )
Maison de la Culture de Loire Atlantique
2000
SOUVENIRS D'UN GARCON (Maupassant )
NOUVEAU THEATRE D'ANGERS
1998
MADAME BEATE ET SON FILS (Arthur Schnitzler )
Théâtre du LUCERNAIRE
1997
LES SORNETTES DE M. TOPPFER
CENTRE CULTUREL SUISSE
1996
FELIX (Robert WALSER )
CENTRE CULTUREL SUISSE , NOUVEAU THEATRE D'ANGERS
1985/86
ESQUISSES VIENNOISES (Peter ALTENBERG )
THEATRE DE POCHE