Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche pièce Hotel Europe
  Hôtel Europe
 
  Distribution
 
 
Auteur : Bernard Henri Lévy
Mise en scène :
Dino Mustafic
Avec : Jacques Weber
Scénographie :
Lumières :
Son :
Vidéo:
Costumes :
Musique :
Assistant à la mise en scène :

Dragutin BROZ
André DIOT
André SERRÉ
Vojta JANYSKA
Vanessa SEWARD
Arturo ANNECCHINO
Damir ZISKO


Production Scène Indépendante Contemporaine(sic) - Théâtre de l’Atelier
Période de tournée : Janvier 2015


  Auteur : Bernard Henri Lévy
 

NOTE D’INTENTION

Avec Hôtel Europe, monologue en cinq actes interprété par Jacques Weber, Bernard-Henri Lévy revient au théâtre. L'action se déroule le 27 juin 2014, à Sarajevo, en pleine cérémonie de commémoration du déclenchement de la guerre de 1914. Un homme, sans doute un écrivain, est enfermé entre les quatre murs d'une chambre d'hôtel qu'il a connue vingt ans plus tôt et où il est censé préparer le discours qui lui a été commandé pour la circonstance et qui doit porter sur l'Europe, ses valeurs constitutives et l’état présent de son esprit. Il est seul. Le monde extérieur ne lui parvient qu’à travers l’indistincte clameur qui monte de la rue en fête. Il a, posé devant lui, un ordinateur où il navigue en quête de vieilles photos, de documents vagues ou précis, d’inspiration.
Et défilent dans sa tête, pêle-mêle, la silhouette de la princesse Europe enlevée par Zeus déguisé en taureau ailé ; des textes de Husserl, Heidegger, Derrida, Platon ; les images d’une Bosnie que cette Europe qu’il doit célébrer a, deux décennies plus tôt, laissé mourir ; les noms de tels agitateurs néo-fascistes ou populistes qui ont déclaré la guerre aux valeurs de la culture et de l’éthique ; les fantômes, à l’inverse, de quelques grands morts, en cavale, et qui veillent ; et puis d’autres souvenirs, plus intimes, et qui, comme il se doit dans le désordre d'un murmure intérieur, n'ont apparemment rien à voir…

Le texte, chaotique et lyrique, tragique et souvent drôle, sera mis en scène par Dino Mustafic, l'un des grands dramaturges de Sarajevo et des Balkans. Les deux hommes se sont connus, il y a vingt ans, en pleine guerre, alors que l'un tournait Bosna ! et que l'autre, cameraman aux armées, montait en première ligne pour filmer les combats.

Ils se retrouvent aujourd'hui pour lancer, ensemble, cet appel à la conscience européenne en péril et à l’ardente nécessité de calmer les vents contraires qui soufflent sur ses capitales. Minuit moins cinq dans le siècle européen ? Dernière alerte avant la nuit que lui promettent, de plus en plus nombreux, ses mauvais génies et ses ennemis ?

La pièce sera créée le 9 septembre 2014 au Théâtre de l'Atelier. Une avant-première aura lieu le 27 juin, sur la scène du prestigieux Théâtre National de Sarajevo. Une tournée suivra, en France ainsi que dans quelques grandes villes de cette Europe appelée, ici, à retrouver son âme et ses raisons de lutter.

Bernard Henri Lévy

 
 
  Auteur
 
   
 

Bernard-Henri-LevyBernard Henri Lévy

Bernard-Henri Lévy est né en 1948.
Normalien, puis agrégé de philosophie, il est philosophe, essayiste, romancier, cinéaste et dramaturge.
Il est directeur de la revue « La règle du Jeu », mais est également éditorialiste pour Le Point,
le Corriere dela Sera, El Pais, le Daily Beast et La Frankfurter Allgemeine Zeitung.
Il est éditeur chez Grasset depuis 1973.
Au Bangladesh à vingt ans, puis en Bosnie, en Libye ou, aujourd'hui, en Ukraine, il a le goût du monde réel et de ce qu’il appelle « la grande colère des choses ». C’est d’ailleurs en Bosnie, dans la guerre, qu’il rencontre Dino Mustafic : il réalise alors un film, Bosna! , présenté à Cannes en 1994 tandis que Mustafic est un jeune cameraman filmant les combats pour les archives de l’état-major de Sarajevo.
Il écrit, en 1992, sa première pièce, Le jugement dernier, mise en scène au Théâtre de l’Atelier par Jean-Louis Martinelli.
Avec Hôtel Europe, il revient sur quelques-unes des expériences qui ont marqué sa vie et prend à bras le corps la question de l’Europe.

   
 
  Metteur en scène
 
   
 
Dino-Mustafic

Dino Mustafic

Dino Mustafic est diplômé du département Mise en Scène à l’Académie des Arts de la Scène de Sarajevo, ainsi que du département de Littérature de la Faculté de Philosophie de Sarajevo. Il a mis en scène, dans les théâtres de Sofia, Belgrade, Zagreb, Ljubljana, Rijeka, Trieste, Split, Maribor, Nova Gorica, Skopje, Pri?tina, Podgorica, Cetinje… Ses pièces ont été jouées en plusieurs langues et récompensées par de nombreux festivals nationaux et internationaux - Le Caire, Rome, Florence, Madrid, Bogota, Guadalajara, Paris, Londres, Stockolm, Istanbul, Sibiu, Varna, Vratsa, San José, Budva, Rijeka, Venise, Zagreb, Novi Sad, Subotica, Nik?i?, Belgrade, Ljubljana, Skopje, Bursa, Modène… Ayant reçu 23 récompenses internationales, sa pièce Helver’s Night (La Nuit d’Helver) est connue dans l’histoire du théâtre bosnien comme étant la pièce la plus primée.
Il a mis en scène plus de 50 textes d’auteurs classiques et contemporains. Il a réalisé plusieurs documentaires ainsi que le long-métrage Remake, projeté dans plus de 40 festivals internationaux et récompensé à Munich et à San Francisco.
De janvier 2003 à décembre 2005, il fut le directeur artistique du département dramatique du Théâtre National de Sarajevo. Il est à la tête du plus ancien festival de théâtre de la région depuis 1997, qu’il ressuscite alors avec ses associés après le siège de Sarajevo : Le Festival International MESS.
Il est le fondateur du Théâtre MESS et de la Compagnie de Danse MESS.

   
 
  Sur scène
 
   
 

Jacques WeberJacques Weber

Jacques Weber est né le 23 août 1949. Mauvais élève, il s’arrête au BEPC, obtenu au 2ème essai après oral de rattrapage, puis il entre au cours Municipal du 17ème arrondissement dont le professeur est François Florent.
Après cette rencontre déterminante, il est reçu avec dispense d’âge (trop jeune) au concours d’entrée du centre de la rue Blanche. C’est là qu’il vivra, passionné et en première ligne, mai 1968.

Parallèlement, il est engagé à la rentrée 1969 pour son premier grand rôle dans une comédie de boulevard, Tchao ! de Marc-Gilbert Sauvajon au côté d’un monstre sacré qui le marquera à vie : Pierre Brasseur.
Il entre au Conservatoire où il rencontre ses grands amis Jacques Villeret et Jean-François Balmer, retrouve Francis Huster et tant d’autres. Il en sort avec le prix d’excellence à l’unanimité. Fait rare, et incompris pour beaucoup, il est le premier dans l’histoire du Conservatoire National à refuser l’entrée à la Comédie Française. Il part (avec « un fou furieux », dit-il affectueusement…) à Reims. Et c’est la grande aventure du Théâtre Populaire de Reims avec Robert Hossein. Suit une carrière où le théâtre sera toujours la maison mère.

A la Télévision, ce beau rendez-vous populaire, il fut l’interprète de Montecristo, Mauprat, Bel Ami, Georges des poneys sauvages, le juge antiterroriste Antoine Rives, etc.

Le cinéma lui offre des rendez-vous alimentaires mais quelquefois de merveilleuse parenthèse comme R.A.S. ou Cyrano de Bergerac (César du meilleur second rôle).

Pendant près de vingt ans il dirigera un Centre Dramatique National : celui de Lyon de 1980 à 1986 ; puis Nice de 1987 à 2000 où il aura bonheur de mettre en scène, de provoquer des rencontres, de découvrir de nouveaux compagnons de théâtre.
Reste dans les mémoires la rencontre avec un rôle mythique qu’il aura eu la chance de produire avec le CDN de Lyon, ALAP et le théâtre Mogador: Cyrano de Bergerac , mis en scène par Jérôme Savary en 1983. Plus tard il réalisera pour le cinéma Don Juan et pour la Télévision Ruy Blas, Figaro, le Misanthrope en direct sur canal +.
En 2011, paraît chez Stock Cyrano, ma vie dans la sienne.
Fort des belles rencontres qui lui ont permis sa vie, sa famille et son métier, il continue d’être ce qu’il a toujours
été : un acteur.

   
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 18 rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42 - Fax : 01 40 15 90 80
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com