Retour à la pièce
  Extraits de presse
  Fiche technique
Marie-Antoinette
Beyrouth72008/FichesTechniques/Marie-Antoinette.htm  
extraits de presse  
     
  LE FIGARO  
 


Elle aurait tant voulu n'être qu'elle-même: une jeune fille au milieu de 1000autres. N'appartenir qu'à soi, se perdre dans les divertissements, les parties de trictrac et les soirées d'opéra. Pour son malheur, Marie-Antoinette était reine et, à ce titre, tenue à certains devoirs. A travers sa correspondance, c'est toute la complexité d'une âme légère, frivole, sans cesse tancée par sa mère, Marie-Thérèse, et son frère Joseph, surveillée par le comte Mercy d'Argenteau, qui se dévoile. Fillette contrainte de s'abandonner à un prince encore lourdaud, jeune fille adolescente s'amourachant d'un officier suédois, et bientôt mère courageuse, dernier rempart d'une monarchie vacillante. L'interprétation de Marianne Basler est d'une grande justesse.

Raphael Stainville - LE FIGARO



 
     
     
  FIGAROSCOPE  
 


Dans le foyer du Théâtre de la Madeleine, on peut se croire dans un coin des appartements de la Reine à Versailles. Marianne Basler surgit, splendide et fait revivre en disant, en lisant les lettres qu'a publiées Evelyne Lever, le destin lumineux et tragique de Marie-Antoinette. Une mise en scène sobre de Sally Micaleff qui avait créé ce beau moment au Festival de Grignan. On peut lire l'ensemble des lettres (Tallandier) ou le choix de celles que nous distille Marianne Basler (TriArtis). C'est un moment de grâce qui subjugue.

A.H - FIGAROSCOPE