Extraits de presse
  Conditions techniques
Le journal d'Anne Frank
Le journal d'Anne Frank
 
DISTRIBUTION
PARISIENNE


Auteur :
Eric-Emmanuel Schmitt
D'après Le Journal d'Anne Frank

Mise en scène :
Steve Suissa

Collaboratrice artistique :
Céline Billès-Izac

Avec :
Francis Huster
Otto Frank
Gaïa Weiss
Miep Gies
Roxane Durán
Anne Frank
Odile Cohen
Edith Frank
Katia Miran
Margot Frank
Charlotte Kady
Augusta Van Pels
Yann Babilee Keogh
Herman Van Pels
Bertrand Usclat
Peter Van Pels
Yann Goven

Fritz Pfeffer


Décors :
Stéfanie Jarre

Lumières :
Jérôme Almeras

Costumes :
Sylvie Pensa

Musiques :
Alexandre Lessertisseur


Production Théâtre Rive Gauche
Nouvelle Scène &
Scène Indépendante Contemporaine
(Sic)


 

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
D'après Le Journal d'Anne Frank



NOTE D'INTENTION

Le pire monstre de l'histoire du XXème siècle, Adolf Hitler, a écrit en lettres de sang Mein Kampf, la bible du diable que des millions de nazis ont vénérée et servie pour anéantir le peuple juif, dominer un monde en ruines. Une petite martyre juive de 13 ans, cachée dans un grenier d'Amsterdam durant trois années a répondu avec une plume, de l'encre, un simple cahier et la force des mots aux bombes, aux tanks, aux bombardements, aux viols, aux tortures, aux massacres, aux fours d'incinération de l'holocauste et du fascisme criminel. Anne Frank a vaincu Hitler et Le journal d'Anne Frank, en millions d'exemplaires, en cinquante langues, est célébré par des jeunes à travers le monde qui se reconnaissent dans cette pureté, cette générosité, cette dignité, cette tendresse, cette innocence qui s'en dégagent. L'humanité profonde et universelle qui l'imprègne a fait du texte d'Anne Frank le plus beau cri d'espoir et d'amour de notre temps.
Porter à la scène Le journal d'Anne Frank est donc un devoir de mémoire, bien sûr, et une mission car aujourd'hui encore, qu'elles soient d'une autre religion, d'une autre nation, il y a encore - et c'est déchirant d'y être impuissant - d'autres Anne Frank. La pièce n'est donc pas seulement bouleversante et vraie comme son héroïne qui s'éveille avec ses rires et sa grâce aux émois de l'adolescence mais elle résonne d'autant plus fort qu'après ce souffle de tolérance, ce cri de vie, elle parlera à la jeunesse d'aujourd'hui de la seule façon qui puisse l'atteindre : à nu. Sur la scène du Théâtre Rive Gauche, mon devoir est de faire en sorte que chaque spectateur se retrouve lui aussi dans cette annexe où trois familles se cachaient pour échapper aux nazis et, que ce soit sur son épaule qu'Anne Frank parle, sourit, existe de nouveau. J'y mettrai ma vie pour être digne de cette si belle âme.

Steve Suissa

 
AUTEUR
     
Eric-Emmanuel Schmitt  

Eric-Emmanuel Schmitt

En quelques années, Eric-Emmanuel Schmitt est devenu un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde.

Né en 1960, normalien, agrégé de philosophie, docteur, il s'est d'abord fait connaître au théâtre avec Le Visiteur, cette rencontre hypothétique entre Freud et peut-être Dieu, devenu un classique du répertoire international. Rapidement, d'autres succès ont suivi :

Variations énigmatiques,
Le Libertin,
Hôtel des deux mondes,
Petits crimes conjugaux,
Mes Evangiles,
La Tectonique des sentiments,
Kiki Van Beethoven,

Le journal d'Anne Frank,
une création mondiale avec l'autorisation exceptionnelle de la fondation Anne Frank.

Plébiscitées tant par le public que par la critique, ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l'Académie Française. Ses livres sont traduits en 43 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces.

Il écrit le Cycle de l'Invisible, cinq récits sur l'enfance et la spiritualité, qui rencontrent un immense succès aussi bien sur scène qu'en librairie :

Milarepa,
Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran,
Oscar et la dame rose,
L'Enfant de Noé,
Le sumo qui ne pouvait pas grossir et
Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus.


 

Une carrière de romancier, initiée par La Secte des égoïstes, absorbe une grande partie de son énergie depuis L'Evangile selon Pilate, livre lumineux dont La Part de l'autre se veut le côté sombre. Depuis, on lui doit Lorsque j'étais une œuvre d'art, une variation fantaisiste et contemporaine sur le mythe de Faust et une autofiction, Ma Vie avec Mozart, une correspondance intime et originale avec le compositeur de Vienne, ce livre sera suivi par Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent, constituant ainsi le deuxième volume du cycle Le Bruit qui pense.

S'ensuivent deux recueils de nouvelles :
Odette Toulemonde et autres histoires, 8 destins de femmes à la recherche du bonheur, inspiré par son premier film, et La rêveuse d'Ostende, un bel hommage au pouvoir de l'imagination.

Dans Ulysse from Bagdad, il livre une épopée picaresque de notre temps et interroge la condition humaine. Son troisième recueil de nouvelles Concerto à la mémoire d'un ange, nous présente des héros à qui, un jour, la rédemption est offerte.
En 2010 ce roman se voit décerner le prestigieux prix Goncourt de la nouvelle.

Dans son dernier roman La femme au miroir paru à la rentrée littéraire 2011, il nous présente trois destins, trois aventures singulières, trois femmes infiniment proches tant elles se ressemblent par leur sentiment de différence et leur volonté d'échapper à l'image d'elles-mêmes que leur tend le miroir de leur époque. Tout les éloigne de ce que la société, leur entourage, les hommes ont décidé à leur place.

Encouragé par le succès international remporté par son premier film Odette Toulemonde, il adapte et réalise Oscar et la dame rose (2009).

Amoureux de musique, Eric-Emmanuel Schmitt a également signé la traduction française des Noces de Figaro et de Don Giovanni. Toujours curieux, il ouvre en permanence de nouvelles portes, tend de nouveaux miroirs, pour notre plus grand plaisir. Il évoque sa passion pour Georges Bizet et Carmen en faisant ses débuts à l'Opéra National de Paris dans Le Mystère Bizet en octobre 2012

Il vit à Bruxelles et toutes ses œuvres en français sont éditées par Albin Michel.

     
 
MISE EN SCÈNE
     
Steve Suissa


 

 

Steve Suissa

Steve Suissa a quatre S dans son nom. S comme Steve McQueen parce que sa maman a ressenti ses douleurs en regardant Au nom de la loi à la TV et l'a prénommé Steve ! S comme Sylvester Stallone car sa jeunesse est celle de Rocky : boucherie et déchargeage de carcasses de bœuf à Rungis puis rings et boxe ! Puis le destin qui bifurque au cours Florent génération Marceau, Lambert, Reali, Carré, Devos, Dulery, Canet etc.
Il crée Les films de l'espoir. Et c'est le 3ème S comme Scénario ! Films primés jusqu'à Moscou et metteur en scène au théâtre comme au cinéma : il Cassavete et Scorcesise en diable grimpant et fidélisant ses Suissomaniaques qui voient en lui un futur grand des films noirs Coppolesques ou Tarantinesques !!! Mais Steve est humble et sait le chemin long. Il veut apprendre avant tout et c'est son 4ème S qui va le motiver et l'amener peut-être là où il rêve : S comme Scène donc comme Schmitt !
Mettre en scène ce nouveau Journal d'Anne Frank signé Éric-Emmanuel Schmitt et plus qu'une chance et un honneur, c'est si Dieu veut un destin tant sa vie basculera après cette émotion là.

     
 
SUR SCÈNE
     
Francis Huster


 

 

Francis Huster

Il retrouve après Variations énigmatiques Éric-Emmanuel Schmitt et après Bronx Steve Suissa. Francis Huster à trois surnoms. "À la recherche du temps Pierre Dux" comme sociétaire de la Comédie Française! Puis "Francis mon fils, Huster mon frère !" à la Compagnie Renaud Barrault. Et "Huster qui tonne" dans les théâtres privés Marigny, Mathurins, Antoine, Variétés, Récamier, Renaissance, Gaîté, Porte Saint Martin, Edouard VII, Bouffes Parisiens, Etc.
Peut-être après cette création aura-t-il droit à un nouveau surnom qui le comblerait : "Frank Einstein" tant son rôle du papa d'Anne Frank est la bombe de sa carrière. Pourvu que ce ne soit pas "H qu'est naze"! Francis Huster rêvait depuis si longtemps d'avoir l'honneur d'incarner Otto Frank, qu'il préfère avant cette création si attendue sourire un peu plutôt que prétentieusement étaler une biographie mégalomanièsque.

     
     
Roxane Duràn


 

 

Roxane Duràn

Roxane Duràn est née le 27 janvier 1993 à Paris. D'origine autrichienne et espagnole, trilingue (allemand, anglais, français) elle a grandi dans un univers multiculturel. Après avoir décroché son baccalauréat option internationale à l'Ecole Active Bilingue Jeannine Manuel, elle a débuté ses études à la Sorbonne.
Roxane a fait ses premiers pas au cinéma dans Le ruban blanc de Michael Haneke.
Elle avait suivi de nombreux cours de théâtre depuis l'âge de 6 ans. C'est néanmoins à travers cette merveilleuse expérience qu'elle a découvert sa passion.
Elle a ensuite joué dans Le Moine de Dominik Moll, 17 Filles des soeurs Coulin et sera prochainement à l'affiche d'Augustine d'Alice Winocour, Mary's Ride de Thomas Imbach, Mein kleiner Finger de Bernhard Landen et de Judith Angerbauer et de Michael Kohlhaas d'Arnaud des Pallières.
Elle aborde avec beaucoup d'envie le défi que représente Anne Frank.