Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
 
Affiche pièce Dispersion
SAISON 2015 - 2016
  Dispersion (Ashes to ashes)
 
  Distribution Parisienne
 
Auteur :
Harold Pinter
Texte français : Mona Thomas
Mise en scène : Gérard Desarthe
Avec : Carole Bouquet - Rebecca
Gérard Desarthe - Devlin
Dramaturgie : Jean Badin

Décor et costumes :

Delphine Brouard
Lumière et vidéo : Rémi Claude
Son : Jean-Luc Ristord

Production Théâtre de l’Oeuvre et Théâtre Montansier Versailles

Période de tournée : Mars – Avril 2016


  Harold Pinter Texte français de Mona Thomas
 

NOTE D’INTENTION

Art, vérité et politique

La vérité au théâtre est à jamais insaisissable. Vous ne la trouvez jamais tout à fait, mais sa quête a quelque chose de compulsif. Cette quête est précisément ce qui commande votre effort. Cette quête est votre tâche. La plupart du temps vous tombez sur la vérité par hasard dans le noir, en entrant en collision avec elle, ou en entrevoyant simplement une image ou une forme qui semble correspondre à la vérité, souvent sans vous rendre compte que vous l'avez fait. Mais la réelle vérité, c'est qu'il n'y a jamais, en art dramatique, une et une seule vérité à découvrir. Il y en a beaucoup. Ces vérités se défient l'une l'autre, se dérobent l'une à l'autre, se reflètent, s'ignorent, se narguent, sont aveugles l'une à l'autre. Vous avez parfois le sentiment d'avoir trouvé dans votre main la vérité d'un moment, puis elle vous glisse entre les doigts et la voilà perdue.

On m'a souvent demandé comment mes pièces voyaient le jour. Je ne saurais le dire. Pas plus que je ne saurais résumer mes pièces, si ce n'est pour dire voilà ce qui s'est passé. Voilà ce qu'ils ont dit. Voilà ce qu'ils ont fait (…)

Ashes to ashes, pour sa part, me semble se dérouler sous l'eau. Une femme qui se noie, sa main se tendant vers la surface à travers les vagues, retombant hors de vue, se tendant vers d'autres mains, mais ne trouvant là personne, ni au-dessus ni au-dessous de l'eau, ne trouvant que des ombres, des reflets, flottant ; la femme, une silhouette perdue dans un paysage qui se noie, une femme incapable d'échapper au destin tragique qui semblait n'appartenir qu'aux autres.

Mais comme les autres sont morts, elle doit mourir aussi.

Harold Pinter, Extraits de la conférence prononcée le 7 décembre 2005, à l’occasion de la remise de son prix Nobel de littérature


VIDÉO
 
 
 
   
 

PRESSE

 
 
Le JDD
 
Le Monde
   
Le Nouvel Observateur
  Le Quotidien du medecin




 
 
 
  Auteur
 
   
 

Harold PinterHarold Pinter

Harold Pinter est né le 10 octobre 1930 à Londres. Fils unique d'un modeste tailleur juif d'origine russe, il grandit dans l'East End, un quartier juif populaire frappé par le chômage, la crise sociale, la pauvreté, la violence et bientôt les bombardements de l'armée allemande. En 1948, révulsé par tout ce qui touche à la guerre, il refuse d'effectuer son service militaire et entame des études à l'Ecole Nationale d'Art Dramatique de Londres.
En 1951, Harold Pinter entame une carrière d'acteur sous le pseudonyme de David Baron, publie des poèmes et écrit un premier roman semi-autobiographique intitulé The Dwarfs (Les Nains) qui fournira en 1960 la trame de la pièce du même nom.
Harold Pinter fait réellement ses débuts de dramaturge en 1957 avec trois pièces de théâtre:
The Room (La Chambre), The Dumb Waiter (Le Monte-Plats) et The Birthday Party (L'Anniversaire). Elles connaissent un maigre succès mais L'Anniversaire passe à la télévision et suscite l'intérêt de la critique. Viendront ensuite A Slight Ache (Une petite douleur), The Hothouse (1958) et la pièce qui le révèlera au grand public: The Caretaker (Le Gardien, 1959).
Harold Pinter écrit ensuite plusieurs pièces pour la radio et la télévision, dont notamment A Night Out (Une soirée en ville, 1959), Night School (Cours du Soir, 1960), La Collection (1961), The Lover (L'Amant, 1962) et Tea Party (L'Invitation au Thé, 1964). Ces pièces seront ensuite reprises au théâtre au même titre que The Homecoming (Le Retour, 1964, qu'il adaptera lui-même pour le cinéma), Landscape (Paysage, 1967), Silence (Le Silence, 1968), Night (La Nuit, 1969) et Old Times (C'était hier, 1970).
Plus tard viendront entre autres No Man's Land (1974), Betrayal (1978), Family Voices (1980), Victoria Station (1982), A Kind of Alaska (1982), One For the Road (Un pour la route, 1984), Mountain Language (1988, inspirée par la suppression de la langue kurde en Turquie), The New World Order (Le Nouvel ordre du Monde, 1991), Moonlight (La lune se couche, 1993), Ashes to Ashes (1996) ou encore Celebration (1999), Remembrance of the Things Past (2000).

Avec Various voices (1998), son ouvrage de poésie le plus connu est sans doute le recueil intitulé War (La Guerre, 2003), publié au moment de l'invasion de l'Irak par les troupes américaines.

Au cinéma Harold Pinter a notamment signé les scénarios de trois films du metteur en scène Joseph Losey: The Servant (1962), Accident (1967) et Le Messager (1969) ainsi que les adaptations de À la recherche du temps perdu d'après Marcel Proust, (1972), La Maîtresse du Lieutenant français d'après John Fowles (1980) et L'Ami retrouvé d'après Fred Uhlman.

Commandeur de l'ordre de l'empire britannique, lauréat de nombreux prix (citons, entre autres, le Laurence Oliver Award en Grande Bretagne ou le Molière d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en France), Harold Pinter a écrit 29 pièces et 22 scénarios de films. Couronné par le Prix Nobel de Littérature 2005, Harold Pinter est décédé à Londres le 24 décembre 2008, à l'âge de 78 ans.

   
 
  Mise en scène ET SUR SCÈNE
 
   
 

Gérard Desarthe


Gérard Desarthe



2010 - 11
  Harper Regan de Simon Stephens, mise en scène Lukas Hemleb Maison de la Culture d'Amiens, Théâtre du Rond-Point
2009
2007
2006
2005
  La Mouette de Tchekov, mise en scène F. Courvoisier, Théâtre le Poche à Genève
Les Chaussettes Opus 124, mise en scène Daniel Colas
Le Roi Lear de Shakespeare, mise en scène André Engel
Viol de Botho Strauss, mise en scène Luc Bondy Les Névroses… de Lukas Bärfuss, mise en scène Bruno Bayen
2003
2000
1999
1997
1996
1993
1992
1989
1985
1984
  Chacun sa vérité de Pirandello, mise en scène Bernard Murat
Les fausses confidences de Marivaux, mise en scène Gildas Bourdet
En attendant Godot de Samuel Beckett, mise en scène Luc Bondy
Oncle Vania d’Anton Tchekhov, mise en scène Patrice Kerbrat
Gertrud de H.Söderberg, mise en scène G. Desarthe et F. Marthouret
La Volupté de l'Honneur de L. Pirandello, mise en scène Jean-Luc Boutté
Célimène et le Cardinal de Jacques Rampal, mise en scène Bernard Murat
Hamlet de Shakespeare, mise en scène Patrice Chéreau - Molière du meilleur acteur 1989
Le Misanthrope de Molière, mise en scène André Engel
L'Illusion Comique de Pierre Corneille, mise en scène Georgio Strehler
Meilleur Acteur de l'Année 1985 pour Matamore et Alceste
Le Prince de Hombourg de Kleist, mise en scène R- Karge - Langhoff
1981
1980
  Peer Gynt de Ibsen, mise en scène Patrice Chéreau
Athalie de Racine, mise en scène Roger Planchon
Dom Juan de Molière, mise en scène Roger Planchon
1979
1978
  Hamlet de Machine-H. Muller, mise en scène Jean Jourdheuil
Jean-Jacques Rousseau de Rousseau, mise en scène Jean Jourdheuil
Meilleur Acteur de l'année 1978
1976
  Baal de Bertolt Brecht, mise en scène André Engel
La Dispute de Marivaux, mise en scène Patrice Chéreau
1975
1974
1972
1971
1970
  Lear d’Edward Bond, mise en scène Patrice Chéreau
Dreyfus de Jean-Claude Grumberg, mise en scène Jacques Rosner Prix Gérard Philipe 1974
Dans la jungle des villes de Bertolt Brecht, mise en scène J-P Vincent/ J. Jourdheuil
Capitaine Schelle de Serge Rezvani, mise en scène Jean Pierre Vincent/ Jean Jourdheuil
Richard II de William Shakespeare, mise en scène Patrice Chéreau

Mise en scène

 
2015
2014
2010-11
2007
2006
2003
2002
1999
  Les Estivants de Gorki, Comédie Française
Dispersion (Ashes to ashes) d’Harold Pinter, Théâtre de l’Oeuvre
Blackbird de David Harrower, Théâtre de Vidy-Lausanne, Théâtre de Poche
Britannicus de Racine, Théâtre de Poche à Genève
L'Amour en Quatre Tableaux de Lukas Bärfuss, Théâtre Poche à Genève
La Veillée de Lars Noren, Atelier Conservatoire Paris Hôtel
Turcaret de Lesage, MCLA Nantes, MC 93 Bobigny, Th. des Célestins
Électre de J. Giraudoux, Th/Itinérant , Vidy-Lausanne
Partage de Midi de Paul Claudel, Vidy-Lausanne
1998
1997
1995
1994
1988
  Electre de Jean Giraudoux, C.D.N. Savoie- Th/Itinérant avec J. Badin
Gertrud de H. Södergerg, Théâtre Hébertot
Démons de Lars Noren, Vidy-Lausanne
Hygiène de l'Assassin d’Amélie Nothomb, Vidy-Lausanne
Le Cid de Pierre Corneille, M.C.93 Bobigny
  Il enseigne au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de 1986 à 1989 et de 2011 à 2013
   
 
  Sur scène
 
   
 

Carole Bouquet

Carole Bouquet



Théâtre

2009
2009-11
2010-11
  L'Éloignement de Loleh Bellon, mise en scène Bernard Murat (théâtre filmé France 2)
Lettres à Genica, Folie d’amour de Antonin Artaud, Théâtre de l'Atelier
Tentative d’épuisement de l’œuvre de Georges Perec, Lecture au musée du Louvre
2008
2002
1992
  Bérénice de Racine, mise en scène Lambert Wilson, Théâtre des Bouffes du Nord
Phèdre de Racine, mise en scène Jacques Weber, Théâtre de Nice, Théâtre Dejazet
C’était hier de Pinter, mise en scène Sami Frey, Théâtre Hébertot


Cinéma

2012
2011
2010
2009
2007
  Mauvaise fille de Patrick Mille
Impardonnables d’André Téchiné
Libre échange de S. Gisquière et C. Offenstein
Protéger et servir d’ Eric Lavaine Je vais te manquer d’Amanda Sthers
Les enfants de Timbelbach de Nicolas Barry Les hauts murs de Christian Faure
Un amour exemplaire d’Anne-Marie Etienne
2005
  Aurore de Nils Tavernier
Un ami parfait de Francis Girod
2004
  L’Enfer de Dani Stanovic
Nordeste (Sélection à « Un Certain Regard » – Festival de Cannes)
2005
  Travaux de Brigitte Rouan, Sélection à « La Quinzaine des Réalisateurs »- Festival de Cannes
Les fautes d’orthographe de Jean-Jacques Zilbermann
Feux rouges de Cédric Kahn
2002
2001
1998
  Bienvenue chez les Rozes de Francis Palluau
Blanche de Bernie Bonvoisin Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc
Un pont entre deux rives de Gérard Depardieu
Le pique-nique de Lulu Kreuz de Didier Martiny
1997
1996
1993
1992
1991
1989
  En plein cœur de Pierre Jolivet
Lucie Aubrac de Claude Berri
Grosse fatigue de Michel Blanc D'une femme à l’autre de Charlotte Brandström
Tango de Patrice Leconte
Donne Con Le Gonne de Gianfranco Piciolli
New York stories de Francis Ford Coppola
Trop belle pour toi de Bertrand Blier César 1990 de la Meilleure Actrice
Bunker Palace Hôtel de Enki Bilal
1987
1986
  On se dépêche d’en rire de |Paule Muret
Le Mal d’aimer de Giorgio Treves
Jenatsch de Daniel Schmidt
Double messieurs de Jean-François Stévenin
Spécial Police de Michel Vianey
1984
  Dagobert de Dini Risi et Ugo Tognazzi
Rive droite, rive gauche de Philippe Labro
Nomination au CESAR 1985 du Meilleur Second Rôle Féminin

1983
  Dream One de Arnaud de Salignac
Mystère de Carlo Vanzina
1981
  Rien que pour vos yeux de John Glen
Le jour des idiots de Werner Schroeter
1979
  Buffet froid de Bertrand Blier
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 18 rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42 - Fax : 01 40 15 90 80
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com