Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
Tournées de La Pépinière
 
 
Affiche pièce King Kong
SAISON 2015 - 2016
  King Kong Theory
 
  Distribution Parisienne
 

Spectacle déconseillé aux moins de 16 ans

D'après l'oeuvre de Virginie Despentes

 
Adaptation :
Vanessa Larré et Valérie De Dietrich
Mise en scène : Vanessa Larré
Avec : Anne Azoulay, Valérie De Dietrich, Barbara Schulz
Scénographie
et Lumière :
Laurent Castaingt
Son : Stan Bruno Valette
Costumes : Ariane Viallet
Vidéo : Christian Archanbeau
Production La Pépinière Théâtre


  D'après l'oeuvre de Virginie Despentes
 

NOTE D’INTENTION

Virginie Despentes n’a pas sa langue dans sa poche. Elle appelle un chat, un chat (il serait d’ailleurs plus juste de redonner du féminin à la formule!). à travers le récit de son histoire, elle parle de la place des femmes dans un monde d’hommes. Elle retrace le chemin de ses expériences qui l’ont conduites à découvrir dans les plis du caché, de l’incorrect, de l’interdit, ce qui lui a permis de se construire malgré la souffrance.
Et de trouver cet espace de parole pour nommer sans détour, ce qui de la chair féminine est vécu comme un outrage, défini comme «inférieur», voué aux besoins «naturels» de la procréation ou de l’estomac. Despentes dit à haute voix ce qui ne se prononce qu’avec dégoût dans nos sociétés conditionnées à rejeter tout ce qui parle du corps, sort du corps, se fait avec le corps et en particulier avec le sexe. Le témoignage qu’elle nous livre se développe en une analyse subtile et documentée qui, au fil du récit, dévoile une pensée brillante, universelle. C’est un regard sur le monde, sur nos sociétés érigées par les hommes, pour un monde d’hommes avec la soumission passive des femmes.

Pour qui s’intéresse un peu à l’Histoire, vingt siècles de domination masculine écrivent en long et en large le récit de cette volonté politique dont la construction culturelle du genre et ses mascarades participe. Car c’est bien à une lutte de pouvoir qu’on doit la grande fable de la condition dite inférieure de la femme. Pourquoi monter ce texte au théâtre ? Pour qu’il soit dit et entendu, pour qu’il soit incarné et que sa transmission passe par la parole et la présence des comédiennes que j’ai choisi.
Au départ, un personnage s’adresse au public avec une grande sincérité : « Franchement je suis bien contente pour toutes celles à qui les choses telles qu’elles sont conviennent. C’est dit sans la moindre ironie. Il se trouve simplement que je ne fais pas partie de celles-là ». Ce personnage s’exprime sans colère, sans besoin de revanche, elle vient dire qu’elle ne trouve pas sa place dans ce monde tel qu’il est. Et je pense que c’est le sentiment de beaucoup de gens, hommes, femmes et «autres» confondus. En tout cas, c’est le mien.
Trouver sa place, son espace de liberté, d’accomplissement, réinvestir sa part de créativité pour inventer sa vie au lieu de se soumettre aux conditionnements dictés par ceux qui n’ont pour seul but que le maintien d’un ordre qui sert leurs intérêts, voilà qui est révolutionnaire! Et là, la pièce devient un manifeste qui engage une prise de conscience plus large que le féminisme un peu réducteur qu’on aime coller aux propos de Despentes.

Vanessa Larré


 
  PRESSE
 
 
Fous de théatre.com
 
Le JDD
   
Les Echos
   




 
 
 
  Auteur
 
   
 

Virginie DespentesVirginie Despentes

Née à Nancy, le 13 juin 1969 Virginie Despentes est romancière et réalisatrice. Elle est également ponctuellement parolière et traductrice.
Candidate libre au bac, elle a fait tous les métiers : femme de ménage à Longwy, hôtesse dans un salon de massage à Lyon, pigiste pour des journaux rock et porno, vendeuse au rayon librairie du Virgin Megastore à Paris.
Sa chance tourne avec la publication de ses deux romans : Baise moi (1993, Florent Massot) vendu à plus de 40 000 exemplaires puis adapté au cinéma, et Les Chiennes savantes (1995).
Elle est traduite en plus de dix langues. Son roman "Les jolies choses" (1998) est adapté au cinéma par Gilles Paquet-Brenner, reçoit le Prix de Flore. "Bye-Bye Blondie" parait en 2004, elle l'adapte et le réalise pour le cinéma avec Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart en 2012.
En 2010, son roman Apocalypse bébé (Grasset) reçoit le Prix Renaudot.

   
 
  Mise en scène
 
   
 

Vanessa LarréVanessa Larré

Née à Genève en 1970, elle commence une formation au Conservatoire d’art dramatique de Genève en 1991. Formée ensuite au CNSAD de Paris, elle travaille comme comédienne avec Claude Stratz, Simon Eine, Katharina Thalbach, Jacques Nichet, Roger Planchon, Jérôme Robart, Laurent Laffargue, Anne Bisang, Christophe Perton.
Elle travaille au cinéma avec Jean-Pierre Mocky, Chantal Akerman, Costa Gavras (...).
Elle fonde la compagnie Parcelle112 et met en scène Concert à la carte de Franz Xaver Kroetz en 2010. En résidence d’essai au Centquatre à Paris en 2012 sur la pièce Perspectives ultérieures de Franz Xaver Kroetz, le projet devient en cours de travail Femmes d’intérieur, d’après les textes de Kroetz, et sera sa seconde mise en scène.

Écriture:
Unterland (scénario long métrage / fondation Beaumarchais),
La mer des Sargasses (scénario court métrage), d’après Naissance des fantômes, de Marie Darrieussecq, Eden (Théâtre).

Enseigne le théâtre à l’école Florent de Paris entre 2008-2010.
Option théâtre lycée Jean Zay d’Orléans (2011 / 12 - 2012 / 13), Ateliers au Conservatoire d’Art dramatique d’Orléans et à l’ESAD d’Orléans (2011/12) en collaboration avec le CDN Orléans / Loiret / Centre.

   
 
  Sur scène
 
   
 

Barbara SchulzBarbara Schulz

Née à Bordeaux, elle passe son enfance à Pau. A l'âge de 8 ans, elle déménage à Paris. Elle commence des cours de comédie à 15 ans au cours Simon. Après un bac scientifique, elle reprend une formation d'art dramatique auprès de Jean-Laurent Cochet, tout en continuant ses études.
Elle obtient une licence de sciences économiques à l'université Paris I Sorbonne. Après des apparitions dans des courts métrages et des publicités, elle obtient en 1993 son premier rôle au cinéma dans le film « Coup de jeune » de Xavier Gélin. C’est à Jean Carmet qu’elle donne sa réplique. On la retrouve la même année à la télévision dans une grande saga estivale, Les Grandes Marées. En 1994, elle séduit Vincent Lindon dans « L'irrésolu » de Jean Pierre Ronssin. Elle monte sur les planches pour la première fois en 1995 dans « Les Sorcières de Salem » d’Arthur Miller. Elle y incarne Abigaïl. Elle embarque ensuite pour Cuba pour tourner la grande saga estivale de TF1, « Terre indigo ». En 1997, Elle décroche le rôle de Lucille dans « Le bourgeois gentilhomme » mise en scène par Jérôme Savary. C’est lui qui lui offre son premier grand rôle au théâtre, l’année suivante dans « Dommage qu'elle soit une putain » de John Ford. Le rôle d’Annabella la révèle à la critique. En 1999 elle est la fille de Gérard Depardieu dans « Les Portes du ciel ». Le rôle lui offre sa première nomination aux Molières. En 2000, on peut la voir dans « La Dilettante » de Pascal Thomas, où elle incarne la fille de Catherine Frot, Son interprétation lui vaut d’être nommée aux Césars dans la catégorie du Meilleur Espoir Féminin. La même année, elle joue aux côtés de Pierre Arditi dans « Joyeuses Pâques » de Jean Poiret, mise en scène par Bernard Murat. La pièce est un immense succès. Ce rôle lui vaudra le Molière de la révélation féminine en 2001.

En 2001, elle obtient le Prix Suzanne Bianchetti pour « Un aller simple » de Laurent Heynemann. En 2003, Elle est « Antigone » de Jean Anouilh mise en scène par Nicolas Briançon, aux côtés de Robert Hossein. La même année elle joue dans « Livraison à domicile » de Bruno Delahaye, « Toutes les filles sont folles » de Pascale Pouzadoux et « Rien que du bonheur » de Denis Parent. En 2005, pour la télévision, elle incarne Jeanne, héroïne du célèbre roman « Une vie » de Maupassant.

Au théâtre, Elle est Eliza Doolittle dans « Pygmalion » mise en scène par Nicolas Briançon. Elle est nommée aux Molières dans la catégorie meilleure actrice. En 2007, Elle joue dans « En toute confiance » mise en scène par Michel Fagadau. En 2008, elle joue dans le très remarqué téléfilm « Seule » de Fabrice Cazeneuve. En 2009, elle retrouve les planches. Elle est Sabina Spielrein dans « Paroles et Guérison », mise en scène par Didier Long au théâtre Montparnasse. La même année, Elle copréside la cérémonie des Molières aux côtés de Clovis Cornillac. Au cinéma, elle joue dans « Celle que j’aime » d’Elie Chouraqui et dans « Erreur de la banque » de Muntz et Bitton. ??En 2010, elle est Céleste dans « Le donneur de bain » mise en scène par Dan Jemmet au théâtre Marigny, aux côtés de Charles Berling.
Puis elle retrouve Didier Long au Théâtre Montparnasse pour « La parisienne » d’Henri Becque. En 2012, Elle fait une apparition dans « Pan Am », série de la chaine américaine ABC.

   
  Anne AzoulayAnne Azoulay

Théâtre



2014
2010
2007

  King Kong Theorie (Virginie Despentes) - Vanessa Larré
Le Ciel Et Le Vide
(Alain Foix) - Bernard Bloch
Vers Les Cieux
(Ödön Von Horvàth) - Julien Téphany
Bing
(Samuel Beckett) - Arnaud Laurens
2006
2003
2001
  Six Mois Au Fond D'un Bureau (L. Laurent) - Stéphanie Chevara
Faites Vous Même Votre Malheur
(Paul Watzlawick) - Natacha Cyrulnik
Chacun Son Histoire -
de et mise en scène Stéphanie Chevara
Jeu De Massacre
(Eugène Ionesco) - Sylvain Maurice
Les Vents Contraires
(Vincent Jaspar) - Julien Téphany
1999
1998
1997
  Sur Les Sommets, Le Repos (T Bernhardt) - Arlette Tephany
Le Suicide
(Nicolai Erdman) - Julien Tephany
Chambres
(Philippe Minyana) - Véronique Dossetto
Le Belvédère
(Ödön Von Horvàth) - Julien Tephany
 
Scénariste
Le Monde de Demain - Long-métrage en développement Co-scénariste avec Bruno Rolland et Marcus Malte
Musher - Long-métrage, D'après la nouvelle de Marcus Malte Interieur Nord Co-scénariste avec Bruno Rolland et Marcus Malte
Léa - Long-métrage, Co-scénariste avec Bruno Rolland, Réalisation : Bruno Rolland
Production : PARAISO PRODUCTION DIFFUSION - Avec Anne Azoulay, Ginette Garcin, Eric Elmosnino, Carole Frank, Magali Muxart


Cinéma
2013
2012

  Tristesse Club - Vincent Mariette
Le Sens De L’humour -
Maryline Canto
Bird People -
Pascale Ferran
2011
2003
2010
2009
2002
  Chroniques D'une Cour De Récré - Brahim Fritah
Léa -
Bruno Rolland - Pré-Nomination Meilleur Espoir Féminin – Révélation César
L'exercice De L'état -
Pierre Schoeller - Sélection "Un Certain Regard" - Cannes 2011
Suite Parlée Et Souvenirs Enfouis -
Marie Vermillard et Joël Brisse
Adieu Pays -
Philippe Ramos
Nomination Prix Michel Simon • Pré-Nomination Meilleur Espoir Féminin - César 2003
1996
  Loin Du Front - Harold P. Manning et Vladimir Léon
 
Télévision
2013

  Kaboul Kitchen - Saison 2 - Frédéric Berthe Et Frédéric Balekdjian - Canal +
Les Petits Meurtres
d’Agatha Christie - Marc Angelo
2012
2011
  La Main Passe - Thierry Petit
La Très Excellente Et Divertissante Histoire De François Rabelais
- Hervé Baslé
Flics
- Thierry Petit
2004
  Les Montana - Benoît d’Aubert
3 Garçons, 1 Fille, 2 Mariages
- Stéphane Clavier
2002
1997
  Le Champs Dolent - Hervé Baslé
Entre Terre Et Mer
- Hervé Basle
   
  Valérie de DietrichValérie de Dietrich

Théâtre



2013
2012
2011
  Les Travaux et les jours de Michel Vinaver, mise en scène Guillaume Lévêque
Description de l’Omme de Jacques Rebotier, conception Hélène Mathon Les Subsistances/La Java Mon Isménie & Un jeune Homme pressé, d’Eugène Labiche, mise en scène Stéphane Mercoyrol
L’Une, de Denis Lachaud, mise en espace Arthur Nauziciel
2008
2007
  Abat Alep de Gustave Akakpo, mise en scène de Balasz Gera
Au But de Thomas Bernhard, mise en scène de Guillaume Lévêque La Robe Bleue de David Léon, mise en scène de l’auteur,
2005
2004
2003-04
  Les Métamorphoses, d’après Ovide, mise en scène de Jean Boillot
e de Daniel Danis, mise en scène de Alain Françon,
« Artiste Associée » au Théâtre National de La Colline
Le Soldat Tanaka de Georg Kaiser, mise en scène de Guillaume Lévêque
Le Petit Eyolf de Henrik Ibsen, mise en scène d’Alain Françon
2002
2000
1999
  La Chute de Biljiana Srbljanovic, mise en scène de Jean-Claude Berutti
Rien pour Pehuajo de Julio Cortazar, mise en scène de Jean Boillot
Œdipe-Roi de Sophocle, mise en scène de Laurent Gutmann En Route, d’après une nouvelle d’Herman Hesse, mise en scène de Laurent Gutmann
1998
1996-97
  Les Petites Heures d’Eugène Durif, mise en scène d’Alain Françon
Edouard II de Christopher Marlow, mise en scène d’Alain Françon

Cinéma
2013
2002
1993
  Sur Scène, court-metrage d'Alexandra de Saint-Blanquat
Elle est des nôtres, long-metrage de Sigried Alnoy
Tir, court-metrage de Sara Saarela

Télévision
1994
  La Leçon de Rabelais, réalisation de Jean-Dominique de La Rochefoucauld

Radio
2003
  L’Eboulement de Jacques Dupin, mise en Onde de Marguerite Gateau
   
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 18 rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42 - Fax : 01 40 15 90 80
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com