Extraits de presse
  Conditions techniques
Fin de partie
Affiche Fin de partie
 
DISTRIBUTION
PARISIENNE


Auteur :
Samuel Beckett

Mise en scène :
Charles Berling
avec la collaboration artistique de Christiane Cohendy

Avec :
Charles Berling - (Clov)
Dominique Pinon - (Hamm)
Dominique Marcas - (Nell)
Gilles Segal - (Nagg)


Collaboration à la mise en scène :
Soline de Warren, Florence Bosson

Décor :
Christian Fenouillat

Lumières :
Marie Nicolas

Costumes :
Bernadette Villard

Un spectacle du Théâtre de l'Atelier avec le soutien de la Fondation Jacques Toja



 

Pièce de Samuel Beckett

NOTE D'INTENTION

"Toute mise en scène doit être reliée à la vie d'aujourd'hui. Cela doit résonner pour le public, transformer le regard, enrichir, rendre plus conscient des choses, un peu plus vivant.
Beckett se sert de l'art, ici du théâtre, pour se libérer des souffrances de la condition humaine.
Il nous libère de ce fait. Je l'en remercie et c'est pourquoi je veux le servir au plus près de ce qu'il nous a laissé. Fin de partie est une pièce époustouflante que nous interpréterons avec modestie mais ferveur."

Charles Berling



AUTEUR
     

Samuel Beckett

(1906-1989)
Samuel Beckett est né à Dublin le 13 avril 1906. Issu d'une famille protestante, il étudie le français, l'italien et l'anglais au Trinity College de Dublin. En 1928, il est nommé lecteur d'anglais à l'École Normale Supérieure de Paris, et fait la connaissance de James Joyce, dont il traduit en 1930 Anna Livia Plurabelle. Cette rencontre aura une profonde influence sur son oeuvre.

De 1931 à 1937, il effectue de nombreux voyages, résidant tantôt en France, tantôt en Angleterre, mais à partir de 1938, il se fixe définitivement à Paris.
Il écrit son premier roman, Murphy, qui fit l'objet de trente-six refus avant d'être finalement publié en 1935, en anglais. Jusqu'à la guerre, Beckett écrit ses livres en anglais.

Lors de la déclaration de la guerre, il se trouve en Irlande. Il regagne alors précipitamment la France, préférant « la France en guerre à l'Irlande en paix ». Pendant la guerre, il s'engage dans la Résistance et rejoint le Vaucluse où il écrit son deuxième roman, Watt, et invente la figure du "clochard" que l'on retrouvera constamment dans son oeuvre.

Après 1945, il commence à traduire ses ouvrages antérieurs - notamment Murphy - en français et à écrire des poèmes et des nouvelles dans cette langue. Par la suite, il écrira la majeure partie de son oeuvre en français, choisissant ainsi volontairement de travailler avec et sur une langue qui n'est pas la sienne.
Il retourne ensuite à Paris où il écrit des romans, Premier Amour, Molloy... et des pièces de théâtre, Eleuthéria, En attendant Godot, Fin de partie...
Les années 1960 représentent une période de profonds changements pour Beckett.
Le triomphe que rencontrent ses pièces l'amène à voyager dans le monde entier pour assister à de nombreuses représentations, mais aussi participer dans une large mesure à leur mise en scène.

C'est en 1953 avec la pièce En attendant Godot, présentée à Paris dans une mise en scène de Roger Blin qu'il acquiert sa renommée mondiale, consacrée par le prix Nobel de littérature qui lui est décerné en 1969.

 
 
 
MISE EN SCÈNE
     
Charles Berling
 
 

Charles Berling

Outre ses réalisations en tant qu'interprète, Charles Berling a signé plusieurs mises en scène :
Ca, spectacle comique écrit par lui même, Ordure de Robert Schneider au TNS, Succubations d'incubes, Pour ceux qui restent de Pascal Elbé, et récemment, Caligula d'Albert Camus au Théâtre de l'Atelier en 2006.

A l'issue d'une formation de comédien à l'Insas, à Bruxelles, il intègre l'école du TNS dans les années 80, alors dirigé par Jean-Louis Martinelli. Il entame une intense carrière théâtrale, se produisant dans une multitude de pièces sous la direction de Moshe Leiser dans le Dibbouk, de Suart Seide dans Le retour de Pinter, de Bernard Sobel dans Entre chien et loup et L'école des femmes, de Claude Régy dans Le Parc, de Botho Strauss et bien sûr de Jean-Louis Martinelli.
Avec ce dernier, il joue entre autres dans La maman et la putain, de Jean Eustache, Les Marchands de Gloire, de Marcel Pagnol, Roberto Zucco, de Koltès, L'année des treize lunes, de Fassbinder etc.
Il collabore également avec Jacques Nichet, Jorge Lavelli, Alain Françon, Jean-Michel Rabeux, Michel Didym.....
Plus récemment, en 2001, il joue Cravate Club, à la Gaîté Montparnasse, puis en 2003, il interprète brillamment Hamlet dans une mise en scène de Moshe Leiser et Patrice Caurier.


Au cinéma, il a tourné entre autres, avec Patrice Leconte Ridicule, Claude Sautet Nelly et Monsieur Arnaud, Claude Pinoteau Les Palmes de M. Schutz, Anne Fontaine Nettoyage à sec, Patrice Chéreau Ceux qui m'aiment prendront le train, Cédric Khan L'ennui, Roberto Enrico Fait d'hiver, Bernard Rapp Une affaire de goût, Raoul Ruiz La comédie de l'innocence et Les âmes fortes, Olivier Assayas Les Destinées sentimentales, Demonlover et L'Heure d'été, Michel Boujenah Père et fils, Abdelkrim Bahloul Le soleil assassiné, Serge Le Peron J'ai vu tuer Ben Barka, Michel Deville Un fil à la patte, Zabou Breitman L'homme de sa vie, etc..

     
     
COLLABORATRICE ARTISTIQUE
     
Christiane Cohendy
 
 

Christiane Cohendy

Co-fondatrice du Théâtre Eclaté d'Annecy avec Alain Françon, Evelyne Didi et André Marcon, comédienne permanente du Théâtre National de Strasbourg sous la direction de Jean-Pierre Vincent, Christiane Cohendy a travaillé avec notamment André Engel, Klaus-Michaël Grüber, Matthias Langhoff, Bruno Boeglin, Jorge Lavelli, Hans-Peter Cloos, Michel Didym, Moshe Leiser & Patrice Caurier, Georges Lavaudant, Patrice Chéreau.

Elle a joué des classiques : Eschyle, Shakespeare, Racine, Molière, Kleist, Marivaux..., de grands contemporains tels que Tchekhov, Claudel, Horvath, Brecht, Beckett..., mais aussi des auteurs d'aujourd'hui : Koltès, Müller, Bond, Rullier, Valletti, Berkoff... De ce dernier, elle interpréta avec Michel Aumont Décadence, mis en scène par Jorge Lavelli, ce qui lui valut d'être couronnée «Meilleure comédienne», à la fois par le Syndicat de la critique (1995) et par les Molières (1996).

Elle a signé quatre mises en scène : Les Orphelins, de Jean-Luc Lagarce à Théâtre Ouvert, Archéologie, co-écrit avec Daniel Emilfork et Frédéric Leidgens au Théâtre Paris-Villette, C'est à dire de Christian Rullier à la Comédie de Reims en 2001, Moi et Baudelaire de Christian Rullier au Théâtre du Rond Point en 2004.

Depuis la saison 2006/2007, elle alterne des activités d'enseignement au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique et des créations : Le Caïman d'Antoine Rault aux côtés de Claude Rich, mis en scène par Hans-Peter Cloos au Théâtre Montparnasse, et en 2008 Ce Soir On Improvise de Pirandello, mis en scène par Gilberte Tsaï au Nouveau Théâtre de Montreuil.
Elle collaborait à la mise en scène de Charles Berling, Caligula, en 2007 au Théâtre de l'Atelier.

     
     
SUR SCÈNE
     
Charles Berling
 
 

Charles Berling

Voir la biographie ci -dessus.

     
     
     
Dominique Pinon
 
 

Dominique Pinon

Dominique Pinon compte à son répertoire un grand nombre de pièces de théâtre dont Maison d'arrêt d'Edward Bond, Le songe d'une nuit d'été de Shakespeare, Providence café de Mohamed Rouabhi ou L'âge d'or de Feydeau. Il a commencé à jouer sous la direction de Gildas Bourdet dans Station service, L'Inconvenant, L'Eté de Romain Weingarten, La Mort d'Auguste, Le Malade imaginaire, puis avec, entre autres, Jorge Lavelli Maison d'arrêt, Mein Kampf, Six personnages en quête d'auteur, L'Ombre de Venceslao, Michel Raskine Barbe bleue, Yannis Kokkos.

En 2004, il a joué dans L'hiver sous la table de Roland Topor, mis en scène par Zabou Breitman, ce qui lui valu le Molière du meilleur acteur.
Plus récemment, en 2006, il a joué dans Les nuits blanches de Dostoïevsky, mis en scène par Xavier Gallais au Théâtre de l'Atelier et en 2007 Le roi Lear, dans le rôle titre, mis en scène par Laurent Frechuret à Sartrouville.

Il entretient une relation privilégiée avec Valère Novarina depuis 1998 et a joué plusieurs de ses textes :
Pour Louis de Funès, dans une mise en scène Renaud Cojo, et, dans les mises en scène de l'auteur : L'Origine rouge et La scène.
Au dernier Festival d'Avignon en 2007, il a interprété L'acte inconnu, de Novarina dans la Cour d'Honneur.

Au cinéma, il a débuté avec Jean-Jacques Beineix Diva, La Lune dans le caniveau et Daniel Vigne Le Retour de Martin Guerre. Ensuite, il tourne notamment avec Roman Polanski, Robert Enrico, Hervé Hadmar, Patrick Timsit, Mary Mc Guckian, Arthur Joffé, Guy Jacques, Jean-Pierre Sinapi, Olivier Van Hoofstadt, et dernièrement avec Claude Lelouch dans Roman de gare...

Sa rencontre avec le duo Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet ou Jeunet seul, lui offre certains de ses rôles les plus notoires : Delicatessen, La Cité des enfants perdus, Alien la résurrection, Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, Un long dimanche de fiançailles...
Il s'apprête à tourner avec Jean-Pierre Jeunet à nouveau cet été.
Récemment il a tourné avec Marc Caro Dante 01 (2006), Alex de la Iglesia Crimes à Oxford (2007).