Extraits de presse
  Conditions techniques
Maison de Poupée
Affiche Maison de Poupée
 
DISTRIBUTION
PARISIENNE


Auteur :
Henrik Ibsen
Texte français de Terje Sinding

Mise en scène :
Michel Fau

Avec :
Audrey Tautou - Nora
Michel Fau - Torvald Helmer
Pascal Elso - Docteur Rank
Sissi Duparc - Madame Linde Christophe Garcia - Krogstad
Flore Boixel - Hélène

et les enfants

Décor :
Bernard Fau

Costumes :
David Belugou

Lumières :
Joël Fabing

Maquillage :
Pascale Fau



Un spectacle du
Théâtre de la Madeleine





 

Auteur : Henrik Ibsen Texte français de Terje Sinding

NOTE D'INTENTION

Déjà en 1879, IBSEN affirmait qu'il n'avait pas oeuvré en faveur des droits de la femme, mais qu'il voulait faire le portrait d'êtres humains. Il disait préférer poser des questions qu'administrer des réponses.

Nora joue avec la vie, avec les autres et avec elle-même ;
en quittant le foyer conjugal et en abandonnant ses enfants pour décider de son destin, elle détruit les conventions du couple bourgeois ; c'est un acte de folie et c'est là qu'est le scandale !

En mettant en scène MAISON DE POUPEE, il ne s'agit pas de réactualiser une pièce ancienne du répertoire, ni de faire une reconstitution historique, mais plutôt de rêver le XIXème siècle norvégien avec les figures, les fantasmes et les clichés qu'il véhicule ; le but n'est pas de dire que ce texte est toujours actuel, mais plutôt de raconter que nous n'avons pas beaucoup évolué depuis 1879 (ce qui est pire !) En rendant hommage à ce théâtre naturalo-symboliste qui flirte avec le mélodrame et l'expressionnisme, en abordant ce texte comme une partition musicale très précise (ses points-virgules, ses fameux tirets et ses didascalies précieuses), nous ne sommes là que pour témoigner de la solitude de l'humain dans un monde absurde et médiocre. Il faudrait que ce spectacle soit drôle et effrayant, car comme le disait Ibsen :
«La vie n'est pas triste - la vie est ridicule - et ça, c'est insupportable !»

Audrey TAUTOU sera enfermée dans une maison de poupée trop jolie, étouffante et cauchemardesque ; elle possède l'insolence, la dérision et la virtuosité nécessaires pour incarner Nora, sans sentimentalisme aucun.

Michel FAU



AUTEUR
 

Henrik Ibsen

Henrik Ibsen (1828-1906), poète et auteur dramatique norvégien, s'est imposé grâce à son ½uvre comme un des écrivains scandinaves les plus importants de sa génération et l'une des plus grandes figures de l'histoire du théâtre.

En plus d'un demi-siècle de carrière, Ibsen (que Pirandello considérait comme le plus grand dramaturge après Shakespeare) n'a cessé d'expérimenter les voies dramaturgiques les plus diverses, passant du drame romantique ou patriotique à la fresque historique (EMPEREUR ET GALILEEN, monté en version intégrale, durerait plus d'une dizaine d'heures !), de la comédie de m½urs à la fantaisie inclassable (PEER GYNT). Mais ce sont surtout ses douze dernières pièces, dont tous les critiques s'accordent à reconnaître qu'elles forment un cycle distinct, qui ont le plus contribué à sa gloire et fait de lui, aux côtés de Strindberg et de Tchékhov, l'inventeur d'une nouvelle théâtralité, où le réalisme prosaïque n'interdit pas l'exploration des profondeurs de la conscience. Ibsen l'a conçu tel pour raconter un monde dont les certitudes abusives sont ébranlées et où peuvent s'exprimer les blessures secrètes d'individus révoltés contre l'oppression des apparences.

Les douze dernières pièces d'Henrik Ibsen :

- Les Piliers de la société (1877)
- Maison de poupée (1879)
- Les Revenants (1881)
- Un Ennemi du peuple (1882)
- Le Canard sauvage (1884)
- Rosmersholm (1886)
- La Dame de la mer (1888)
- Hedda Gabler (1890)
- Solness le constructeur (1892)
- Le Petit Eyrolf (1894)
- John Gabriel Borkman (1896)
- Quand nous nous réveillerons d'entre les morts (1899)

 

 

Mise en scÈne eT SUR scÈNE
     
Michel Fau
 
 

Michel Fau

Après une formation avec Yves Pignot et Julie Ravix, il entre au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris dans les classes de Pierre Vial, Michel Bouquet et Gérard Desarthe.

Sa rencontre avec le poète Olivier Py est décisive ( LA SERVANTE, LE VISAGE D'ORPHEE, L'APOCALYPSE JOYEUSE, LE SOULIER DE SATIN de Claudel, ILLUSIONS COMIQUES, L'ORESTIE d'Eschyle, LES ENFANTS DE SATURNE...).

Il a travaillé sous la direction de Éric Vigner (OTHELLO de Shakespeare)
Emmanuel Daumas (L'IGNORANT ET LE FOU de Thomas Bernhard)
Juliette Deschamps (LE BANQUET de Platon)
Sébastien Rajon (LE BALCON de Jean Genet)
Paul Desvaux (LES BRIGANDS de Schiller)
Olivier Desbordes (LE LAC D'ARGENT de Kurt Weill, DEDE de Christiné...)
Philippe Calvario (L'AMOUR DES TROIS ORANGES de Prokofiev)
Jean-Michel Rabeux (L'HOMOSEXUEL de Copi, ON PURGE BEBE de Feydeau...)
Jean Gillibert (ATHALIE de Racine)
Stéphane Braunschweig (LE MARCHAND DE VENISE de Shakespeare)
Jean Macqueron (HYENES de Christian Siméon)
Pierre Guillois (PELLEAS ET MELISANDE de Maeterlinck...)
Jean-Claude Penchenat (PEINES D'AMOUR PERDUES de Shakespeare)
Jean-Luc Lagarce (LA CAGNOTTE de Labiche) Laurent Gutmann (LE NOUVEAU MENOZA de Lenz...)
Gilberte Tsaï (TABLEAUX IMPOSSIBLES)
Gabriel Garran (FRAGMENTS D'UNE LETTRE D'ADIEU... de Normand Chaurette),
Jacques Weber (LE MISANTHROPE de Molière)...

Michel Fau a mis en scène THERESE RAQUIN d'après Zola, LA DESILLUSION de Frédéric Constant, CREANCIERS de Strindberg, AMERICAN BUFFALO de David Mamet, LE CONDAMNE A MORT monodrame de Philippe Capdenat d'après Genet, TOSCA de Puccini, COSI FAN TUTTE de Mozart, RIGOLETTO de Verdi, EUGENE ONEGUINE de Tchaïkovski, MADAME BUTTERFLY de Puccini, BASTIEN ET BASTIENNE de Mozart...

On a pu le voir au cinéma dans des films réalisés par Albert Dupontel, Dominik Moll, Olivier Py, Sophie Blondy, François Ozon, Benoit Jacquot, les "Quiches", Noémie Lvovsky... et à la télévision dans le feuilleton LE REVEILLON DES BONNES réalisé par Michel Hassan.

Il a enseigné au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris ainsi qu'à l'École Florent. En 1998 il a reçu le prix Gérard Philipe de la ville de Paris et en 2006 le prix du meilleur comédien du syndicat professionnel de la critique.

     
     
SUR SCÈNE
     
Audrey Tautou
 
 

Audrey Tautou

Au cinéma, elle a joué dans COCO AVANT CHANEL réalisé par Anne Fontaine en 2008,
ENSEMBLE, C'EST TOUT réalisé par Claude Berri en 2006,
en 2005 dans HORS DE PRIX réalisé par Pierre Salvadori,
THE DA VINCI CODE réalisé par Ron Howard (Sélection Officielle Hors Compétition Festival de Cannes 2006),
en 2004 dans LES POUPEES RUSSES réalisé par Cédric Klapisch,
UN LONG DIMANCHE DE FIANÇAILLES réalisé par Jean-Pierre Jeunet (Nomination pour le César 2005 de la Meilleure Actrice, Nomination à l'European Film Award 2005 de la Meilleure Actrice),
en 2003 dans PAS SUR LA BOUCHE réalisé par Alain Resnais,
HAPPY END réalisé par Amos Kollek,
en 2002 dans L'AUBERGE ESPAGNOLE réalisé par Cedric Klapisch,
A LA FOLIE... PAS DU TOUT réalisé par Laetitia Colombani,
LES MARINS PERDUS réalisé par Claire Devers,
DIRTY PRETTY THINGS réalisé par Stephen Frears (Nomination à l'European Film Award 2003 de la Meilleure Actrice),
et en 2001 dans DIEU EST GRAND, JE SUIS TOUTE PETITE réalisé par Pascale Bailly,
LE BATTEMENT D'AILES DU PAPILLON réalisé par Laurent Firode,
LE FABULEUX DESTIN D'AMELIE POULAIN réalisé par Jean-Pierre Jeunet
(Lumière de Paris 2002 de la Meilleure Actrice - Bélier d'Or (Prix national de la critique et de la presse de Moscou) 2002 de la Meilleure Interprète dans un film étranger - Sant Jordi Award 2002 de la Meilleure Actrice Etrangère - Nomination à l'European Film Award 2001 de la Meilleure Actrice - Nomination pour le BAFTA Film Award 2002 de la Meilleure Actrice - Nomination pour l'Empire Award UK 2002 de la Meilleure Actrice - Nomination au Online Film Critics Society Awards 2002 /catégorie Meilleure Performance - Nomination au Golden Satellite Award 2002 de la Meilleure Actrice - Nomination pour le César 2002 de la Meilleure Actrice).


En 2000, elle a tourné dans LE LIBERTIN réalisé par Gabriel Aghion,
EPOUSE-MOI ! réalisé par Harriet Marin,
et en 1999 dans VOYOUS, VOYELLES réalisé par Serge Meynard,
VENUS BEAUTE réalisé par Tonie Marshall (César 2000 du Meilleur Espoir Féminin - Lumière de Paris 2000 du Meilleur Espoir Féminin - Festival du Film de Cabourg 1999 - Prix de la Meilleure Jeune Actrice).

Audrey Tautou a également reçu le Prix SACD Suzanne Bianchetti en 2000 et le Chicago Film Critics Association Awards - Prix du Meilleur Espoir Féminin en 2002.