Extraits de presse
  Conditions techniques
La Rose tatouée
La Rose tatouée
 
DISTRIBUTION
PARISIENNE


Auteur :
Tennessee Williams
Texte français Daniel Loayza

Mise en scène :
Benoît Lavigne

Avec :
Cristiana Reali : Serafina
Rasha Bukvic : Alvaro

Collaboratrice artistique :
Sophie Mayer

Décors :
Laurence Bruley

Lumières :
Stéphanie Daniel

Costumes :
Tim Northam

Musiques :
La Manufacture Sonore

Production Théâtre de l'Atelier


 

Auteur : Tennessee WILLIAMS


NOTE D'INTENTION

Tennessee Williams disait de cette œuvre : « Elle est mon chant d'amour pour le monde ». Il avait raison, et ce chant de La Rose, fort comme un cri, nous rappelle combien il a intensément aimé les femmes, la vie, le théâtre. Et avec quel talent il a su partager avec nous cet amour-là.

Après l'aventure de Baby Doll en 2009, je ne pouvais espérer meilleure maison que
le Théâtre de l'Atelier pour cette création française de La Rose tatouée.
En toute amitié, Daniel Loayza est reparti du texte original pour tenter de traduire au plus près l'éclat d'une écriture qui m'a ému si profondément.
Avec une troupe d'acteurs dont j'aime le travail et l'humanité, emmenée par la magnifique Cristiana Reali, nous ferons tout pour faire de cette histoire d'amours et de désirs un spectacle débordant de fantaisie et de générosité.
Pour offrir à votre émotion « ce chant d'amour pour le monde».

Benoît Lavigne

 
AUTEUR
 

Tennessee Williams

« L'Auteur est représenté dans les pays de langue française par l'Agence MCR, Marie-Cécile Renauld, Paris, en accord avec Casarotto Ramsay Ltd, London. »

Thomas Lanier Williams est né à Columbus, Mississippi, le 26 mars 1911. Sa mère, fille de pasteur, avait reçu une excellente éducation ; son père, vendeur de chaussures, descendait d'une prestigieuse famille du Tennessee et comptait parmi ses ancêtres le premier gouverneur et premier sénateur de l'Etat. Les Williams vécurent plusieurs années à Clarksdale, Mississippi, avant de s'établir à Saint-Louis en 1918.
Le premier contact de Tennessee Williams avec le monde de l'édition remonte à sa seizième année, lorsqu'il remporta le troisième prix (doté de 5 dollars) d'un concours pour un essai intitulé
Une bonne épouse peut-elle être une bonne amie ? (Can a Good Wife Be a Good Sport?), qui fut publié dans Smart Set.
Un an plus tard, sa nouvelle
La Vengeance de Nitocris (The Vengeance of Nitocris) parut dans Weird Tales. En 1929, Williams s'inscrit à l'Université du Missouri. Il ne s'y distingue guère et doit accepter en 1931 un emploi dans une fabrique de chaussures de Saint-Louis.
Six ans plus tard, sa première pièce,
Le Caire, Shanghaï, Bombay (Cairo, Shanghai, Bombay) est montée à Memphis ; cette production constitue à plus d'un titre ses véritables débuts littéraires et dramatiques.
Fort de cette première expérience, Williams fait monter deux autres pièces,
Candles to the Sun et L'Homme à la peau de serpent
(The Fugitive Kind), par la troupe des Mummers de Saint-Louis en 1937. Après un court séjour à la Washington University de Saint-Louis, il poursuit ses études à l'Université de l'Iowa dont il sort diplômé en 1938.

 


Alors que la Deuxième guerre mondiale menace, Williams acquiert une certaine notoriété en remportant le prix du Group Theater (doté de 100 dollars) pour American Blues, avant de se voir accorder en 1939 une bourse de 1000 dollars par la Ligue des Auteurs des Etats-Unis. Peu avant la fin de la guerre, en 1944, La Ménagerie de verre connaît un vif succès à Chicago, et triomphe à Broadway un an plus tard. Cette pièce (qui contient des éléments autobiographiques empruntés à sa vie à Saint-Louis et au passé familial dans le Mississippi) remporta le Prix de la meilleure pièce de la saison, décerné par le Cercle des Critiques Dramatiques de New York. A 34 ans, Williams avait déjà marqué le public et ses pairs d'une empreinte ineffaçable.
Au cours des huit années qui suivirent le succès critique de
La Ménagerie de verre, Williams put faire monter à Broadway Un Tramway nommé Désir, Eté et fumées, La Rose tatouée, et Camino Real.

Alors même que sa gloire d'auteur dramatique se maintenait au sommet, notamment à l'occasion de son premier Prix Pulitzer en 1948 (pour Un Tramway nommé Désir), Williams devait toucher un public plus large encore, à l'échelle mondiale, dès 1950 et 1951, lorsque La Ménagerie de verre et Un Tramway nommé Désir furent respectivement portés à l'écran. Williams avait désormais atteint une célébrité que bien peu des dramaturges de son temps pouvaient prétendre égaler.

Sa réputation ne devait pas cesser de croître au cours de la trentaine d'années qui suivirent. Partageant son temps entre ses résidences de Key West, la Nouvelle Orléans et New York, il put voir bon nombre de ses œuvres produites à Broadway et adaptées au cinéma, parmi lesquelles La Chatte sur un toit brûlant (qui lui valut un second prix Pulitzer en 1955), La Descente d'Orphée et La Nuit de l'iguane. Tennessee Williams est mort le 24 février 1983 à l'hôtel Elysée, à New York.

     
 
MISE EN SCÈNE
     
Benoit Lavigne


 

 

Benoît Lavigne

Après une formation avec la Compagnie des Baladins en Agenais et au Théâtre École du Passage, il crée et dirige sa propre compagnie «Les Saltimbanques» avec Fabrice de la Villehervé et Karine Letellier. Il monte
La Foire de Ben Johnson, À quoi bon Mentir de Marie Bashkirtseff, mais c'est avec Le Concile d'Amour d'Oskar Panizza avec Denis Lavant, au Festival d'Avignon en 1995 puis 1996, qu'il se fait remarquer.

La même année, il met en scène
La Nuit et le Moment de Crébillon fils au Théâtre d'Agen, sa ville de naissance avec qui il ne cessera de collaborer. Dès lors sa carrière est suivie avec beaucoup d'attention. Il explore à la fois un répertoire classique et contemporain.

Chez les classiques, il privilégie Shakespeare (avec
Beaucoup de Bruit pour Rien au Théâtre 13 en 2002, spectacle pour lequel son ami et complice Xavier Gallais est nommé aux Molières, puis Roméo et Juliette au Cado d'Orléans et au Théâtre 13 en 2005) mais aussi Tchekhov (avec La Salle 6 au Lucernaire en 1998 , et L'Ours, La Folle Nuit , La Demande en Mariage au Ciné 13 Théâtre et au Théâtre des Béliers à Avignon en 2008, 2010, 2011), Molière (avec La Jalousie du Barbouillé au Festival de Sarlat, au Lucernaire et en tournée de 1999 à 2004) et Eugène Labiche (avec Doit-on le Dire ? en 2001 au Lucernaire).

Son exploration du théâtre contemporain est très large et variée, allant de Heiner Müller (avec
Quartett au Festival d'Avignon en 1997 puis au Ranelagh l'année suivante) à Philippe Haïm (avec La Journée des Dupes en 2000 au Festival d'Avignon Théâtre du Chêne Noir avec Geneviève Casile et Yann Colette), Jean-Christophe Barc (avec Les Mille Pattes au Théâtre Daunou en 2000).

Il se passionne pour les auteurs Anglo-saxons et crée en France des pièces de Israël Horovitz :
Inconsolable au Ciné 13 en 2010, Stephen Belber : Grand Écart avec Thierry Lhermitte au Théâtre de la Madeleine en 2010, Keith Huff : Pluie d'Enfer avec Olivier Marchal et Bruno Wolkowitch à la Pépinière Opéra en 2011, et Brian Friel : Une Autre Vie au Théâtre La Bruyère en 2011.

Au Théâtre de l'Atelier, il crée
Adultères de Woody Allen avec Pierre Cassignard, Xavier Gallais, Pascale Arbillot, Valérie Karsenti entre autres en 2006. Et Baby Doll de Tennessee Williams en 2009 avec Mélanie Thierry, Xavier Gallais, Monique Chaumette, Chick Ortega, Théo Légitimus, qui remporte un grand succès public et critique récompensé par 7 nominations aux Molières.

La Rose tatouée
de Tennessee Williams avec Cristiana Reali, pièce qui n'a jamais été jouée en France, sera son troisième spectacle mis en scène à l'Atelier.

     
 
SUR SCÈNE
     
     
Cristiana Reali


 

 

Cristiana Reali

Cristiana Reali joue dans de nombreuses pièces de théâtre, sous la direction notamment de Francis Huster :

Lorenzaccio d'Alfred de Musset (1989)
Putzi de Francis Huster (1991)
Suite royale d'après Crébillon fils et Denis Diderot (1992)
Le Misanthrope de Molière (1992)
Le Cid de Corneille (1993/94)
La guerre de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux (1994)
Faisons un rêve de Sacha Guitry (1995)

Sous la direction de Terry Hands :
Hamlet de Shakespeare (1994)
Bernard Murat :
La Puce à l'oreille de Georges Feydeau (1996) et
Duo pour un violon seul de Tom Kempinski Nomination au Molière de la comédienne (1999)
Jérôme Savary :
Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (1997)
Patrice Kerbrat :
La Chatte sur un toit brûlant de Tennessee Williams (2000)
Didier Long :
Reste avec moi ce soir de Flavio de Souza (2002)
Alain Sachs :
La Locandiera de Carlo Goldoni - Nomination au Molière de la comédienne (2005)
John Malkovich :
Good Canary de Zach Helm - Nomination au Molière de la comédienne (2007)
Gildas Bourdet :
On purge bébé et Léonie est en avance (2010)

Elle fut cette année sur la scène du Théâtre National de Nice et du Théâtre Marigny aux côtés de Michel Boujenah pour Interpréter
Après tout si ça marche de Woody Allen sous la direction de Daniel Benoin.

Au cinéma, on a pu la voir dans
L'Inconnu dans la maison de Georges Lautner (1992), Tout ça... pour ça ! de Claude Lelouch (1993), Une femme très très amoureuse d'Ariel Zeitoun (1996), Le Genre humain de Claude Lelouch (2004), Deux jours à tuer de Jean Becker (2007), Un homme et son chien de Francis Huster (2009).
En 2012, elle a participé au long métrage
Le grand méchant loup de Nicolas et Bruno aux côtés de Benoit Poelvoorde, Kad Mérad et Fred Testot On la verra également cette année dans la comédie de Fabien Oteniente Turf.
Cristiana Reali a tourné dans de nombreuses dramatiques pour la télévision, sous la direction, entre autres, de Jean-Louis Lorenzi :
La Tranchée des espoirs (2003)
Le Bal des célibataires
(2005)
Chat bleu, chat noir
(2006)
Épuration
(2007)
Avec Jean-Claude Brialy :

La Dame aux camélias
(1997)
Jean-Pierre Mocky :

Colère
(2010)
Jean-Daniel Verhaeghe :

Chez Maupassant - Une partie de campagne
(2011)...
Et dernièrement dans la série à succès de France 2,
CLASH.

     
Rasha Bukvic


 

 

Rasha Bukvic

Après des débuts sur les planches de Belgrade, où il a déjà une longue carrière au cinéma, on le découvre en 2005 dans
La Californie de Jacques Fieschi qui lui vaut une nomination aux Césars dans la catégorie « Meilleur Espoir Masculin ».

De
Taken aux Bien Aimés en passant par Largo Winch, Coco Chanel & Igor Stravinsky et récemment Trois Mondes, Rasha continue de se distinguer et on le retrouvera en Janvier 2013 en tête d'affiche de Goodbye Morocco de Nadir Mokneche aux côtés de Lubna Azabal et courant 2013 à l'affiche de A good day to die hard aux côtés de Bruce Willis.

Au théâtre Rasha Bukvic a joué notamment en Serbie dans
Ivanov de Tchekhov, mis en scène par N.Milivojevic, Prince Grenouille de David Mamet, mis en scène par G. Suslilik, Vincent in Brixton de N. Wright, mis en scène par A. Susa ; et récemment, au Nouveau Théâtre d'Angers et en tournée, Lilliom de Ferenc Molnar, mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia.