Extraits de presse
  Conditions techniques
24 Heures de la vie d'une femme
Affiche 24 heures de la vie d'une femme
 

DISTRIBUTION
PARISIENNE


Auteur :
Stefan ZWEIG

Adaptation
& Mise en scène :
Marion BIERRY

Avec :
Catherine RICH
Robert BOUVIER


Décor :
Nathalie Molt

Lumières :
Marie Nicolas

Costumes :
Pascale Bordet

Musique :
Laurent Prado


Un spectacle du Petit Montparnasse en coproduction avec la Cie Bierry et la Cie du Passage




 
Auteur : Stefan ZWEIG

NOTE D'INTENTION


Stefan Zweig n'est-il que l'écrivain désuet d'un monde englouti, ou demeure-t-il aujourd'hui un humaniste, un psychologue aigu, un témoin palpitant, conteur de cette singulière modernité ? Les personnages des nouvelles de Zweig détiennent presque tous un secret qui les possède. Ils conservent farouchement, jusqu'aux limites de l'implosion, le noyau incandescent de leur passion, préférant, comme les joueurs
de Baudelaire :
« ... la douleur à la mort et l'enfer au néant .»

Ces hommes et ces femmes, magnétiquement habités, attirent à leur rencontre des explorateurs de l'âme. Un étranger (Robert Bouvier) se remémore l'étonnante confession d'une femme... Et s'il existait une volupté du secret, qu'emporte celui qui le reçoit de celui qui le transmet sans pour autant s'en délivrer...
S'il se dégageait une vapeur subversive de l'art et de la vie venant chatouiller cette norme, que devient le commentaire du geste, la mise à nu des procédés, l'exhibition de l'intime...
Si d'aventure au théâtre, le plaisir des artistes se trouvait d'être simplement traversés par le verbe et de confier, aux inconnus d'un soir, leur très inavouable passion...
Catherine Rich est mue par un mystère. Si Zweig avait pu la connaître, elle aurait aimanté son chemin.

Marion Bierry



AUTEUR
     
 
 

Stefan Zweig

Stefan Zweig est né le 28 novembre 1881 à Vienne, en Autriche. Fils d'un riche industriel israélite, il put mener ses études en toute liberté, n'écoutant que son goût qui l'inclinait à la fois vers la littérature, la philosophie et l'histoire. L'atmosphère cosmopolite de la Vienne impériale favorisa chez Zweig la curiosité du vaste monde, curiosité qui se transforma vite en boulimie, le poussant vers toutes les premières théâtrales, toutes les nouvelles parutions non encore saluées par la critique, toutes les nouvelles formes de culture. Il y fit ses études, et, à 23 ans, fut reçu docteur en philosophie.

Il fit ses débuts avec des poèmes où dominait l'influence de Hoffmansthal et de Rilke, dont il parle longuement dans son autobiographie, LE MONDE D'HIER. Parmi ceux-ci, notons CORDES D'ARGENT (1900) et LES GUIRLANDES PRÉCOCES (1907). Il obtint également le prix de poésie Bauernfeld, une des plus hautes distinctions littéraires de son pays. Zweig publiait alors une plaquette de vers, une traduction des meilleures poésies de Verlaine, et écrivait des nouvelles. Passionné de théâtre, il se mit bientôt à écrire des drames : THERSITE (1907), LA MAISON AU BORD DE LA MER (1911).


 

 

 

En 1904, il alla à Paris, où il séjourna à plusieurs reprises et se lia d'amitié avec les écrivains de l'Abbaye, Jules Romains en particulier, avec qui, plus tard, il adapterait VOLPONE qui sera joué au Théâtre de l'Atelier. Infatigable voyageur, toujours en quête de nouvelles cultures, il rendit ensuite visite, en Belgique, à Emile Verhaeren (1855-1916), dont il deviendrait l'ami intime, le traducteur et le biographe. Il vécut à Rome, à Florence, en Provence, en Espagne, en Afrique. Zweig visita l'Angleterre, parcourut les Etats-Unis, le Canada, Cuba, le Mexique. Il passa un an aux Indes.

Les multiples voyages de Zweig développèrent son goût pour les lettres étrangères et surtout pour les lettres françaises. Cet amour, qui se transforma par la suite en un véritable culte, il le manifesta par des traductions de Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, de Verhaeren, de Suarès, de Romain Rolland, sur qui il fut l'un des premiers, sinon le premier, à attirer l'attention des pays de langue allemande et qui eut sur lui une influence morale considérable. Lorsque éclata la 1ère Guerre Mondiale, Zweig, comme Romain Rolland en France, ne put se résigner à sacrifier aux nationalismes déchaînés la réalité supérieure de la culture par-dessus les frontières. Ardent pacifiste, il fut profondément marqué, ulcéré par cette guerre qui lui inspira de violentes protestations JÉRÉMIE (1916) et, bien des années plus tard, IVRESSE DE LA MÉTAMORPHOSE. Vers 1915, il se maria avec Friederike von Winternitz.
Il quitta Vienne en 1919 et vint s'installer à Salzbourg, d'où il écrivit nombre de ses nouvelles les plus célèbres, telles VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME, AMOK, LA CONFUSION DES SENTIMENTS, LA PEUR... En moins de dix ans, Zweig, qui naguère n'avait considéré le travail "que comme un simple rayon de la vie, comme quelque chose de secondaire", publiait une dizaine de nouvelles, autant d'essais écrits sur Dostoïevski, Tolstoï, Nietzsche, Freud - dont il était l'intime - Stendhal, etc... qui témoignent de la plus vaste des cultures. Puis suivit la série de ses écrits biographiques, où il acquit d'emblée une certaine autorité avec son FOUCHÉ. Mais Hitler et ses nazis s'étaient emparés du pouvoir en Allemagne, et les violences contre les réfractaires s'y multipliaient. Bientôt l'Autriche, déjà à demi nazifiée, serait envahie. Dès 1933, à Munich et dans d'autres villes, les livres du "juif" Zweig étaient brûlés en autodafé. Zweig voyait avec désespoir revenir les mêmes forces brutales et destructrices que lors de la 1ère Guerre Mondiale, sous la forme, pire encore, du nazisme. En 1934, il partit en Angleterre, à Bath. En 1938, il divorça de Friederike, avec qui il garda tout de même des liens d'amitié étroits. Il se remaria ensuite avec une jeune secrétaire anglaise, Charlotte Lotte Elizabeth Altmann, qui peu après tombera gravement malade. Mais depuis l'abandon de sa demeure salzbourgeoise son âme inquiète ne lui laissait plus de repos. Il parcourt de nouveau l'Amérique du Nord, se rend au Brésil, fait de courts séjours en France, en Autriche, où les nazis tourmentent sa mère qui se meurt... Et la guerre éclate. Zweig voit répandues sur l'Europe les ténèbres épaisses qu'il appréhendait tant. Il quitte définitivement l'Angleterre et gagne les Etats-Unis, où il pense se fixer. Mais l'inquiétude morale qui le ronge a sapé en lui toute stabilité. Le 15 août 1941, il s'embarque pour le Brésil et s'établit à Pétropolis où il espère encore trouver la paix de l'esprit. En vain. Le 23 février 1942, il se suicide avec son épouse..

BIBLIOGRAPHIE

ROMANS

IVRESSE DE LA MÉTAMORPHOSE, éd. Belfond, Paris, 1984
LA PITIÉ DANGEREUSE, éd. Grasset, Paris, 1983

NOUVELLES
AMOK, éd. Stock, Paris, 1979
LA CONFUSION DES SENTIMENTS, éd. Stock, Paris, 1980
LE JOUEUR D'ÉCHECS, éd. Stock, Paris, 1981
VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME, éd. Stock, Paris, 1982
LA PEUR, éd. Grasset, Paris, 1983
DESTRUCTION D'UN C¼UR, éd. Belfond, Paris, 1987

BIOGRAPHIES
MARCELINE DESBORDES-VALMORE, éd. de la Nouvelle revue critique, Paris, 1928
ROMAIN ROLLAND, SA VIE, SON ¼UVRE, éd. Pittoresques, Paris, 1929
ERASME, éd. Grasset, Paris, 1935
LES HEURES ÉTOILÉES DE L'HUMANITÉ, éd. Grasset, Paris, 1939
MAGELLAN, éd. Grasset, Paris, 1968
FOUCHÉ, éd. Grasset, Paris, 1969
FREUD, éd. Stock, Paris, 1978
NIETZSCHE, éd. Stock, Paris, 1978
MONTAIGNE, P.U.F., Paris, 1982
MARIE-ANTOINETTE, éd .Grasset, Paris, 1984
BALZAC, LE ROMAN DE SA VIE, éd. Albin Michel, Paris, 1984
VERBAEREN, éd. Belfond, Paris, 1985

ESSAIS
CASTELLION CONTRE CALVIN, éd. Grasset, Paris, 1946
DERNIERS MESSAGES, Attinger, 1949
LA GUÉRISON PAR L'ESPRIT, éd. Belfond, Paris, 1982
LE COMBAT AVEC LE DÉMON, éd. Belfond, Paris, 1983
TROIS POÈTES DE LEUR VIE, éd. Belfond, Paris, 1983

THÉÂTRE
JÉRÉMIE, éd. Rieder, Paris, 1925
VOLPONE (adaptation de Jules Romains), l'Atelier, Paris, 1928
UN CAPRICE DE BONAPARTE, éd. Grasset, Paris, 1952

LÉGENDES
LE CHANDELIER ENTERRÉ, éd. Grasset, Paris, 1983

LIVRES DE SOUVENIRS
SOUVENIRS ET RENCONTRES, éd. Grasset, Paris, 1951
LE MONDE D'HIER - SOUVENIR D'UN EUROPÉEN, éd. Belfond, Paris, 1982
JOURNAUX (1912-1940), éd. Belfond, Paris, 1986r

MISE EN SCÈNE
     
Marion BIERRY
 
 

Marion BIERRY

Elle a été élève au Max Reinhardt Seminar à Vienne.
Elle a joué et tourné sous la direction de Andrzej Wajda, Ernst J. Lauscher, Andreas Gruber, Etienne Bierry, Claude Yersin, Simone Benmussa, Jean Rougerie, François Rossini, René Loyon, Françoise Petit.
Pour son interprétation et son adaptation du JOURNAL D'UNE PETITE FILLE de Hermine Hugh-Hellmuth, mise en scène par Pierre Tabard, elle a été nommée, aux « Molière », Révélation théâtrale et a reçu le Prix du Syndicat de la Critique Dramatique et Musicale (Révélation théâtrale de l'année) ainsi que le Prix Jean-Jacques Gautier et le Prix Charles Oulmont de la Fondation de France.

MISES EN SCÈNE
L'ILLUSION COMIQUE de Corneille
Théâtre de Poche-Montparnasse, Théâtre Hébertot, tournée
Deux nominations aux « Molière » 2007 : Meilleur metteur en scène et Meilleur spectacle du théâtre privé

PORTRAIT DE FAMILLE de Denise Bonal
Théâtre de Poche-Montparnasse
« Molière » 2004 du Meilleur auteur ainsi que trois nominations : Meilleure comédienne (Chantal Neuwirth), Meilleur comédien dans un second rôle (Roland Marchisio), Révélation théâtrale masculine (Eric Verdin)

LA CUISINE D'ELVIS de Lee Hall
Théâtre de Poche-Montparnasse

LA TECTONIQUE DES NUAGES de José Rivera
Théâtre de Poche-Montparnasse

L'AIGLON d'Edmond Rostand
Le Trianon

APRÈS LA PLUIE de Sergi Belbel
Théâtre de Poche-Montparnasse
«Molière» 1999 de la Meilleure pièce comique ainsi que deux autres nominations : Meilleur spectacle de création et Révélation théâtrale (Sarah Haxaire)

HORACE de Corneille
Théâtre de l'Oeuvre
Quatre nominations aux «Molière» 1998 : Meilleur spectacle du répertoire, Meilleur décor, Meilleurs costumes, Révélation théâtrale (Elisabeth Vitali)

L'ECORNIFLEUR de Jules Renard
Théâtre de Poche-Montparnasse
Nomination aux «Molière» 1998 en tant que Meilleur metteur en scène

LA SECONDE SURPRISE DE L'AMOUR de Marivaux
Théâtre de Poche-Montparnasse puis Petit Montparnasse

24 HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME d'après Stefan Zweig, adaptation et mise en scène Théâtre de Poche-Montparnassere.

 

 

     
     
SUR SCÈNE
     
Catherine RICH
 
 

Catherine RICH

THÉÂTRE
LA RETRAITE DE RUSSIE de William Nicholson, mise en scène John Pepper
DEJEUNER CHEZ WITTGENSTEIN de Thomas Bernhard, mise en scène Hans Peter Cloos
LE SENATEUR FOX de Luigi Lunari, mise en scène Jean-Luc Tardieu
L'HOMME DU HASARD de Yasmina Réza, mise en scène Frédéric Belier-Garcia
LA MENAGERIE DE VERRE de Tennessee Williams, mise en scène Christophe Thiry
DERAPAGE d'Arthur Miller, mise en scène Jérôme Savary
QUAND ELLE DANSAIT de Martin Sherman, mise en scène Patrice Kerbrat
NOCES DE SABLE de Didier van Cauwelaert, mise en scène Michel Fagadau
LA DAME DE CHEZ MAXIM'S de Georges Feydeau, mise en scène Bernard Murat
24 HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig, mise en scène Marion Bierry
BONSOIR MAMAN de Marsha Norman, mise en scène Lars Schmidt
LOVE de Murray Schisgal, mise en scène Michel Fagadau
LE VALLON d'Agatha Christie, mise en scène Simone Benmussa
L'ASTRONOME de Didier van Cauwelaert, mise en scène Jacques Rosny
LE BUTIN de Joe Orton, mise en scène Etienne Bierry
ORTIES CHAUDS de Josiane Lévêque, mise en scène Annick Blancheteau
AUDIENCE ET VERNISSAGE de Vaclav Havel, mise en scène Stephan Meldegg
AU NIVEAU DU CHOU de Josiane Lévêque, mise en scène Annick Blancheteau
TROIS LITS POUR HUIT d'Alan Ayckbourn, mise en scène Pierre Mondy
QUI EST QUI de Keith Waterhouse et Willis Hall, mise en scène Victor Lanoux
LE ZOUAVE de Claude Rich, mise en scène Jean-Louis Thamin
JEAN DE LA FONTAINE de Sacha Guitry, mise en scène René Clermont
HONNI SOIT QUI MAL Y PENSE de Peter Barnes, mise en scène Stuart Burge
UN JOUR DANS LA MORT DE JOE EGG de Peter Nichols, mise en scène Michel Fagadau

CINÉMA
On a pu la voir dans les films réalisés par Bertrand Tavernier, Laurent Perrin, Jean-François Davy, Andrée Farwagi, Bernard Toublanc-Michel, Jean-Pierre Mocky, Jacques Baratier, Julien Duvivier...

TÉLÉVISION
Elle a travaillé sous la direction de Eric Villedary, Thierry Chabert, Peter Kassovitz, Joël Santoni, Etienne Perrier, Baz Tylor, Claude Barma, Edouard Molinaro, Jacques Besnard, Jean-Pierre Richard, Georges Regnier, Roger Pigaut, Maurice Frydland, Jacques Nahum, Jean-Pierre Desagnat, Alain Boudet...pte.



     
Robert BOUVIER
 
 

Robert BOUVIER

THÉÂTRE
ELOGE DE LA FAIBLESSE d'Alexandre Jollien, mise en scène Charles Tordjman
TANGO MON AMOUR de Jorge Zulueta, mise en scène Jacobo Romano
LORENZACCIO d'Alfred de Musset, mise en scène Anne-Cécile Moser
LA CHAUVE-SOURIS de Johann Strauss, mise en scène Richard Stuart
KILLER JOE de Tracy Letts, mise en scène Gino Zampieri
LES GAUCHERS spectacle musical d'Yvette Théraulaz, mise en scène A-Marie Delbart
DANSER A LUGHNASA de Brian Friel, mise en scène Irina Brook
L'HOMME AUX QUARANTE ECUS de Voltaire, mise en scène Hervé Loichemol
ANGES DES PEUPLIERS de Jean-Pierre Milovanoff, mise en scène Laurence Mayor
FARINET de Charles-Ferdinand Ramuz, mise en scène Jean Chollet
LE MONDE D'ALBERT COHEN mise en scène Jean-Louis Hourdin
COMMENT RENDRE L'AUTRE FOU de et mise en scène Emmanuel Schaeffer
CHAGRIN DES ILES de Jean-Pierre Milovanoff, mise en scène Laurence Mayor
ELECTRE de Marguerite Yourcenar, mise en scène Michel Grobety
FRANçOIS D'ASSISE d'après Joseph Delteil, mise en scène Adel Hakim
POSÉS LES UNS À CÔTÉ DES AUTRES d'après C-F. Ramuz, mise en scène Véronique Alain
LE PARC de Botho Strauss, mise en scène Adel Hakim
Où COMMENCER, chorégraphie de François Verret
A LA RECHERCHE D'OMAR KHAYYAM d'El Hakawati, mise en scène François Abou Salem
ANDROMAQUE de Jean Racine, mise en scène Xavier Marcheschi
GRAND-PÈRE ET LE DEMI-FRÈRE de Thomas Hürlimann, mise en scène Claude Grin
PROMÉTHÉE ENCHAÎNÉ d'Eschyle, mise en scène Adel Hakim
LA MISSION / LE PERROQUET VERT de Heiner Müller et Arthur Schnitzler,
mise en scène Matthias Langhoff
L'HISTOIRE DORT d'après Blaise Cendrars, mise en scène Darius Peyamiras
PEINES D'AMOUR PERDUES de Shakespeare, mise en scène Daniel Pouthier
NASCIMENTO de Clarice Lispector, mise en scène Françoise Coupat et Daniel Pouthier
FIGURE HUMAINE de Ferdinando Camon, mise en scène Françoise Coupat
INTERNAT de Daniel Besnehard, mise en scène Daniel Girard

MISES EN SCÈNE
LES ESTIVANTS, LES GLOUTONS, CINQ HOMMES, UNE LUNE POUR LES DÉSHÉRITÉS, LA GRIFFURE, ROI DE RIEN, ARTEMISIA...
Opéras
DON GIOVANNI, EROS ET PSYCHÉ, MEFISTOFELE, LE MARIAGE SECRET, LA DAMNATION DE FAUST...

CINÉMA
Il a tourné en particulier sous la direction de Michel Rodde, Jacques Malaterre, François Baumberger, Claude Champion, Jean-Luc Corpataux, Michel Brault, Olivier Peray, Jean-Blaise Jumnod, Alain Resnais, Alain Tanner, Yves-Noël François, Denis Amar, Christine Lipinska, Jean-François Detré, Michel Picard, Jean-Luc Nicollier, Francis Reusser, Janos Xantus, Guy Mousset...

RÉALISATEUR
BACIGALUPO (et interprète), CLAIRE ET MOINEAU (et interprète), L'ÎLE D'AMOUR, L'HISTOIRE DORT, ANTIDOTES, PORPORINO (et interprète).
Depuis 2000, il dirige le Théâtre et la Compagnie du Passage à Neuchâtel (Suisse)