Extraits de presse
  Conditions techniques
Diplomatie
Diplomatie
 
DISTRIBUTION
PARISIENNE


Auteur :
Cyril Gely

Mise en scène :
Stephan Meldegg

Avec :
Niels Arestrup
Dietrich van Choltitz

André Dussollier
Raoul Nordling

Marc Voisin
Werner Ebernach

Olivier Sabin
Mayer

Roman Kané
Hans Brensdorf

Décor :
Stéphanie Jarre

Costumes :
Véronique Périer

Lumières :
Roberto Venturi

Son :
Michel Winogradoff

Accessoires :
Nils Zachariasen

Production Théâtre
de la Madeleine


 

Auteur : Cyril Gely


NOTE D'INTENTION

Chacun d'entre nous sait que Paris n'a pas brûlé en août 1944 comme l'avait ordonné Hitler.
Alors pourquoi ? Pour quelles raisons von Choltitz (un général nazi dont la loyauté à l'égard du Reich était sans borne et sans soupçon) n'a-t-il pas exécuté ses ordres ?
J'ai imaginé qu'une rencontre avait peut-être changé le cours de l'histoire.
Raoul Nordling, l'ambassadeur de Suède à Paris, sera notre deuxième homme.
L'intérêt de DIPLOMATIE réside alors dans la négociation qui s'engage entre Nordling et Choltitz, et sur la façon dont l'ambassadeur va faire basculer l'opinion du général.

Cyril Gely

AUTEUR
 
Cyril Gely

Après avoir intégré une grande école de commerce, l'Eslsca à Paris, et décroché un Master d'ingénierie financière, Cyril Gely accomplit un virage à 180° et entre à l'école de la Rue Blanche, section comédien.

Quelques années plus tard, il écrit avec Eric Rouquette SIGNE DUMAS qui sera à l'affiche du Théâtre Marigny avec Francis Perrin et Thierry Frémont et récoltera 7 nominations aux Molières, dont celui du meilleur auteur. Puis viendra LA VERANDA au Théâtre La Bruyère dans une mise en scène de Francis Perrin.

En 2010 SIGNE DUMAS est adapté au cinéma sous le titre L'AUTRE DUMAS avec Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde.

Cyril Gely a reçu le Grand Prix de l'Académie Française du Jeune Théâtre et le prix de la Fondation Barrière pour cette pièce DIPLOMATIE.



SUR SCÈNE
     
Niels Arestrup


 

 

Niels Arestrup

Né d'un père danois et d'une mère française, Niels Arestrup grandit en banlieue parisienne. Après ses études secondaires, il décide de s'inscrire aux cours d'Art Dramatique de Tania Balachova.

À ses débuts au théâtre, Niels Arestrup joue dans CRIME ET CHATIMENT de Dostoïevski, mise en scène d'André Barsacq et suit également les cours d'Andréas Voutsinas. Il se produit ensuite dans GILLES DE RAIS de Roger Planchon, DOM JUAN de Molière mise en scène de Maurice Benichou et, dans plusieurs pièces d'Anton Tchekhov : PLATONOV mise en scène de Gabriel Garran, LA CERISAIE mise en scène de Peter Brook, LES TROIS SŒURS mise en scène de Maurice Benichou et, La Mouette, mise en scène d'Andrei Konchalovsky.


 
 
Il retrouve Andréas Voutsinas dans FOOL FOR LOVE de Sam Shepard et dans MADEMOISELLE JULIE de Strindberg, on a pu également le voir dans LE RADEAU DE LA MORT d'Harald Müller mise en scène de Hans Peter Cloos, LE MISANTHROPE de Molière mise en scène de Pierre Pradinas, LA MUSICA DEUXIEME de Marguerite Duras avec Fanny Ardant, QUI A PEUR DE VIRGINA WOOLF ? d'Edward Albee mise en scène de John Berry et dans COPENHAGUE de Michael Frayn mise en scène de Michael Blakemore.
Plus récemment, il a joué dans QUARTETT de Heiner Müller mise en scène de Hans Peter Cloos et dans EVA de Nicolas Bedos mise en scène de Daniel Colas.

Niels Arestrup s'essaie à la mise en scène théâtrale. Dans ce registre, on lui doit ECRITS SUR L'EAU, LETTRES A UN JEUNE POETE de Rainer Maria Rilke en 1993, adaptation de Rainer Biemel en 2005 au Théâtre de la Bruyère (tournée en 2006), MARIE LA BLANCHE, ou BEYROUTH HOTEL de Remi de Vos en 2008 au Studio des Champs-Elysées. Cette année-là, il écrit LE TEMPS DES CERISES, joué par Eddy Mitchell et Cécile de France au Théâtre de la Madeleine.

Il apparait pour la première fois au cinéma dans MISS O'GYNIE ET LES HOMMES FLEURS de Sanny Pavel, puis dans L'AFFAIRE STAVISKY d'Alain Resnais et dans JE TU IL ELLE de Chantal Ackerman. Il obtient ensuite des rôles importants dans DEMAIN, LES MOMES de Jean Pourtalé avec Emmanuelle Béart, LE GRAND SOIR de Francis Reusser ou encore LA DEROBADE de Daniel Duval avec Miou Miou.
Niels Arestrup poursuit sa carrière en s'illustrant avec d'autres premiers rôles dans DIESEL de Robert Kramer, LA RUMBA de Roger Hanin avec Michel Piccoli, LE PIQUE-NIQUE DE LULU KREUTZ de Didier Martiny aux côtés de Philippe Noiret, Carole Bouquet et Michel Aumont, ou dans PARLEZ-MOI D'AMOUR de Sophie Marceau avec Judith Godrèche.
Avec DE BATTRE, MON CŒUR S'EST ARRETE de Jacques Audiard avec entre autres Romain Duris, il obtient le César du meilleur second rôle masculin en 2006.
Un an après, Niels Arestrup réalise son premier long métrage, LE CANDIDAT. Il y dirige et donne la réplique à Yvan Attal, Stéphanie Rocca et Maurice Benichou. Plus récemment, on a pu le voir dans LE SCAPHANDRE ET LE PAPILLON de Julien Schnabel, dans UN PROPHETE de Jacques Audiard, Grand prix du jury du Festival de Cannes 2009 et César du meilleur second rôle masculin 2010, et dans L'AFFAIRE FAREWELL de Christian Carion avec Guillaume Canet.

Cette année, il était également à l'affiche de L'HOMME QUI VOULAIT VIVRE SA VIE d'Eric Lartigau et de ELLE S'APPELAIT SARAH de Gilles Paquet Brenner. Il a aussi tourné sous la direction Steven Spielberg dans DARTMOOR.
On le verra bientôt dans le prochain film de Bruno Chiche, SMALL WORLD, avec Gérard Depardieu.

Niels Arestrup a joué dans de nombreux téléfilms dont LE RAINBOW WARRIOR de Pierre Boutron sur Canal + et TIREZ SUR LE CAVISTE d'Emmanuelle Bercot qui reçoit le Prix de la Critique 2010.
     
André Dussollier

 

 

 

André Dussollier

Si André Dussollier est connu pour ses rôles au cinéma, il demeure un amoureux du théâtre. Né à Annecy, il ressent très tôt l'appel des planches. En 1972, il est admis au Conservatoire avant de devenir pensionnaire de la Comédie Française où François Truffaut le découvre.

À ses débuts au théâtre, il joue dans des pièces de Molière : LES FOURBERIES DE SCAPIN, LE BOURGEOIS GENTILHOMME mise en scène de Jean-Louis Barrault à la Comédie Française. On a pu également le voir dans L'AIDE-MEMOIRE de Jean-Claude Carrière, FAISONS UN REVE de Sacha Guitry, TRAHISONS de Harold Pinter, LOVE de Murrray Schisgal, et LA MOUETTE d'Anton Tchekhov mise en scène d'Andrei Konchalovsky. Il joue aussi sous la direction de Stephan Meldegg et Rita Russek lors de SCENES DE LA VIE CONJUGALE d'Ingmar Bergman en 1995 au Théâtre de la Madeleine où on le retrouve pour DIPLOMATIE.
Il reçoit en 2001 le Prix « Plaisir du Théâtre » pour MONSTRES SACRES, SACRES MONSTRES.
Plus récemment, il a interprété et mis en scène la pièce de Paul Fournel, LES ATHLETES DANS LEUR TETE.

André Dussollier débute au cinéma dans UNE BELLE FILLE COMME MOI de François Truffaut en 1972. Après TOUTE UNE VIE de Claude Lelouch, il tourne avec Eric Rohmer LE BEAU MARIAGE. Plus tard, il rencontre Alain Resnais et ensemble ils tournent plusieurs films : LA VIE EST UN ROMAN, L'AMOUR A MORT et MELO pour lequel André Dussollier reçoit le Prix Grégory Chmara du meilleur acteur.

Puis il tourne sous la direction de Coline Serreau TROIS HOMMES ET UN COUFFIN, de Claude Sautet UN CŒUR EN HIVER en 1992 pour lequel il reçoit le César du meilleur second rôle. En 1997, il retrouve Alain Resnais pour ON CONNAIT LA CHANSON qui lui vaut le César du meilleur acteur.
Plus tard, il tourne avec Jean Becker dans LES ENFANTS DU MARAIS, UN CRIME AU PARADIS et dans EFFROYABLES JARDINS.
En 2000 André Dussollier reçoit à nouveau le César du meilleur second rôle pour LA CHAMBRE DES OFFICIERS. Narrateur du FABULEUX DESTIN D'AMELIE POULAIN en 2001, il tourne ensuite sous la direction de Jean-Pierre Jeunet UN LONG DIMANCHE DE FIANÇAILLES et MICMACS A TIRE-LARIGOT. Viennent ensuite TANGUY d'Etienne Chatiliez, 36 QUAI DES ORFEVRES d'Olivier Marchal, NE LE DIS A PERSONNE de Guillaume Canet, CŒURS d'Alain Resnais, CORTEX de Nicolas Boukhrief et, les films de Pascal Thomas, MON PETIT DOIGT M'A DIT et LE CRIME EST NOTRE AFFAIRE. Puis en 2010, il joue dans LES HERBES FOLLES d'Alain Resnais, et UNE EXECUTION ORDINAIRE de Marc Dugain.
En 2011, on pourra le voir dans IMPARDONNABLES de André Téchiné et MON PIRE CAUCHEMAR de Anne Fontaine.

À la télévision, André Dussollier a joué dans près de quarante téléfilms, dont UN OURS PAS COMME LES AUTRES de Nina Companeez, VERITE OBLIGE ou encore MUSIC-HALL de Marcel Bluwal qui lui vaut le 7 d'Or du meilleur acteur en 1985.