Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche pièce Faire danser les alligators sur la flûte de pan
SAISON 2015 - 2016
  Faire danser les alligators sur la flûte de pan
 
  Distribution Parisienne
 
  d’après la correspondance de Louis-Ferdinand Céline
© Editions Gallimard pour les textes d’origine de Louis-Ferdinand Céline

 
Adaptation :
Emile Brami
Mise en scène : Ivan Morane
Avec : Denis Lavant
Costumes
et réalisation du décor :
Emilie Jouve
Lumière : Nicolas Simonin
   
  Production Théâtre de l’Oeuvre et les Déchargeurs / Le pôle


  Adaptation Emile Brami
 
d’après la correspondance de Louis-Ferdinand Céline

NOTE D’INTENTION


Émile Brami a composé un montage de textes issus à 90% de la correspondance de Céline sans y ajouter un seul mot. Tout ce que l’on entendra, y compris les rares «fautes» commises par le Docteur Destouches, sera donc du Céline !
Mais quelle « broderie » admirable !
Émile Brami, l’un des plus fins connaisseurs de l’oeuvre de Céline (tout le monde se souvient de ses deux ouvrages : « Je ne suis pas assez méchant pour me donner en exemple » et « Céline, Hergé et l’affaire Haddock »), a su trouver, dans les milliers de lettres envoyées et retrouvées, ce qu’il y a de plus pertinent, de plus drôle, de plus terrible, de plus injuste, de plus lucide, de plus insupportable, de plus génial, concernant le rapport que l’auteur de Mort à crédit entretenait avec l’écriture. C’est en effet autour de Céline « écrivain » que tourne ce spectacle, où nous n’avons souhaité ni gommer les aspects inacceptables de ses pensées, ni idéaliser sa personnalité, mais entrer dans son atelier, sur son établi, là où s’est fabriqué ce langage, cette langue qui fait que l’on ne peut plus – ou plutôt que l’on ne devrait plus ! – écrire comme « avant »lui !

Et Céline « écrivain » ne se prive pas non plus de parler de ses collègues du moment (les pages sur Gide, Sartre, Cendrars, Genet, etc… sont d’un humour admirable !) et de l’avenir qu’il pressent pour la « littérature ». Ces pages pourraient avoir été écrites aujourd’hui ; il suffirait de remplacer les verbes au futur par le présent ! La plupart de ces textes sont inconnus ; ils n’ont en tous cas jamais été dits sur une scène de théâtre.
La chronologie qui nous emmène du Voyage au bout de la nuit à Rigodon nous fait traverser à travers ses lettres sincères les trente années où Céline a révolutionné la langue française. On découvre la permanence et les lignes de force de sa pensée, sa fidélité à lui-même, et comment il a creusé, avec ses griffes, l’empreinte toujours aussi fraîche de son passage, 50 ans après sa mort.

Ivan Morane


VIDÉO
 
 
 

 

   
  PRESSE
 
 
Le JDD
 
Fous de théatre.com
   
Telerama
   




 
 
 
  Auteur
 
   
 

Louis-Ferdinand CélineLouis-Ferdinand Céline

1894
  Naissance le 27 Mai à Courbevoie de Louis-Ferdinand, fils de Marie, Marguerite, Céline Guillou et de Fernand Destouches
1904
  Ses parents reprennent un boutique de dentellerie au passage Choiseul. Il passe son enfance dans les quartiers populaires de Paris
1905-11
  Durant sa scolarité et afin de favoriser la maîtrise des langues étrangères Louis-Ferdinand effectue des séjours en Allemagne et en Grande-Bretagne
1912
1914-15
  Il s'engage pour trois ans dans la cavalerie
Il a vingt ans quand la guerre éclate . Il est blessé près d'Ypres, puis affecté au consulat général de France à Londres à la suite de sa convalescence.
1915
1916-17
1918
1919-23
1924-25
1926
  Il est démobilisé en septembre 1915
Séjourne au Cameroun, il travaille pour la compagnie forestière Sangha-Oubangui
Devient conférencier à la mission Rockfeller
Passe son baccalauréat puis entreprend avec succès des études de médecine. Il épouse Edith Follet
Il dirige une mission médicale au titre de la SDN en Amérique du Nord et en Europe
Mission en Afrique, il divorce. Il rencontre Elizabeth Craig, une Américaine avec laquelle il aura une liaison jusqu'en 1933.
1928
1932
  Ouvre un cabinet à Clichy
Publication de son premier roman : Voyage au bout de la nuit. Louis-Ferdinand Destouches prend comme pseudonyme Céline : le prénom de sa mère. Ce livre est dédié à Elizabeth Craig.
1933-35
1937-38
  Il poursuit son activité médicale
Publication de Bagatelles pour un massacre et de l'Ecole des Cadavres. Pamphlets antisémites injurieux qui valent à Celine et à son éditeur une condamnation pour diffamation
1941
1942
1944
1946-47
  Publication de Beaux Draps, un pamphlet évoquant la défaite et l'exode
Publications de Guignol's Band 1 et 2.
En novembre il se réfugie à Sigmaringen
Est incarcéré à Copenhague de 1945 à 1947. Il entretient une longue correspondance avec Lucie Almansor, sa troisième femme
1947-48
1950
1951
1957
1960
1961
196
1969
  Vit à Copenhague en résidence surveillée
Est condamné à l'indignité nationale et à la confiscation de ses biens
Amnistié le 26 Avril, il s'installe à Meudon
Publication D'un Château L'autre
Publication de Nord
Décès de Céline
Il entre dans La Pléiade sous la forme d'un volume rassemblant ses deux premiers romans
Publication posthume de Rigodon


   
 
  Adaptation
 
   
 
Louis-Ferdinand Céline

Emile Brami

Après s’être essayé à la peinture et avoir été professeur, il a ouvert à Paris, rue Bréa, la librairie D’un livre l’autre qui fut pendant douze ans le rendez-vous des amateurs de Louis Ferdinand Céline.
Il a également créé les éditions de la Pince à Linge qui publièrent des textes rares relatifs à l’auteur de
Voyage au bout de la nuit.
Il dirige aux éditions Ecriture la Collection Céline et Compagnie.
Auteur d’une biographie de Céline : Je ne suis pas assez méchant pour me donner en exemple,
et de Céline, Hergé et l’affaire Haddock, il a aussi été le maître d’oeuvre du double DVD Céline vivant paru en 2007 aux Editions du Montparnasse.
Romancier, il est l’auteur, entre autres, d’Art Brut, Le Manteau de la Vierge (Prix Méditerranée 2007) Emile l’Africain et plus récemment Un baiser blanc paru chez l’Editeur.

   
 
  Mise en scène
 
   
 

Ivan MoraneIvan Morane

Ivan Morane, metteur en scène de théâtre, d’opéra et comédien. Par sa mère Jacqueline Morane de la Comédie-Française, et son père metteur en scène Jean Serge, il est né dans le théâtre, et y a exercé jeune la plupart des métiers.
De 1970 à 1974, il a été régisseur son (de Georges Brassens, Georges Moustaki, et au théâtre), régisseur lumière (de Barbara, et au théâtre), régisseur de plateau, et régisseur général.
Depuis 1971, il est comédien, et il a signé en 1974 sa première mise en scène Faust de Goethe (avec, entre autres, Michel Etcheverry, sociétaire de la Comédie- Française).

En 1976, il signe sa première mise en scène lyrique, La Vie Parisienne d’Offenbach. 1978 le voit prendre pour deux ans la direction du Théâtre de Dix Heures à Paris.
En 1989, le ministère de la Culture et la Ville de Vanves (92) décident de l’implantation de sa compagnie au Théâtre de Vanves, et, en 1993, il devient directeur de ce théâtre. En 1996, il est nommé directeur de la Scène nationale d’Albi. Il quitte la direction de la Scène nationale d’Albi en septembre 2006, et met alors en scène plusieurs opéras et spectacles de théâtre dont Paroles de Poilus (Festival d’Avignon, Théâtre des Halles, 2007).

Depuis 2009, il dirige artistiquement l’ensemble musical qu’il met en scène, l’Ensemble Zellig, dédié aux concerts théâtralisés (Opéra Comique, Châtelet, 104, CDN de Montreuil, Parc Floral à Paris, réseau Scènes nationales, et en tournée internationale).

   
 
  Sur scène
 
   
 

Denis LavantDenis Lavant

Formé au Conservatoire, il débuta sa carrière au théâtre, puis à la télévision avant de se révéler au cinéma où il deviendra le comédien emblématique du cinéaste Leos Carax.
Acteur à la présence singulière, visage marqué et voix magnétique, Denis Lavant développe un jeu très physique.
Adorateur des Belles Lettres, il participe à de nombreuses lectures et enregistre pour Gallimard des Lettres à Theo Van Gogh en 2007.
Denis Lavant a fondé sa première compagnie pendant ses années lycée. Il s’exerce ensuite au mime, à l’acrobatie et au jonglage. Amateur de théâtre de rue, il continuera sa formation au Conservatoire de Paris mais gardera toujours un engagement atypique, dandy saltimbanque, tout au long de sa carrière.

Au théâtre il joue, entre autres, pour Antoine Vitez, Matthias Langhoff, Pierre Pradinas, Hans Peter Cloos, Bernard Sobel ou Dan Jemmet.
Citons dernièrement :

2014
2013

  Andromaque 10-43, mise en scène Kristian Fredric
Tabac rouge, mise en scène James Thiérrée, Théâtre National de Nice, Théâtre de la Ville
Les amours vulnérables de Desdémone et Othello, mise en scène Razerka Ben Sadia- Lavant, Théâtre de Nîmes
2012
2011
  Müller machines, mise en scène Wilfried Wendling, Maison de la Poésie
Le chien, la nuit et le couteau de Marius von Mayenburg, mise en scène Jacques Osinski, MC2 Grenoble et Théâtre du Rond Point
2010
  Le Roi s’amuse de Victor Hugo, mise en scène François Rancillac Château de Grignan, Théâtre de l’Aquarium
2009
  Timon d’Athènes de Shakespeare, mise en scène Razerka Ben Sadia- Lavant Maison de la Poésie

Au cinéma, il apparaît dans de nombreuses fictions, dirigées par Patrice Chéreau, Diane Kurys, Vincent Ravallec, Claude Lelouch ou Claire Denis.
Il rencontre Leos Carax en 1983 pour Boy meets girl, première fiction du cinéaste, avec lequel il collaborera sur 5 films, jusqu’à Holy Motors, sélectionné au Festival de Cannes 2012.

 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 18 rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42 - Fax : 01 40 15 90 80
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com