Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche pièce The servant
SAISON 2015 - 2016
  The Servant
 
  Distribution Parisienne
 
 
Auteur :
Robin Maugham
Mise en scène : Thierry Harcourt
Avec : Maxime d’Aboville - Barrett
Roxane Bret ou Juliette Petiot - Vera et Kelly
Xavier Lafitte - Tony
Adrien Melin - Richard
Alexie Ribes - Sally
Lumières : Jacques Rouveyrollis
Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz
Décor : Sophie Jacob
Création Sonore : Camille Urvoy
   
  Production Théâtre de Poche-Montparnasse

Période de tournée : JANVIER - FEVRIER 2017


  Auteur : Robin Maugham - Traduction Laurent Sillan
 

NOTE D’INTENTION

Un huis clos passionnant, où la lutte des classes mène un combat acharné pour la domination, mélangeant thriller, surréalisme et humour noir, une sorte de barbarie où l'on badine avec la vie. Tel Iago avec Othello, le personnage de Barrett, rendu célèbre par Dirk Bogarde dans l’adaptation cinématographique par Joseph Losey sur un scénario de Harold Pinter, est tout en charme vénéneux, le serpent qui s’insinue dans la pomme. Entre possession et identification. L’esclave cache un maître, et vice versa.
C’est aussi la rencontre d’un rôle avec un acteur, le surprenant Maxime d’Aboville aux multiples facettes.
Une période après-guerre où tout le monde veut accéder à ce monde privilégié jusque-là réservé à peu. Comme un film en noir et blanc où le suspense psychologique se marie à la comédie toute en nuances anglaises.
Adapté de la pièce de Robin Maugham par Laurent Sillan (précédentes adaptations Arsenic et vieilles dentelles, Le talentueux Mr Ripley, Rose, etc…)
Une mise en scène fluide qui traverse les différents temps forts de l’action sur un rythme de jazz, mouvement perpétuel en chute plongeante tel le toboggan, ne rien imposer aux spectateurs mais leur proposer un univers, une réflexion qui les tiendra en haleine jusqu’au dernier souffle de la résolution.

Thierry Harcourt


VIDÉO
 
 
 

 

PRESSE
Télérama Sortir
Le figaro blog
Les Echos
Le canard enchainé
  Télérama




 
 
 
  Auteur
 
   
 

Robin MaughamRobin Maugham

quintessence de l’esprit anglais

« Bien que j’aie tout d’abord et comme la plupart de ses admirateurs, connu The Servant à travers le film qui en a été tiré, c’est la pièce de Robin Maugham (que son agent m’avait envoyée lorsque j’habitais et travaillais à Londres) qui m’a séduit. J’ai alors découvert un excellent auteur, Robin Maugham, artiste aux multiples facettes et éternel insatisfait.
Robin Maugham, bien qu’auteur de nombreux romans, essais, biographies et pièces, peut être considéré comme un homme frustré. Il était voué par sa famille à une vie d’avocat mais il décida de se consacrer à sa passion : l’écriture, malgré l’ombre imposante de son oncle, l’auteur à succès Somerset Maugham.
Bien que son roman The Servant, qu’il adapta plus tard lui-même en pièce de théâtre créée à Londres en 1958, rencontrât le succès, c’est aussi grâce à l’adaptation qu’en fit Harold Pinter pour le film réalisé par Joseph Losey qu’il connut une notoriété mondiale.
À l’instar du personnage de Barrett, impeccable en apparence mais tiraillé de mille complexes, il décrit à merveille une Angleterre à la recherche de nouveaux repères, accrochée aux traditions, où rien n’est dit clairement et où tous les désirs sexuels sont enfouis et parfois reniés.
Après des études à Eton et Cambridge, il eut des ambitions politiques et travailla aux côtés de Winston Churchill.
Pour le traduire, j’ai choisi l’auteur Laurent Sillan, à qui j’avais déjà confié les traductions de Arsenic et Vieilles Dentelles et du Talentueux Mr. Ripley. Laurent, dont la langue me semble être idéale pour retranscrire la quintessence de l’esprit anglais, a donc pu retrouver tout cet humour acerbe et noir et ce langage où tout est dit « derrière » les mots. »

Thierry Harcourt


   
 
  Mise en scène
 
   
 
Thierry Harcourt

Thierry Harcourt

Thierry Harcourt, metteur en scène et réalisateur, partage son activité entre Londres et Paris.
Parmi plus d’une trentaine de mises en scènes de théâtre, on notera en particulier What you get and what you expect au Lyric Hammersmith à Londres, Outrage aux moeurs, Les trois procès d’Oscar Wilde, Moulins à Paroles avec Maïa Simon et Annie Girardot, mais aussi la revue musicale L’Air de Paris avec Patrick Dupont, Shopping and Fucking de Mark Ravenhill à la Pépinière Opéra, Le Talentueux Mr. Ripley de Phyllis Nagy, Polyeucte de Corneille, Tristan et Yseult, légende musicale en tournée en Chine et Russie, Playing Away de Christophe Sykes à Londres au Sadler’s Wells, Falling in love again au Donmar Warehouse à Londres et New york, La Crème de la crème de Bourdet et Marlene de Pam Gems en tournée mondiale et au Cort Theatre à Broadway, Orange mécanique d’après Anthony Burgess au Cirque d’Hiver, Le Bel Indifférent de Jean Cocteau et Arsenic et Vieilles Dentelles à Paris et en tournée en France.

En 2007, il est le premier metteur en scène français invité au Théâtre national de Sofia où il monte Le Mari idéal d’Oscar Wilde et, suite à son succès, Le Bal des voleurs de Jean Anouilh.

Depuis, tout en continuant de travailler avec la troupe de danse contemporaine Jasmine Vardimon à Londres il s’attaque à La Papesse américaine d’Esther Vilar pour le festival Avignon Off, à Léocadia de Jean Anouilh avec, entre autres, Geneviève Casile, Le Visage Émerveillé d’après Anna de Noailles au Théâtre des Déchargeurs et Frères du Bled de Christophe Botti au Vingtième Théâtre.

Plus récemment Rose de Martin Sherman avec Judith Magre au Théâtre la Pépinière, Stop Search de Dominic Taylor au Catford Broadway à Londres, Accalmies passagères de Xavier Daugreilh en tournée et au Théâtre du Splendid, la pièce de Gilles Costaz, L’Île de Vénus, au Théâtre du Chêne Noir avec Nicolas Vaude et Julie Debazac et Trois Soeurs, son adaptation de la pièce de Tchekhov pour le festival Mises en capsules du Ciné XIII Théâtre.

Il a écrit et réalisé Photo de Famille, un court-métrage pour Movie Da prods et Venise A/R, un long métrage pour Toto productions.

   
 
  Sur scène
 
   
 

Maxime d'AbovilleMaxime d’Aboville

Maxime d’Aboville a été formé chez Jean-Laurent Cochet et à la Birmingham Theatre School après avoir été reçu au concours d’avocat. Il a adapté et interprété Journal d’un curé de campagne de Georges Bernanos (nomination aux Molières, révélation masculine) et a joué dans Henri IV le bien-aimé de Daniel Colas (nomination aux Molières, comédien dans un second rôle).
Il a ensuite incarné Bonaparte dans La Conversation de Jean d’Ormesson au Théâtre Hébertot, mis en scène par Jean-Laurent Silvi et interprète Ariel, dans La Tempête de Shakespeare, mis en scène par Christophe Lidon.
Il est également l’auteur d’Une leçon d’histoire de France, qu’il interprète régulièrement au Théâtre de Poche-Montparnasse.

   
  Xavier Lafitte

Xavier Lafitte

Xavier Lafitte débute sous la direction de Thierry Harcourt dans Outrage aux moeurs (1999), puis sous celles de Jean-Claude Penchenat, Pierre Laville et Chris Botti, avant de rencontrer Daniel Colas avec qui il travaille sur plusieurs spectacles, entre autres Charlotte Corday, Le facteur sonne toujours deux fois, Henri IV, le bien-aimé (2010/2012) où il interprète le spirituel Marquis de Bassompierre aux côtés de Jean-François Balmer. xavier travaille régulièrement pour la télévision (Patrick Grandperret, Arnaud Sélignac, Jean-Pierre Mocky…) et au cinéma où il débute dans La Bande du Drugstore de François Armanet et tourne plus tard sous la direction de Patrice Chéreau, dans Gabrielle.

Mais c’est en 2007 que José Luis Guerin choisit Xavier pour incarner son personnage dans En la ciudad de Sylvia. Ce film, en compétition à la Mostra, rencontre un grand succès critique international et lui permet d’être remarqué par des réalisateurs européens (Laurence Coriat, Juan Fran Viruega, José Ramón Ayerra Diaz, Roque Madrid…) et notamment en Espagne où il travaille régulièrement.

Enfin, Xavier incarne le rôle complexe de Jacques de Bascher dans Yves Saint-Laurent (2014) de Jalil Lespert aux côtés de Pierre Niney et Guillaume Gallienne.

   
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 3 rue Cunin-Gridaine - 75003 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com