Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche pièce Haïm
  Haïm A la lumière d’un violon
 
  Distribution
 
 
Texte & mise en scène :
Gérald Garutti
Avec : Mélanie Doutey
Musiciens : Naaman Sluchin : Violon
Dana Ciocarlie : Piano
Alexis Kune : Accordéon
Samuel Maquin : Clarinette
   
  Production : Compagnie C(h)aracteres
Période de tournée : Octobre 2014 - Janvier - Février - Avril - Mai 2015


  Texte & mise en scène : Gérald Garutti
 

NOTE D’INTENTION
Au fil de la mémoire

Haïm, à la lumière d’un violon a commencé par un hommage. En octobre 2008, salle Cortot, quatre musiciens et un narrateur-metteur en scène improvisaient un récital pour saluer le destin de Haïm Lipsky.
De cette évocation inaugurale s’est imposée la nécessité de poursuivre ce récit, sous une forme plus ample, plus complète, plus construite. Avec, pour horizon, un spectacle où les mots et les notes sauraient raconter, de concert, l’histoire de Haïm.

Le premier enjeu a été de recomposer au plus près cette vie criblée par l’Histoire. De retrouver sa trace à travers les témoignages de Haïm et de ses enfants (Shifra Sluchin et Arie Lipsky) et de ses petits-enfants (Naaman Sluchin), qui nous ont ouvert leur mémoire et leurs archives. De ces souvenirs croisés s’est éclairé un parcours inouï, de la Pologne natale à la Terre promise, de la destruction du Yiddishland à la fondation d’Israël – grâce au miracle d’une survie à la Shoah. Raconter une telle traversée exige rigueur et précision historique sans failles. L’enquête se poursuit.
Avec, pour limite perpétuelle, le seuil de l’indicible.

À sa sortie d’Auschwitz, Haïm rejette le polonais pour ne plus parler que deux langues : le yiddish et le silence. Aujourd’hui, à 90 ans, il parle hébreu. Mais toute sa vie, sa langue de cœur aura été la musique. En elle comme chez lui résonnent l’optimisme de la vie, la pudeur de l’humour et la résilience du combattant. A chaque instant, le chemin de Haïm a baigné dans la lumière du violon – lueur fragile qui, seule, le sauva de l’extermination nazie.

Faire entendre les différents moments de cette vie constitue donc un triple défi : historique, littéraire, et musical. D’une musique à l’autre, d’une époque à l’autre, mélodies klezmer et morceaux classiques scandent la vie de Haïm, avec un égal souci de vérité. Plongeant dans la musique, les textes et l’Histoire, les membres de la troupe ont mené une recherche approfondie, dans la patience de l'artisanat et l'exigence d'authenticité, afin de dessiner le récit d'une vie, avec sa mélodie singulière et ses silences.

Gérald Garutti

 
 
  Auteur & metteur en scène
 
   
 

Gérald GaruttiGérald Garutti

Gérald Garutti est metteur en scène, auteur et traducteur. Il a étudié les lettres, la philosophie, les sciences politiques et l'art dramatique. Directeur artistique de la compagnie C(h)aracteres, il a mis en scène, en anglais, Roberto Zucco de Koltès (ADC Theatre, 2003), Richard III de Shakespeare (ADC Theatre, 2004), et The Fall of the House of Usher d’Edgar Poe adapté par Steven Berkoff (Vingtième Théâtre, 2005).
Il a mis en espace Les Liaisons Dangereuses de Christopher Hampton d’après Laclos à la Royal Shakespeare Company (Royal Shakespeare Theatre, Stratford-upon-Avon, 2011) ; il en prépare actuellement, avec des comédiens anglais, une version déployée qui sera créée à l’automne 2013 à Londres.
En français, il a composé et dirigé de nombreuses adaptations scéniques, dont Le Banquet des Démons (Théâtre de l’Athénée, 2007) Mal mais vite : Claudel-Barrault (Odéon-Théâtre de l’Europe, 2008), Les Chasseurs d’absolu: Rimbaud-Mallarmé-Claudel (France Culture, 2009), Le Dialogue des Carmélites (Rencontres littéraires de Brangue, 2010), Le sens du désir – Jean-Louis Barrault (Odéon-Théâtre de l’Europe, 2010), Correspondance à trois : Rilke- Pasternak-Tsvétaïeva (Printemps des poètes, Espace Cardin, 2011).
Il a également composé pour France Culture une adaptation radiophonique de Lorenzaccio (2012).
Il a dernièrement écrit et mis en scène Haïm – à la lumière d’un violon (Salle Gaveau, 2012-2013, reprise et tournée en 2013-2014).
Membre du comité anglais de la Maison Antoine Vitez, il a traduit, de l’anglais, Les Rives d'Utopie de Tom Stoppard (Bourse de la Maison Antoine Vitez), Le Pouvoir de dire oui de David Hare (France Culture, Chantiers d’Europe, 2011), et Enron de Lucy Prebble, et, d’autres langues, en collaboration, Songs de Brecht (Théâtre National de la Colline, Nada Strancar chante Brecht, 2009) et Don Juan – L’Abuseur de Séville de Tirso de Molina (TNP, 2011). Il a été de 2006 à 2011 le conseiller littéraire du TNP et le dramaturge de Christian Schiaretti sur une quinzaine de spectacles, dont Coriolan, Par-dessus bord, Philoctète, Farces et comédies de Molière.
Il dirige le département Arts et Humanités à l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT), ainsi que le département Théâtre à Sciences Po Paris.

   
 
  Sur scène
 
   
 
Mélanie Doutey

Mélanie Doutey

Mélanie Doutey tourne son premier film en 2000, Les gens qui s’aiment de Jean- Charles Tacchella. Tout en achevant ses études au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris, elle joue dans Le Frère du guerrier de Pierre Jolivet (2001) avec Guillaume Canet et Vincent Lindon ; son interprétation est saluée par une nomination pour le César du Meilleur Espoir féminin.
L’année suivante, elle incarne le rôle-titre de Laïla la pure de Gabriel Axel et Claude Chabrol lui confie le rôle de l’ingénue Michèle dans la très remarquée Fleur du mal.
Toujours au cinéma, sa prestation de la noble Cécile dans Il ne faut jurer de rien !, inspiré de l’œuvre d’Alfred de Musset, lui vaut sa deuxième nomination au César du Meilleur Espoir féminin.
Elle joue également dans Bal des actrices de Maïwenn, Rien de personnel de Mathias Gokalp et Aux yeux de tous de Cédric Jimenez.

À la télévision, elle a notamment interprété le personnage de Clara Sheller dans la série du même nom en 2004.

Au théâtre, elle fait ses premiers pas sur les planches dans L’Éventail de Lady Windermere d’Oscar Wilde, mise en scène par Tilly au Palais Royal et reçoit une nomination pour le Molière de la révélation théâtrale de l’année. En 2006, Patrice Leconte la met en scène dans Confidences trop intimes de Jérôme Tonnerre au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse.
En 2010, elle joue dans Solness le constructeur de Henrik Ibsen, mise en scène de Hans Peter Cloos au Théâtre Hébertot.
En 2011, elle est à l’affiche du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, mis en scène par Nicolas Briançon au Théâtre de la Porte Saint-Martin.
En 2012 et 2013, elle fait partie de la distribution de L’Enterrement (Festen...la suite), mis en scène par Daniel Benoin au Théâtre du Rond-Point.

   
 
  Les musiciens
 
   
 

Naaman Sluchin, violoniste

Petit-fils du violoniste Haïm Lipsky, Naaman Sluchin a étudié au CNR de Boulogne- Billancourt le violon auprès de Mme Le Dizes et le piano avec P.A. Gaye. Il obtient son Artist Diploma en 2003 à la Julliard School de NYC.
Il participe aussi à de nombreuses master-classes (Z. Bron, S. Mintz, I. Perlman).
Après plusieurs bourses du Ministère de la Culture (bourse Lavoisier) et de fondations (Fulbright et Florence Gould), il est titulaire de nombreux prix : 1er Prix a l’unanimité, premier nommé, avec félicitations du jury, du CNSM de Paris ; 1er prix du Concours International de violon d’Ouralsk au Kazakhstan ; Prix Spécial du jury au Concours International Szigeti.

Soliste et chambriste, épris de diversité, il a été premier violon du quatuor Diotima.
Aujourd'hui, il se produit avec Anne Queffelec, Ivry Gitlis, Marielle Nordmann et R. Pidoux, aux Etats-Unis, en Europe et en Israël, ainsi qu’avec l’Ensemble InterContemporain sous la direction de P. Boulez et D. Robertson, et avec le New Juilliard Ensemble. Son premier CD live consacré aux Sonates et Partitas de Bach a vu le jour en 2007.

   
 

Dana Ciocarlie, pianiste

Formée aux sources de l’école roumaine de piano, Dana Ciocarlie a également étudié à Paris auprès de Victoria Melki à l’Ecole Normale de Musique et au CNSM dans les classes de Dominique Merlet et Georges Pludermacher.
Elle travaille avec de nombreux artistes contemporains, dont certains lui ont dédié des œuvres, tels Karol Beffa, Fréderic Verrieres, Nicolas Bacri, Stéphane Delplace, ou encore le pianiste Christian Zacharias. Elle est reconnue comme l’une des interprètes majeures de Horatiu Radulescu.
Elle a reçu un 2ème prix au Concours International Robert Schumann à Zwickau, le Prix Special Sandor Vegh au Concours Geza Anda à Zurich, le Prix International Pro Musicis, le Young Concert Artist European Auditions à Leipzig, le Concours Ferruccio Busoni en Italie. Lauréate de plusieurs Fondations (Yvonne Lefebure, Nadia Boulanger, Gyorgy Czi_ra), ses multiples activités l’ont conduite aux Etats-Unis (Boston, New-York, Los Angeles), au Canada (Montreal, Festival de Lanaudiere), à Hong-Kong, en Europe (France, Allemagne, Suisse, Espagne, Belgique, Luxembourg, Italie, Pays-Bas, Roumanie).

   
 

Alexis Kune, accordéoniste

Après un parcours universitaire classique, Alexis se consacre à la musique. Il pratique la danse, le piano et l’accordéon. Il a été formé par des musiciens de renom tels Alan Bern, Eddy Schaff, Zev Feldman, Kurt Bjorling, David Krakauer, Frank London, DJ So Called, Michael Alpert lors de stages qu’il a suivis a Paris, Londres, Weimar et Montréal.

Il est également conférencier musical au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme de Paris et à la Cité de la Musique.
En juillet 2000, il a participé à un séjour de formation sur la transmission de la Shoah en Pologne.

   
 
Samuel Maquin, clarinettiste

Samuel Maquin commence la clarinette à l’âge de 7 ans.
En 2003, il découvre le klezmer. Il travaille alors toutes les spécificités du répertoire lors d’ateliers où il suit les enseignements de David Krakauer, Merlin Sheppherd, So Called, Kurt Bjorling, Zev Feldman.

En 2006, il parfait ses connaissances du klezmer à New York avec David Krakauer et approfondit ses recherches au YIVO - Institute for Jewish Research.

   
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 18 rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42 - Fax : 01 40 15 90 80
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com