Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche pièce Le Misanthrope
  LE MISANTHROPE
 
  Distribution parisienne
 
 
Auteur :
Mise en scène :
Molière
Michel Fau
Avec : Julie Depardieu - Célimène
Michel Fau - Alceste
Edith Scob - Arsinoé
Jean-Pierre Lorit - Philinte
Jean-Paul Muel - Oronte
Laure-Lucile Simon - Eliante
Roland Menou - Clitandre
Frédéric le Sacripan - Acaste
Fabrice Cals - Dubois
Décors :
Costumes :
Lumières :
Maquillage :
Bernaud Fau
David Belugou
Joël Fabing
Pascale Fau
   
  Production : Théâtre de l'Œuvre & Théâtre Montansier Versailles


  AUTEUR : Molière
 
 
 

Note d'Intention
Molière a écrit une comédie de caractères dont le but était de divertir et d'instruire le public ; on sait que son interprétation du rôle d'Alceste était extravagante et outrancière, mais dès le 18ème siècle on a voulu rendre la pièce sérieuse et donner raison à Alceste ; malgré Jacques Copeau qui en 1922 revient à une vision plus drôle, on a depuis souvent mis en scène un Misanthrope vertueux et une Célimène sentimentale, alors que Molière ne donne raison à personne, il ne fait que témoigner de l'ambiguïté fascinante de l'humain.
C'est parce que cette œuvre est éternelle et intemporelle qu'elle n'a pas besoin d'une réactualisation réductrice ; il faut rêver le 17ème siècle, profiter du style baroque de l'œuvre et exploiter l'alexandrin qui est le vers noble, pour mettre en lumière un monde décadent et raffiné, précieux et féroce ; dans un espace transitoire, avouer que nous sommes au théâtre, car Molière nous raconte que le monde où nous vivons est illusion et que les codes de la société ne sont qu'artifices.
Célimène accepte ce jeu social car il la protège du monde ; grâce au plaisir mondain elle appartient à tous et en fait à personne ; en jouant avec l'amour elle ne se livre pas et en ne disant pas qui elle est, elle croit être libre.
Alceste refuse les rituels de cette vie sociale hypocrite ; cet aristocrate qui appartient au monde qu'il condamne, hait les hommes par amour de lui-même et parce qu'il veut être digne d'être aimé ; lui qui comme Saint-Augustin pense que le jeu théâtral corrompt, souffre tant qu'il finit par se donner en spectacle comme un tragédien emphatique et paranoïaque égaré dans une comédie de salon ; janséniste amoureux, il bouscule l'égérie de ce monde corrompu : Célimène (qui est la femme qu'il aime) et lui offre de se retirer dans son "désert" (c'est-à-dire de ne plus exister).
Alceste et Célimène comme deux héros tragiques resteront fidèles à eux-mêmes et iront au bout de leur destruction.

Le génie de Molière rend ce cauchemar à la fois grotesque et effrayant.

Michel Fau

   
 
VIDÉO
   
 
 
   
  PRESSE
 
 
L'Express
 
Le Figaro
   
FIGAROSCOPE
 
Le Nouvel Obs
 
   
   
 
  AUTEUR
 
 

Molière AuteurMolière

1622 : Jean-Baptiste Poquelin naît le 15 janvier à Paris, fils de Jean Poquelin et de Marie Cressé appartenant tous deux à des familles de marchands tapissiers

1632-33 : Mort de sa mère. Remariage de son père avec Catherine Fleurette, fille de marchand

1635 : Etudes secondaires au collège de Clermont chez les jésuites

1640 : Etudes de droit couronnées par le titre d’avocat

1643 : Renonce à la charge paternelle de tapissier. L’Illustre Théâtre, une association avec Madeleine Béjart en particulier s’installe au Jeu de Paume des Métayers

1644 : Prend le pseudonyme de Molière et la direction de la troupe

1645 : Endetté, il est emprisonné quelques jours au Châtelet. C’en est fini de l’Illustre Théâtre

1646-52 : Molière rejoint la troupe de Ch. Du Fresne et parcourt la province

1653-55 : Il devient le véritable chef de troupe sous l’œil bienveillant du prince de Conti, gouverneur du Languedoc, qui la pensionne. À Lyon, Molière fait représenter sa première comédie, L’Étourdi.

1656 : Création du Dépit amoureux à Béziers

1657 : La troupe séjourne à Lyon, puis à Dijon. Le prince de Conti, converti, retire son patronage à la troupe avant de devenir un adversaire acharné

1658 : Arrivée à Paris, la troupe se met sous la protection de Monsieur, frère du roi. Le roi accorde à Molière la salle du Petit-Bourbon, en alternance avec les Italiens

1659 : Première triomphale des Précieuses ridicules 1660 : Création de Sganarelle ou le Cocu imaginaire. La troupe obtient la salle du Palais-Royal

1661 : Débuts au Palais-Royal avec Dom Garcie de Navarre, un échec compensé par le succès de L’École des maris puis, sur une commande de Fouquet, Les Fâcheux à Vaux-le-Vicomte

1662 : Mariage avec Armande Béjart. Premier séjour de la troupe à la cour. L’École des femmes

1663 : Première de La Critique de L’École des femmes. Une pension de 1000 livres est accordée à Molière. Il publie son Remerciement au Roi. Première de L’Impromptu de Versailles

1664 :
Naissance de Louis, premier enfant de Molière qui ne survivra que dix mois. Première représentation du Mariage forcé au Louvre. Début de l’affaire du Tartuffe : la confrérie du Saint-Sacrement cherche déjà à faire interdire la pièce avant même son achèvement

1665 : Création de Dom Juan ou le festin de pierre. Le roi lui accorde une pension de 6000 livres ainsi que le titre de "Troupe du Roi" . Naissance de son second enfant, Esprit Madeleine. Création de L’Amour Médecin à Versailles

1666 :
Molière tombe gravement malade. Création du Misanthrope le 4 juin au Palais-Royal, accueil mitigé (34 représentations). Succès du Médecin malgré lui

1668 :
Première et succès d’Amphitryon. A Versailles, George Dandin connaît un accueil médiocre. Echec, au Palais-Royal, de L’Avare

1669 :
Représentation du Tartuffe dans sa version définitive. Mort du père de Molière. Création de Monsieur de Pourceaugnac à Chambord

1670 :
Première du Bourgeois gentilhomme à Chambord

1671 :
Première de Psyché aux Tuileries devant le roi, puis des Fourberies de Scapin. Création de La Comtesse d’Escarbagnas à Saint-Germain

1672 :
Mort de Madeleine Béjart. Première des Femmes savantes au Palais-Royal avec grand succès. Naissance de Pierre-Jean-Baptiste-Armand Poquelin, son troisième enfant, qui vivra à peine un mois

1673 : Première du Malade imaginaire au Palais-Royal. Lors de la 4e représentation, Molière, pris de convulsions, meurt dans la nuit du 17 février. Son corps sera inhumé dans le cimetière Saint-Joseph qui dépend de Saint-Eustache

1680 : Par ordre du roi, la troupe fusionne avec celle de l’Hôtel de Bourgogne ; c’est la Comédie Française, « La Maison de Molière ».

 
  MISE EN SCÈNE ET SUR SCÈNE
 
Michel Fau Mise en scèneMichel Fau

Après une formation avec Yves Pignot et Julie Ravix, il entre au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris dans les classes de Pierre Vial, Michel Bouquet et Gérard Desarthe.
Sa rencontre avec le poète Olivier Py est décisive (La Servante, Le Visage d'Orphée, L'Apocalypse Joyeuse, Le Soulier de Satin de Claudel, Illusions comiques, L'Orestie d'Eschyle, Les enfants de Saturne...).

 
Michel Fau a mis en scène et joué :
Que faire de Mister Sloane ? de Joe Orton avec Charlotte de Turckheim et Gaspard Ulliel
Demain il fera jour de Montherlant avec Léa Drucker
Britannicus de Racine avec Geneviève Page et Agathe Bonitzer
Nono de Sacha Guitry avec Julie Depardieu et Brigitte Catillon
Maison de poupée d'Ibsen avec Audrey Tautou
American buffalo de David Mamet avec Michel Vuillermoz et Nicolas Duvauchelle
Créanciers de Strindberg
Thérèse Raquin d'après Zola...

& à l'opéra :
Bastien et Bastienne de Mozart
Madame Butterfly de Puccini
Eugène Onéguine de Tchaïkovski
Rigoletto de Verdi
Cosi fan tutte de Mozart
Tosca de Puccini,
Le condamné à mort, monodrame de Capdenat d'après Genet...

Il joue sous la direction de Jérôme Deschamps (Courteline en dentelles)
Philippe Calvario (Une visite inopportune de Copi)
Eric Vigner (Othello de Shakespeare)
Emmanuel Daumas (L'ignorant et le fou de Thomas Bernhard, L'impardonnable revue)
Juliette Deschamps (Le Banquet de Platon)
Sébastien Rajon (Le Balcon de Genet)
Paul Desveaux (Les Brigands de Schiller)
Olivier Desbordes (Le Lac d'Argent de Kurt Weill, Dédé de Christiné)
Jean-Michel Rabeux (L'Homosexuel de Copi, On purge bébé de Feydeau)
Jean Gillibert (Athalie de Racine)
Stéphane Braunschweig (Le Marchand de Venise de Shakespeare)
Jean Macqueron (Hyènes de Christian Siméon)
Pierre Guillois (Pélléas et Mélisande de Maeterlinck)
Jean-Claude Penchenat (Peines d'Amour Perdues de Shakespeare)
Jean-Luc Lagarce (La Cagnotte de Labiche)
Laurent Gutmann (Le Nouveau Menoza de Lenz)
Gilberte Tsaï (Tableaux Impossibles)
Gabriel Garran (Fragments d'une Lettre d'Adieu... de Normand Chaurette)...

On a pu le voir dans des films réalisés par Albert Dupontel, Dominik Moll, Olivier Py, Sophie Blondy, François Ozon, Benoit Jacquot, les"Quiches", Noémie Lvovsky, Michel Hassan, Nina Companeez, Jérôme Le Gris...

Il a enseigné au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris ainsi qu'à l'Ecole Florent.
En 1998 il a reçu le Prix Gérard Philipe de la Ville de Paris et en 2006 le Prix du Meilleur Comédien du Syndicat Professionnel de la Critique.

 
  SUR SCÈNE
 
 
Julie Depardieu Julie Depardieu

Tout en suivant des études de philosophie, Julie Depardieu multiplie les stages dans le milieu du cinéma mais par la voie de l'ombre, celle du maquillage, de la régie ou encore de la décoration.
En 1998 Danièle Dubroux lui offre un premier grand rôle dans L'examen de Minuit et c'est là que débute sa carrière d'actrice.

Dès lors, elle intègre parfaitement le paysage du cinéma français en explorant les multiples facettes de sa personnalité et en travaillant avec des réalisateurs aussi différents qu'Olivier Assayas (Les destinées sentimentales), Laëtitia Masson (Love Me), Cédric Klapisch (Peut-Être), Jean-Pierre Jeunet (Un long dimanche de fiançailles), Yann Moix (Podium), André Téchiné (Les Temoins) ou Claude Miller (La Petite Lilli ; Un Secret).

En 2004, elle marque les esprits de la cérémonie des César en décrochant à la fois le prix du Meilleur espoir et celui du Meilleur second rôle féminin pour son rôle d'amoureuse transie dans La Petite Lili de Claude Miller.

En 2008, elle retrouve le réalisateur et décroche son troisième César, celui de la Meilleure actrice dans un second rôle, pour Un Secret.
La figure familière et attachante qu'incarne Julie Depardieu fait d'elle l'une des comédiennes favorites du jeune cinéma français.
Elle sait alterner avec brio les tournages, les prestations théâtrales et télévisuelles, offrant à chaque occasion un nouvel échantillon de son talent.

Liés par leurs passions communes, notamment pour l'opéra, Julie Depardieu et Michel Fau, bien que se connaissant depuis des années, vont pour la première fois travailler ensemble pour Nono, de Sacha Guitry puis Le Misanthrope de Molière.

 

 

 
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 18 rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42 - Fax : 01 40 15 90 80
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com