Extraits de presse
  Conditions techniques
Demain il fera jour
Demain il fera jour
 
DISTRIBUTION
PARISIENNE

Auteur :
Henry de Montherlant

Mise en scène :
Michel Fau

Avec :
Léa Drucker
Michel Fau
Loïc Mobihan
Roman Girelli

Scénographie :
Bernard Fau

Costumes :
David Belugou
Lumières :
Alban Rouge
Maquillage :
Pascale Fau

Production :
Festival de Figeac
& Théâtre de l'Oeuvre


 


Auteur : Henry de Montherlant




NOTE D'INTENTION


Mettre en scène en 2012 un texte de Montherlant peut paraître curieux, mais choisir sa pièce la plus secrète et la plus brûlante est carrément audacieux ! Henry de Montherlant auteur vénéré à une époque, un peu oublié aujourd'hui, souvent méprisé par ceux qui le connaissent mal, reste pour moi un des grand poètes dramatiques du vingtième siècle. Je me moque des modes, je choisis d'interpréter cet auteur parce que sa langue et son propos me bouleversent ; le fond dévastateur est lié à la forme raffinée de son style.

Montherlant est un auteur à succès quand il écrit "Demain il fera jour" en 1949, mais ce drame dérange, le sujet est délicat et pesant, le public de l'époque n'a sans doute pas très envie d'entendre parler de collaboration et d'épuration ; on parle même d'interdire la pièce !

Au travers de l'histoire de cet avocat qui a plaidé pour un allemand pendant la guerre et qui ne veut pas que son "bâtard" entre dans la Résistance, Montherlant nous parle de l'ambigüité et de l'inconscience humaine sous l'occupation, mais ce qui nous heurte avant tout c'est le manque d'amour entre cet homme odieux, étriqué et sclérosé et sa femme délaissée, égarée et envoutée par son instinct maternel ; entre ce bourgeois misanthrope et cette femme de douleur leur fils non reconnu est sacrifié ; Montherlant rejoint la tragédie antique !

On a souvent reproché à cet auteur comme à Racine, de ne pas respecter les genres ; il y a un humour amer dans cette tragédie en veston, une férocité proche de Thomas Bernhard et un lyrisme précieux ; ce drame de la lâcheté se termine en vertige métaphysique !

Pour porter cette parole terrifiée et terrifiante, j'ai la chance d'être le partenaire de Léa Drucker ; elle possède la dérision et la folie pour incarner cette tragédie de la peur et affirmer que Montherlant est un auteur vivant !

Michel Fau

 
 
AUTEUR
     

Henry de Montherlant

  Henry de Montherlant

Montherlant en quelques dates

1896

Naissance le 21 avril à Paris. Enfant unique de Joseph-Marie-Charles Million de Montherlant et de Marguerite-Marie Camusat de Riancey
1905 - 07 Externe au lycée Janson de Sailly. Suit les cours de précepteurs ecclésiastiques
1907 - 10 Externe à l'Ecole Saint Pierre où il est le condisciple de Louis Aragon Découvre les corridas à Bayonne à l'occasion d'un pèlerinage avec sa grand- mère
1911 Ecole Sainte-Croix de Neuilly. Entre en classe de philosophie
1912 Renvoi de Sainte-Croix. Reçu à la seconde partie du Baccalauréat Commence le droit à l'Institut Catholique de Paris.
1913 Echoue à l'examen de sa première année de droit. Période mondaine, pratique le sport et s'adonne au dessin
1914 Mort de son père
1915 Mort de sa mère
1917 - 18 Intègre le 360ème régiment d'infanterie sur le front, est blessé de sept éclats d'obus. Il est affecté au bureau d'interprète de l'armée américaine
1919 Il est démobilisé et reçoit la Croix de guerre.
1921 24 Publie La Relève du matin à compte d'auteur, reçoit le prix Montyon de l'Académie française. Le songe ; Les Olympiques
1925 - 28 Il liquide la maison familiale. Commence une longue période de voyages Séjourne en Espagne, est blessé par un taureau. Convalescence à Tanger, Les Bestiaires
1929 Publication de l'Exil. S'installe à Alger. Commence La Rose de sable
1932 Publication de Mors et Vita, textes inspirés par sa guerre de 1918
1934 Rentre en France. Publication du roman Les Célibataires qui obtient le Grand Prix de Littérature de l'Académie française
1936 - 39 Publication de Les Jeunes Filles ; Pitié pour les femmes ; Les Lépreuses
1940 Quand la guerre éclate, il devient correspondant de guerre de Marianne. Il est légèrement blessé
1941 Publication de Solstice de juin. Le livre est interdit par les allemands
1942 Création de La Reine morte à la Comédie française
1943 Création de Fils de personne au Théâtre Saint-Georges
1944 Perquisition de la Gestapo à son domicile
1946 - 48 Edition de Malatesta, création du Maître de Santiago au théâtre Hébertot
1951 Publication de La Ville dont le Prince est un enfant
1954 Création de Port Royal à la Comédie française
1960 Election à l'Académie Française. Création du Cardinal d'Espagne à la Comédie française.
1965 Création de La Guerre civile au Théâtre de l'Oeuvre
1972 Montherlant se suicide à son domicile quai Voltaire le 21 septembre. Ses cendres sont dispersées à Rome.

 
MISE EN SCÈNE ET sur scène
     
MICHEL FAU


 

 

Michel Fau

Après une formation avec Yves Pignot et Julie Ravix, il entre au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris dans les classes de Pierre Vial, Michel Bouquet et Gérard Desarthe.
Sa rencontre avec le poète Olivier Py est décisive (La Servante, Le Visage d'Orphée, L'Apocalypse Joyeuse, Le Soulier de Satin de Claudel, Illusions comiques, L'Orestie d'Eschyle, Les enfants de Saturne...).
Michel Fau a mis en scène et joué :

- Que faire de Mister Sloane ? de Joe Orton avec Charlotte de Turckheim et Gaspard Ulliel
- Demain il fera jour de Montherlant avec Léa Drucker
- Britannicus de Racine avec Geneviève Page et Agathe Bonitzer
- Nono de Sacha Guitry avec Julie Depardieu et Brigitte Catillon
- Maison de poupée d'Ibsen avec Audrey Tautou
- American buffalo de David Mamet avec Michel Vuillermoz et Nicolas Duvauchelle Créanciers de Strindberg
- Thérèse Raquin d'après Zola...


& à l'opéra :
- Bastien et Bastienne de Mozart
- Madame Butterfly de Puccini
- Eugène Onéguine de Tchaïkovski
- Rigoletto de Verdi
- Cosi fan tutte de Mozart
- Tosca de Puccini,
- Le condamné à mort, monodrame de Capdenat d'après Genet...

Il joue sous la direction de
Jérôme Deschamps (Courteline en dentelles)
Philippe Calvario (Une visite inopportune de Copi)
Eric Vigner (Othello de Shakespeare)
Emmanuel Daumas (L'ignorant et le fou de Thomas Bernhard, L'impardonnable revue) Juliette Deschamps (Le Banquet de Platon)
Sébastien Rajon (Le Balcon de Genet)
Paul Desveaux (Les Brigands de Schiller)
Olivier Desbordes (Le Lac d'Argent de Kurt Weill, Dédé de Christiné)
Jean-Michel Rabeux (L'Homosexuel de Copi, On purge bébé de Feydeau)
Jean Gillibert (Athalie de Racine)
Stéphane Braunschweig (Le Marchand de Venise de Shakespeare)
Jean Macqueron (Hyènes de Christian Siméon)
Pierre Guillois (Pélléas et Mélisande de Maeterlinck)
Jean-Claude Penchenat (Peines d'Amour Perdues de Shakespeare)
Jean-Luc Lagarce (La Cagnotte de Labiche)
Laurent Gutmann (Le Nouveau Menoza de Lenz)
Gilberte Tsaï (Tableaux Impossibles)
Gabriel Garran (Fragments d'une Lettre d'Adieu... de Normand Chaurette)...

On a pu le voir dans des films réalisés par Albert Dupontel, Dominik Moll, Olivier Py, Sophie Blondy, François Ozon, Benoit Jacquot, les"Quiches", Noémie Lvovsky, Michel Hassan, Nina Companeez, Jérôme Le Gris...
Il a enseigné au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris ainsi qu'à l'Ecole Florent.
En 1998 il a reçu le Prix Gérard Philipe de la Ville de Paris et en 2006 le Prix du Meilleur Comédien du Syndicat Professionnel de la Critique.


SUR SCÈNE
     
Léa Drucker
  Léa Drucker

Théâtre
- ... À la Française ! de et mise en scène Edouard Baer
- Demain il fera jour de Henry de Montherlant, mise en scène Michel Fau
- Lucide de Rafael Spregelburd, mise en scène Marcial Di Fonzo Bo
- Mer de Tino Caspanello, mise en scène Jean-Louis Benoit
- Jeux de scène de Victor Haïm, mise en scène Zabou Breitman -
Cérémonie des Molières 2011
- L'Amant d'Harold Pinter, mise en scène Didier Long
- Miam-Miam de et mise en scène Edouard Baer
- Blackbird de David Harrower, mise en scène Claudia Stavisky
- Le système Ribadier de Georges Feydeau, mise en scène Christian Bujeau
- Blanc d'Emmanuelle Marie, mise en scène Zabou Breitman
- 3 jours de pluie de Richard Greenberg, mise en scène Jean-Marie Besset
- 84, Charing Cross Road d'Hélène Hanff, mise en scène Serge Hazanavicius -
Nomination pour la révélation théâtrale féminine - Molière 2004
- Dany et la grande Bleue d'après John Patrick Shanley, mise en scène John Pepper
Nomination pour la révélation théâtrale féminine - Molière 2001
- Extrême nudité de Christiane Liou, mise en scène Hans Peter Cloos
- Mangeront-ils de Victor Hugo, mise en scène Benno Besson
- Les vilains de Ruzzante, mise en scène Marjorie Nakache
- Plaidoyer pour un boxeur de M Romano, mise en scène Serge Brincat
- Le projet de Gilles Dyrek, F. Hulné, P. Vieux, A. Lemort, mise en scène Gilles Dyrek
- Le Misanthrope de Molière, mise en scène Roger Hanin
- Lysistratha d'Aristophane, mise en scène S Serreau-Labib
- Le mot de Victor Hugo, mise en scène Xavier Marcheschi
- El Burlador de Sevilla de Tirso de Molina, mise en scène Jean-Louis Jacopin


Cinéma

- Le grand méchant loup de Nicolas Charlet et Bruno Lavaine
- Je suis supporter du standard de Riton Liebman
- Je me suis fait tout petit de Cécilia Rouaud
- La vérité si je mens 3 de Thomas Gilou
- Pauline et François de Renaud Fely
- Les meilleurs amis du monde de Julien Rambaldi
- Une pièce montée de Denys Granier-Deferre
- Cyprien de David Charhon
- Coluche de Antoine de Caunes
- Le bruit des gens autour de Diastème
- Tel père, telle fille de Olivier de Plas
- Les Brigades du Tigre de Jérôme Cornuau
- L'homme de sa vie de Zabou Breitman
- Virgil de Mabrouk El Mechri
- Akoibon de Edouard Baer
- Narco de Tristan et Gilles
- Bienvenue au gîte de Claude Duty
- Dans ma peau de Marina de Van
- Filles perdues cheveux gras de Claude Duty
- Papillons de nuit de John Pepper
- Chaos de Coline Serreau
- Peut-être de Cédric Klapisch.....