Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche pièce Lorenzaccio
SAISON 2015 - 2016
  Lorenzaccio
 
  Distribution Parisienne
 
 
Auteur :
Alfred de Musset
Mise en scène : Gérald Garutti
Avec : Stanislas Roquette, Pauline Coffre,
Olivier Constant, Païkan Garutti, Louise Herrero, Mathias Marty, Léonard Matton, Nine de Montal, Maxime Pambet, Claude-Bernard Pérot,
Matthieu Protin, Anne Raphaël, Yves Roux, Maximilien Seweryn, Elie Triffault
Scénographie : Karin Serres
Costumes : Thibaut Welchlin
Lumières : Bertrand Couderc
Musique : Patrick Matteis et Thomas Gendronneau
   
  Production Compagnie C(h)aracteres – Théâtre Montansier Versail


  Auteur Alfred de Musset
 
NOTE D’INTENTION

Chef d’oeuvre du romantisme européen, drame shakespearien d’après 1789, Lorenzaccio cristallise la dialectique de l’idéal et du désenchantement. À travers une aventure individuelle s’y joue un destin collectif. Au coeur de la Renaissance italienne, entre magnificence et décadence, un héros désabusé met la Cité au défi de se débarrasser de son tyran et d’embrasser la liberté – les citoyens n’auront qu’à proclamer la République. Par son action potentiellement révolutionnaire, Lorenzo de Médicis « jette la nature humaine à pile ou face sur la tombe d’Alexandre », son despotique cousin Duc de Florence. Mais comment sauver les hommes malgré eux ? Comment réveiller et unifier un peuple éclaté en cliques égoïstes antagonistes, gorgé de divertissement et d’indifférence ?

Comment surmonter la corruption des élites et la compromission des clans ? Comment garder le coeur pur quand l’âme s’est imbibée de vice ? Bref, une fois tout accompli au nom de l’absolu, une fois aux prises avec le réel, comment ne pas tout perdre – y compris son idéal, y compris soi-même ?
Autant de questions essentielles, politiques et existentielles, que nous adresse ce poème magnifique, cette épopée immense, unique dans le théâtre français. Elle est ici interprétée par une troupe de trente comédiens, en un spectacle qui conjugue énergie du verbe, souffle de l’action, incarnation du sens et résonance du présent.
Car comment ne pas entendre, dans la désillusion qui saisit Musset après l’échec de la révolution de 1830, l’écho de notre désarroi contemporain, nous qui sommes revenus de tout – utopies, horizons, révolutions –, jusqu’à en être désenchantés de notre propre désenchantement. Contre cette indifférence actuelle, fourrier de toutes les catastrophes historiques, Lorenzaccio présente l’infini mérite d’interroger l’action politique, l’engagement individuel et la mobilisation collective, là où le siècle blesse.

Gérald Garutti
 
  PRESSE À VENIR
 
 
 
   
   




 
 
 
  Auteur
 
   
 

Alfred de Musset
Alfred de Musset

1810
1819
1827
  Naissance en décembre à Paris d’Alfred de Musset.
Alfred de Musset entre au lycée Henri IV. Adolescence de dandy dissipé.
Il obtient le premier prix de dissertation française au concours général. Alfred de Musset se passionne pour le théâtre : "Je veux être Shakespeare ou Schiller" s'exclame-t-il.
1828
  Alfred de Musset est reçu au baccalauréat. Il fréquente le cénacle romantique chez Victor Hugo et chez Nodier.
1829
  Précoce, brillant , il publie, à l'âge de dix-neuf ans, Contes d'Espagne et d'Italie, son premier recueil poétique. Il remporte un succès immédiat.
1830
  Echec retentissant de sa pièce La Nuit Vénitienne. Il est blessé par cette disgrâce.
Il prend ses distances avec la scène.
1832
  Mort de son père, victime de l'épidémie de choléra qui fait rage à Paris.
Publication de : A quoi rêvent les jeunes filles.
1833
  Liaison amoureuse avec Georges Sand et départ pour l'Italie.
Publication des Caprices de Marianne.
1934
  Publication de Fantasio, de On ne badine pas avec l'amour et de Lorenzaccio. Sa relation tumultueuse avec Georges Sand s'envenime en raison de l'aventure de celle-ci avec M. Pagello, le docteur qui soigne Musset à Venise: "Jamais homme n'a aimé comme je t'aime, écrit Alfred de Musset à Georges Sand, je suis perdu , vois-tu, je suis noyé, inondé d'amour... Tu as un autre amant, je le sais bien. J'en meurs mais j'aime, j'aime." Fin de sa liaison avec Georges Sand laissant Alfred de Musset brisé par cet échec sentimental.
1835
1836
1838
  Publication de la Nuit de Mai et de la Nuit de Décembre.
Publication de la Confession d'un enfant du siècle et de Il ne faut jurer de rien.
Le brillant enfant terrible du romantisme est nommé bibliothécaire au Ministère de l'Intérieur, ce qui lui permit d'avoir une vie décente
1839
  Alors qu'il n'a pas encore trente ans, Alfred de Musset cesse progressivement d'écrire, comme s'il avait déjà dit , " tout ce qu'il avait à dire". Sa santé se détériore et son état dépressif s'accentue.
1840
1841
1845
  Publication des Œuvres Complètes en deux volumes
Publication du Poème Souvenir
Publication du proverbe en un acte : Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée.
Il reçoit la Légion d'honneur en même temps que Balzac.
1847
  Représentation de la pièce Un Caprice à la Comédie française. Dix-sept ans après l'échec de La Nuit Vénitienne, le public émerveillé découvre " que le romantisme a donné au théâtre un grand auteur dramatique".
Début de la notoriété d'auteur dramatique d'Alfred de Musset.
1848
1852
1857
  Alfred de Musset perd son emploi de bibliothécaire.
Il est élu à l'Académie française.
Il meurt le 2 mai à Paris dans sa quarante-septième année.
Il n'est conduit au Père Lachaise que par une trentaine de personnes, et est enterré, selon son vœu, à l'ombre d'un saule.
   
 
  Mise en scène
 
   
 
Gérald Garutti

Gérald Garutti

Gérald Garutti est metteur en scène, auteur et traducteur. Il a étudié les lettres (École Normale Supérieure), les sciences sociales (Sciences Po Paris), la philosophie politique (University of Cambridge) et l'art dramatique (Cours Simon).

Directeur artistique de la compagnie C(h)aracteres, il a mis en scène, en anglais, Roberto Zucco de Koltès (ADC Theatre, 2003), Richard III de Shakespeare (ADC Theatre, 2004), et The Fall of the House of Usher d’Edgar Poe adapté par Steven Berkoff (Vingtième Théâtre, 2005). Il a mis en espace Les Liaisons Dangereuses de Christopher Hampton d’après Laclos à la Royal Shakespeare Company (Royal Shakespeare Theatre, Stratfordupon- Avon, 2011). En français, il a composé et dirigé de nombreuses adaptations scéniques, dont Le Banquet des Démons (Théâtre de l’Athénée, 2007) Mal mais vite : Claudel-Barrault (Odéon-Théâtre de l’Europe, 2008), Les Chasseurs d’absolu : Rimbaud-Mallarmé-Claudel (France Culture, 2009), Le Dialogue des Carmélites (Rencontres littéraires de Brangue, 2010), Le sens du désir – Jean-Louis Barrault (Odéon-Théâtre de l’Europe, 2010), Correspondance à trois : Rilke-Pasternak-Tsvétaïeva (Printemps des poètes, Espace Cardin, 2011).

Il a également composé pour France Culture une adaptation radiophonique de Lorenzaccio (2012).
Il a dernièrement écrit et mis en scène Haïm – à la lumière d’un violon (Salle Gaveau, 2012-2014, reprise et tournée en 2013-2014) ; ainsi que Notes From Underground (Les Carnets du Sous-sol), adapté de Dostoïevski avec l’acteur anglais Harry Lloyd (Game of Thrones). En 2014, il prépare la mise en scène de Lorenzaccio de Musset à la Ferme des Jeux (Vaux-le-Pénil, Seine-et-Marne), fabrique de théâtre où sa compagnie est en résidence de création jusqu’en 2016.

Membre du comité anglais de la Maison Antoine Vitez, il a traduit, de l’anglais, Les Rives d'Utopie de Tom Stoppard (Bourse de la Maison Antoine Vitez), Le Pouvoir de dire oui de David Hare (France Culture, Chantiers d’Europe, 2011), et Enron de Lucy Prebble, et, d’autres langues, en collaboration, Songs de Brecht (Théâtre National de la Colline, Nada Strancar chante Brecht, 2009) et Don Juan – L’Abuseur de Séville de Tirso de Molina (TNP, 2011). Il a été de 2006 à 2011 le conseiller littéraire du TNP (Theâtre National Populaire) et le dramaturge de Christian Schiaretti sur une quinzaine de spectacles, dont Coriolan, Par-dessus bord, Philoctète, Farces et comédies de Molière, salués par le public et la critique, également récompensés par de nombreux prix. Il dirige le département Arts et Humanités à l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT), ainsi que le département Théâtre à Sciences Po Paris.

   
 
  Sur scène
 
 

Stanislas Roquette
Olivier Constant
Pauline Coffre
Païkan Garutti
Louise Herrero

Mathias Marty
Léonard Matton
Nine de Montal
Maxime Pambet
Claude-Bernard Pérot
Matthieu Protin
Anne Raphaël
Yves Roux
Maximilien Seweryn
Elie Triffault

   
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 18 rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42 - Fax : 01 40 15 90 80
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com