Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche pièce L'opéra de quat'sous
SAISON 2016 - 2017
  L’Opéra de Quat’Sous
 
Distribution Parisienne
 
 
Auteur & Mise en scène : Kurt Weill / Bertolt
Mise en scène : Éric Perez et Olivier Desbordes
Avec : Madame Peachum : Nicole Croisille,
Monsieur Peachum : Patrick Zimmermann Macheath : Éric Perez,
Polly : Anandha Seethanen,
Jenny : Flore Boixel
Brown : Samuel Theis,
Lucie : Sarah Lazerges

  Yassine Benameur, Manuel Peskine, Clément Chébli, Anne-Sophie Domergue, Fanny Aguado, Alexandre Charlet, Antoine Baillet, Nathalie Schaaff, Josselin Michalon
Orchestre Opéra Éclaté

Direction musicale : Manuel Peskine -Décor : Patrice Gouron - Costumes : Jean-Michel Angays
Construction décor : Guillaume Hébrard - Graffitis sur toile : Paolo Calia

Version française de Jean-Claude Hémery Textes et chansons chantés en français.


Production : Scène Conventionnée pour le Théâtre et Théâtre Musical - Figeac / Saint-Céré Coproduction : Centre Lyrique Clermont-Auvergne
 
Période de tournée : 15 JANVIER À AVRIL 2017


  Auteur : Kurt Weill / Bertolt Brecht
 

NOTE D’INTENTION

Avec l’Opéra de Quat‘sous, Brecht et Weill brouillent les cartes de l’opéra traditionnel, ils mélangent sans complexe des références à Bach, au Jazz, au choral luthérien. Ils se situent en fait dans ce vaste champ de réflexion sur la place de l’Opéra dans la société, réflexion entamée par tous les contemporains de la République de Weimar.
L’art explose ses frontières, que ce soit par l’architecture, par le cinéma ou la peinture, dans un milieu industriel florissant. C’est dans ce contexte que naît cette proposition désordonnée de mise en abyme de l’opéra « bourgeois ». Mais une mise en abyme à l’image de la société des années 30, où de grandes utopies se mettent en place, où la crise sépare encore plus les pauvres des dirigeants, où un monde souterrain et interlope tente de survivre.

C’est dans le cabaret-cirque de Jenny des Lupanars, dans ce bouge proche de l’Ange bleu que se préparent les provocations envers les bourgeois, les repus, les riches. C’est ainsi que trahisons, mensonges, coups bas et couteaux dans le dos, ouvrent le bal. Il n’y a pourtant pas de sang dans le spectacle, pas de chagrin, pas de morts : tout est faux, les billets, les baisers, les larmes et les moignons des mendiants.
On est au cirque ! Mr Peachum fait tourner les clowns autour de la piste au son des grincements de dents ! Il lancera ainsi vers la surface du monde une meute de clowns, de vieux cabotins, de saltimbanques, d’artistes. Chaque numéro est bien rodé ; les pirouettes sont impressionnantes, les tours de passe passe réussis, l’illusion est parfaite. Le tigre lui-même est si bien dressé qu’il entre seul dans sa cage et se met à pleurer ... Alors, on rit, on applaudit, on en redemande ! Tout le monde sait pourtant que sous les maquillages, les faux crânes, les perruques des clowns, il y a la tristesse, l’amertume, le dérisoire et l’absurde. On reste jusqu’au bout, afin de voir tomber le funambule et se réjouir de n’être que les spectateurs du cirque grotesque de notre vie !

Éric Perez et Olivier Desbordes




VIDÉO
 
 
 

 

 
  PRESSE À VENIR
 
 
 
   
   




 
 
 
  MISE EN scène
 
   
 

Éric PerezÉric Perez - Macheath


Ayant une double formation de comédien et de chanteur, Éric Perez privilégie le répertoire du théâtre musical et de la chanson française, il interprète les poèmes d’Aragon, Ferré, Caussimon, Queneau, Vian, Prévert, Gainsbourg. En 2000, pour la création en France du Lac d’Argent, Éric Pérez joue le rôle principal de Séverin. En 2009, il participe à la création du spectacle Berlin années 20 ! mis en scène par Oliver Desbordes. Au festival de Figeac 2013, il interprète le rôle de Jan dans Le Malentendu de Camus. Depuis 2003, il met en scène plusieurs opéras parmi les plus récents La Flûte Enchantée, Eugène Onéguine, Don Juan en 2013... En 2014-2015, il joue le maître de cérémonies dans Cabaret, et l’homme dans Ionesco / Feydeau - Délire à Deux / Par la Fenêtre.


Olivier-DesbordesOlivier Desbordes


Licencié de littérature française et ayant suivi une formation d’art dramatique aux cours Simon, Olivier Desbordes réalise un long métrage, Requiem à l’Aube, en 1976. Il travaille ensuite au Palace jusqu’en 1984 et collabore avec des grands noms : Tina Turner, Paco Rabanne, Lagerfeld...
En 1981, il crée le Festival de Saint-Céré dont il assure depuis la direction artistique.
En 1985, il crée Opéra Éclaté, structure de décentralisation lyrique. Il collabore avec l’Opéra de Québec, les Opéras de Nantes, Massy et Besançon avec des mises en scène : Tosca, Le Roi Malgré lui avec Nathalie Dessay. Il compte plus d’une cinquantaine de mises en scène, dont des spectacles créés pour la première fois en France (Es liegt in der Luft, Le Brave Soldat Schweik, der Silbersee...).

Depuis 2011, il a repris, avec Michel Fau, les destinées du Festival de Théâtre de Figeac, où il a mis en scène en 2012 Lost in the Stars de Kurt Weill et Maxwell Anderson (première en France) qui a tourné en France.
En 2013, il a mis en scène Le Malentendu d’Albert Camus, en 2014 Le Voyage dans la Lune d’Offenbach en coproduction avec l’Opéra de Fribourg et Lausanne ainsi que Cabaret avec China Moses, Nicole Croisille, Samuel Theis et Éric Perez notamment et en coproduction avec les Folies Lyriques de Montpellier.
En 2015, il met en scène Par la Fenêtre de Feydeau couplé à Délires à deux de Ionesco, Falstaff de Verdi et co-signe la mise en scène de La Périchole avec Benjamin Moreau.

   
 
  Direction musicale
 
   
 

Manuel PeskineManuel Peskine

Manuel Peskine étudie les mathématiques avant de s'orienter vers la musique. Il poursuit son apprentissage du piano débuté à l'âge de 6 ans et suit des cours d’écriture, d'orchestration et direction d'orchestre.
Il commence sa carrière de musicien et développe son goût pour la composition à travers le jazz et les musiques du monde.
Créant des musiques de scène entre autres en collaborant avec Bernard Murat pour « Mon père avait raison » et Alexis Michalik sur « Le Porteur d'histoire », des musiques de film, notamment avec Fabrice Cazeneuve pour « L'Affaire Sacha Guitry », Isabelle Brocard et Hélène Laurent sur « Ma Compagne de Nuit », Manuel Peskine poursuit parallèlement sa carrière de pianiste au sein de groupes (YOM & the Wonder Rabbis), et de compagnies (Opéra Eclaté). Il travaille également en tant qu'orchestrateur, chef de chœur, et professeur de piano.

   
 
  Décor
 
 

Patrice GouronPatrice Gouron

Cours de théâtre chez Tania Balachova puis technicien au cabaret le Lido, figurant à la comédie française, à l’Opéra de Paris et au Cinéma, Patrice Gouron a un parcours varié et iconoclaste. Concepteur d'éclairages au Palace, Patrice Gouron y rencontre Olivier Desbordes avec lequel il collabore depuis. Très tôt, il se consacre à l'opéra et réalise les lumières et les décors de nombreux ouvrages lyriques de la compagnie Opéra Éclaté mais aussi de l’Opéra de Dijon.

   
 
  Costumes
 
 
 

Jean-Michel AngaysJean-Michel Angays

Jean-Michel Angays commence sa carrière à 19 ans puis rencontre Thierry Mugler avec lequel il travaillera durant 5 ans. En 1996, il monte sa propre société et réalise des costumes pour le théâtre et la danse (Le Soldat Rose en 2008). Il fonde en 2002 l’atelier de costumes Fbg 22-11 avec Stéphane Laverne. Cette collaboration l’amène à travailler dans le domaine de l’opéra ((Le Vaisseau Fantôme de Wagner, m.e.s par Éric Perez, Lost in the Stars de K. Weill m.e.s. Olivier Desbordes...) mais aussi au cinéma (Arthur I et II de Luc Besson).

   
 
  SUR SCÈNE
 
   
 

Nicole CroisilleNicole Croisille - Madame Peachum

D’abord danseuse de Modern Jazz, Nicole Croisille se lance comme chanteuse et enregistre en 1961 son premier disque : une adaptation d’une chanson de Ray Charles Halleluyah, I love him so chez Fontana.
En 1966, elle enregistre la musique du film un homme et une femme qui devient un immense succès international. Dès lors, Nicole Croisille enchaîne les tubes avec Quand nous n’aurons que la tendresse, Parlez moi de lui, La Garonne, Téléphone-moi, Femme...
En 1992, elle joue au Théâtre du Châtelet dans la comédie musicale Hello Dolly, elle reprendra ensuite des rôles créés par Jacqueline Maillan. Elle tournera dans des téléfilms dont Dolmen pour TF1.
En 2010, elle joue Jalousie en trois mails. Elle était l’an passé à l’Opéra de Toulon dans la comédie musicale Follies.
En 2014-15, elle interprète Frau Schneider dans le spectacle Cabaret de la compagnie Opéra Éclaté.

   
 

Patrick ZimmermannPatrick Zimmermann - Monsieur Peachum

Après une formation auprès de Gabriel Cousin, Patrick Zimmermann a fait ses débuts au théâtre en 1973, à Grenoble. Au cinéma, il a tourné, entre autres, avec François Truffaut, Raul Ruiz, Jacques Rouffio, Bernard Rapp, Sam Karmann et Claude Chabrol.
Patrick Zimmermann a consacré une grande partie de sa carrière à la pédagogie, en particulier au conservatoire à rayonnement régional de Grenoble où il a enseigné pendant treize ans et où il a été nommé responsable du département d’art dramatique. Il s’est attaché, durant cette période à transmettre sa passion pour toute forme d’écriture (y compris celle de ses propres élèves) ainsi que pour la poésie, en particulier la poésie contemporaine.
En 2014 et 2015, il joue dans le spectacle Péguy-Jaurès créé au Festival de Théâtre de Figeac et dans Cabaret de la compagnie Opéra Éclaté

   
 

Anandha SeethanenAnandha Seethanen - Polly

Anandha s’est formée au théâtre à l’École Réunionnaise d’Acteurs, puis à l’Institut des Arts et Métiers du Spectacle de Paris. Elle s’est attachée à diversifier ses expériences dans les milieux du théâtre (Feydeau, Steve Gooch, création contemporaine...), de la musique (concerts et tours de chant France, Japon ...) et du cinéma (Nouvelle Cuisine...). C’est dans l’univers de la comédie musicale (Swinging Life, Le Roi Lion, Hair, Hairspray...) qu’elle a surtout évoluée ces dernières années. Elle joue dans Lost in the Stars et Cabaret de la compagnie Opéra Éclaté.

   
 
Flore BoixelFlore Boixel - Jenny

Elle étudie auprès d’Annick Simon à l’école normale de musique de Paris. Avec Opéra Éclaté et le Festival de Saint-Céré elle participe à de nombreuses productions avec rôles : Berlin, revue Berlinoise des années 1920 (vendeuse) de Spolianski, La Traviata (Annina), le Roi Carotte (Corinne), L’Opéra de Quatre Sous (Jenny) de K.weill, Le Lac d’argent, La vie parisienne (baronne), La Belle Hélène (Bacchis) ...
Elle participe également à d’autres opéras et opérettes avec différents metteurs en scène et chefs d’orchestre : La Chauve Souris, La bohème...
Au théâtre, elle incarne le rôle d’Hélène dans la pièce Maison de Poupée d’Ibsen, mise en scène de Michel Fau. Elle aborde aussi la chanson française (La fête continue, Voyage à Saint Germain des Près, Le bal chantant) et chante en tant que voix solo avec le groupe Urban Sax.
   
 
Samuel TheisSamuel Theis - Brown

Formé à l’ENSATT, Samuel Theis est acteur et metteur en scène. Au théâtre, il travaille avec Christian Schiaretti, Christophe Perton, Julie Brochen. Au cinéma, il fait ses débuts sous la direction de Bertrand Tavernier et Jean-Michel Ribes.
Dans le téléfilm Versailles, réalisé par Thierry Binisti, il tient le rôle principal, le roi Louis XIV.
Dans la série télévisée Un village français, il est Kurt, le jeune officier allemand.
Sa mise en scène de Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce remporte les Prix Théâtre 13 et SACD en 2011.
Son moyen-métrage Forbach, réalisé avec Marie Amachoukeli et Claire Burger, remporte le 2ème Prix de la Cinéfondation à Cannes et le Grand Prix National au festival de Clermont-Ferrand en 2009.
L’été 2013, il se lance dans la réalisation d’un long métrage intitulé Party Girl, en partie inspiré de la vie de sa mère qui remporte la catégorie un certain regard au Festival de Cannes 2014 ainsi que la Caméra d’Or.
   
 
Sarah LazergesSarah Lazerges - Lucie

Sarah Lazerges, jeune soprano franco-américaine, suit des études de musicologie à l’université de Paris 8.
Suite à l’obtention de sa maîtrise en 2006, elle obtient une bourse pour partir suivre une formation d’interprétation pendant un an à l’université de Cardiff (Pays de Galles) : elle fait ses premiers pas à l’Opéra de Cardiff pour les Lunchtime Concerts et entre dans les chœurs de la BBC Wales dirigés par Thierry Fischer. De retour en France, on lui propose ses premiers rôles, Yara La Gitane dans La Caravelle d’or de Francis Lopez, Agathe dans Véronique de Messager, Séraphina dans Violettes Impériales de Vincent Scotto, Lazuli dans L’Étoile de Chabrier...
Finaliste au concours de Marmande 2012 en catégorie opérette, finaliste au Concours d’Opérette de Marseille 2013 en catégorie Fantaisiste et finaliste au Concours d’Opérette de Marseille 2014 en catégorie Comédie Musicale.
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 3 rue Cunin-Gridaine - 75003 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com