Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche ABIGAIL’S PARTY
SAISON 2017 - 2018
  ABIGAIL’S PARTY
 
  Distribution Parisienne
 
 
Auteur :
Mike Leigh
Adaptation : Gérald Sibleyras
Mise en scène : Thierry Harcourt
Assistante à la mise en scène : Stéphanie Froeliger
   
Avec : Cédric CARLIER - Antony
Dimitri RATAUD - Peter
Alexie RIBES - Angela
Lara SUYEUX - Beverly
Séverine VINCENT - Susan
Décors et accessoires : Marius Strasser
Lumières : Jacques Rouveyrollis
Assistante aux lumières : Jessica Duclos
Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz
 
Durée :
1h20

  Production : Théâtre de Poche-Montparnasse et Théâtre Montansier

Période de tournée : Janvier – Février et Mars 2018


  Auteur : Mike Leigh
 

NOTE D’INTENTION

LE JEU SOCIAL DE L’ÊTRE ET DU PARAÎTRE

Dans la banlieue de Londres, au cœur des années 1970. Ce soir Beverly reçoit avec son mari Peter, qui ne partage pas son excitation à l’approche de cet exercice de courtoisie.
Les invités sont au nombre de trois :Tony et Angela, jeune couple qui vient d’emménager, et Susan, la maman d’Abigail, évincée par sa fille qui donne une party entre jeunes dans un pavillon voisin.
Reine de sa soirée, Beverly pousse à son paroxysme les lois de l’hospitalité, désireuse de laisser dans la mémoire de ses invités une trace exceptionnelle. À ce dangereux jeu social de l’être et du paraître, combien de masques tomberont ? Et jusqu’où la vérité sera-t-elle mise à mal ?

Mike Leigh le grand cinéaste aux Palmes d’Or et autres Oscars (Secrets et mensonges, Naked, Turner) est aussi un auteur de théâtre plus méconnu en France.
Abigail’s Party, ici traduite par le brillant Gérald Sibleyras (Un petit jeu sans conséquences, Les 39 marches, Des fleurs pour Algernon), a été créé en 1977 et la pièce a toute la folie de ces années-là, la liberté, ce mélange très anglais de la farce liée à la tragédie, un plaisir pour les cinq comédiens qui s’emparent avec bonheur de ce challenge. Sur une musique qui va de Demis Roussos à Earth Wind and Fire, l’esprit « party » est de rigueur, alcool à l’appui, les langues se délient, les couples partagent peut être trop en public leur intimité.
À travers le prisme de Beverley, formidable hôtesse haute en couleur, le monde d’une certaine banlieue et de ses aspirations à être dans le coup se délite pour notre plus grande joie. Le défi de metteur en scène est de rester sur ce fil tendu et prêt à craquer qui, dans un rythme effréné, vacille entre rires et larmes, les différentes personnalités poussées à bout d’un jeu dangereux.
Qui pouvait penser qu’une invitation à un cocktail vrillerait à ce point ?

Thierry Harcourt


VIDÉO À VENIR
 
 

 

PRESSE À VENIR
 




 
 
 
  AUTEUR
 
   
 

MIKE LEIGH

Mike Leigh intègre, en 1960, la Royal Academy of Dramatic Art qu’il quitte deux ans plus tard pour divergence de points de vue. Il étudie ensuite le dessin et le cinéma à la London International Film School. S’il cherche à travailler avant tout au cinéma, il devient auteur et metteur en scène de théâtre et collabore avec plusieurs troupes expérimentales et la Royal Shakespeare Company.
Il monte sa première pièce, The Box Play, en 1965. Il réalise son premier film en 1971 en adaptant sa pièce Bleak Moments : le film obtient le Léopard d’or du Festival de Locarno et le Grand Prix du meilleur film à Chicago mais est boudé par le public.
Ses principales pièces de théâtre sont Bleak Moments (1970), A Rancid Pong (1972), Wholesome Glor y (1973), The Jaws of Death (1973), Babies Grow Old (1974) et bien entendu Abigail’s Party (1977).

Il effectue son retour au grand écran en 1988 avec High Hopes, initialement produit par la télévision. Le réalisateur obtient sa première reconnaissance publique en 1993 avec Naked, peinture sombre et désabusée d’un antihéros, qui se voit attribuer les Prix de la mise en scène et d’interprétation masculine (pour David Thewlis) au Festival de Cannes. Suit Secrets et Mensonges (1996) qui narre les retrouvailles d’une jeune femme noire de bonne famille, abandonnée à la naissance avec sa mère biologique, une ouvrière blanche d’un quartier populaire. Le film gagne la Palme d’or à Cannes et vaut à Brenda Blethyn le Prix d’interprétation féminine.

En 2004, c’est à Venise que le cinéaste connaît la consécration en remportant le Lion d’or pour Vera Drake, qui évoque la vie d’une faiseuse d’ange londonienne des années 1950, interprétée par Imelda Staunton récompensée par la Coupe Volpi de la meilleure actrice. Jim Broadbent, l’un des acteurs fétiches de Leigh, avait déjà obtenu le Prix d’interprétation à Venise pour son rôle de librettiste d’opéra du Londres victorien dans Topsy-urvy.
En 2008, la comédie Be Happy, qui met en scène une institutrice aussi heureuse qu’elle est imprévisible, vaut à Sally Hawkins l’Ours d’argent de la meilleure comédienne au 58e Festival de Berlin.

Après quelques années d’absence à Cannes, à la suite d’un contentieux avec la direction qui avait refusé de sélectionner Vera Drake, le cinéaste revient sur la Croisette, en 2010, présenter Another Year, peinture mélancolique, en quatre saisons, de quelques Britanniques d’âge mûr, issus de la middle class. Il participe de nouveau à la compétition cannoise en 2014 grâce à Mr.Turner, fresque biographique consacrée au peintre J.M.W.Turner pour laquelle Timothy Spall, qui incarne le rôle-titre, reçoit le Prix d’interprétation masculine. Mike Leigh fut juré au 50e Festival de Cannes et président du jury de la Berlinale 2012..

   
 
  ADAPTATEUR
 
   
 

Gérald SIBLEYRAS

Gérald Sibleyras est un dramaturge et un scénariste reconnu, dont l’œuvre dramatique est traduite et jouée dans de nombreux pays et dont les pièces sont régulièrement nommées aux Molières.
Chroniqueur à France Inter de 1996 à 1999, il y rencontre Jean Dell avec qui il écrit plusieurs pièces : Le Béret de la tortue (2001), Une heure et demie de retard (2005) ou encore Vive Bouchon ! (2007). Cette collaboration a surtout été saluée pour Un petit jeu sans conséquence. Mise en scène par Stéphane Hillel au Théâtre La Bruyère en 2002, cette pièce obtient neuf nominations aux Molières en 2003 et en remporte cinq, dont la meilleure création et la meilleure pièce du théâtre privé.
Elle est adaptée pour le cinéma en 2004 par Bernard Rapp, avec Sandrine Kiberlain et Yvan Attal dans les rôles principaux. Elle sera reprise en avril 2015 au Théâtre de Paris, dans une mise en scène de Ladislas Chollat avec une distribution de tout premier plan, puis captée pour France 2, la Nuit des Molières 2015.
Parallèlement, il adapte et écrit seul de nombreuses pièces. Parmi ses adaptations, on peut noter La Retraite de Russie de William Nicholson, Les 39 Marches d’Hitchcock et John Buchan, mise en scène par Éric Métayer (Molière de l’adaptateur 2010), Pensées secrètes de David Lodge au Théâtre Montparnasse, mise en scène par Christophe Lidon, avec Isabelle Carré et Samuel Labarthe.
En 2012, il adapte Un drôle de père de Bernard Slade, mis en scène par Jean-Luc Moreau, avec Michel Leeb.
En 2013, il adapte la nouvelle de Daniel Keyes Des fleurs pour Algernon, interprété par Grégory Gadebois (Molière du spectacle au théâtre privé 2013). The Other Place de Sharr White créé en 2015 au Petit Saint-Martin, co-adaption avec Judith Elmaleh de La Garçonnière de Billy Wilder «en cours de production ».
Parmi ses œuvres originales, on peut retenir Le Vent des peupliers, mis en scène par Jean-Luc Tardieu, nommé quatre fois aux Molières 2003. Suite à son adaptation en Grande-Bretagne par Tom Stoppard, Gérald Sibleyras reçoit le Laurence Olivier Award 2006 for Best Comedy. Il y a également L’Inscription, mise en scène Jacques Echantillon (nomination Molière meilleur auteur), La Danse de l’albatros, mise en scène en 2007 par Patrick Kerbrat avec Pierre Arditi (nomination Molière meilleur auteur), Le Banc interprété en 2008 par Chevallier et Laspalès dans une mise en scène de Christophe Lidon. En 2009, il coadapte avec Étienne de Balasy, le célèbre conte de Perrault pour la comédie musicale Cendrillon mise en scène par Agnès Boury. En 2010, ce seront Une comédie romantique, mise en scène par Christophe Lidon, en 2011, Stand Up, mise en scène Jean-Luc Moreau.

Il a écrit Perrichon voyage toujours adaptation libre d’Eugène Labiche création en février 2015 au Théâtre La Bruyère. En septembre 2015, a été créée sa dernière pièce, Un avenir radieux, au Théâtre de Paris, avec Isabelle Gélinas dans une mise en scène de José Paul. En 2016, sa pièce Silence on tourne co-écrite avec Patrick Haudecoeur tourne en France avant de revenir à Paris en 2017. Toutes ses pièces sont régulièrement traduites et jouées dans le monde entier.
Il travaille aussi régulièrement pour la télévision et le cinéma. En 2007, la SACD lui a décerné le prix Théâtre et en 2013 le prix Adaptation. Gérald Sibleyras est représenté par l’agence littéraire Drama–Suzanne Sarquier, 24 rue Feydeau 75002 Paris. www.dramaparis.com

   
 
  MISE EN scène
 
   
 

THIERRY HARCOURTTHIERRY HARCOURT

Thierry Harcourt, metteur en scène et réalisateur par tage son activité entre Londres et Paris. Parmi plus d’une trentaine de mises en scènes de théâtre, on notera en particulier : What you get and what you expect au Lyric Hammersmith à Londres, Outrage aux mœurs, les trois procès d’Oscar Wilde, Moulins à Paroles avec Maia Simon et Annie Girardot, mais aussi la revue musicale L’Air de Paris de Jacques Pessis avec Patrick Dupont, Shopping and Fucking de Mark Ravenhill à la Pépinière Opéra, Le talentueux Mr Ripley de Phyllis Nagy, Polyeucte de Corneille, Tristan et Yseult légende musicale en tournée en Chine et Russie, Playing Away de Chris Sykes à Londres au Sadlers Wells, Falling in love again au Donmar Warehouse à Londres et New York, La Crème de la crème de Bourdet et Marlene de Pam Gems en tournée mondiale et au Cort Theatre à Broadway, Orange Mécanique d’après Anthony Burgess au Cirque d’Hiver, Le Bel Indifférent de Jean Cocteau et Arsenic et vieilles dentelles à Paris et en tournée en France.

En 2007, Il est le premier metteur en scène français invité au Théâtre National de Sofia où il monte Le Mari idéal d’Oscar Wilde et suite à son succès, Le Bal des voleurs de Jean Anouilh.
Depuis, tout en continuant de travailler avec la troupe de danse contemporaine Jasmine Vardimon à Londres il s’attaque à La Papesse américaine d’Esther Vilar pour le festival Avignon off, à Léocadia de Jean Anouilh avec, entre autres, Geneviève Casile, Le visage émerveillé d’après Anna de Noailles au Théâtre des Déchargeurs et Frères du bled de Christophe Botti au Vingtième théâtre.
Puis Rose de Martin Sherman avec Judith Magre au Théâtre la Pépinière, Stop Search de Dominic Taylor au Catford Broadway à Londres, Accalmies Passagères de Xavier Daugreilh en tournée et au Théâtre du Splendid, la pièce de Gilles Costaz L’Ile de Vénus au Théâtre du Chêne Noir à Avignon avec Nicolas Vaude et Julie Debazac et 3 Sœurs +1 son adaptation de la pièce de Tchekhov pour le festival des mises en capsules du Ciné-Théâtre 13.

Début 2015 au Théâtre de Poche Montparnasse, il met en scène The Servant avec entre autre Maxime D’Aboville qui remporte le Molière du meilleur acteur pour le rôle.
Début 2016, il présente La Fille sur la banquette arrière de Bernard Slade au Théâtre La Tête d’Or à Lyon et L’Amante anglaise de Marguerite Duras au Lucernaire.
Il a écrit et réalisé Photo de Famille, un court-métrage pour Movie Da prods. et Venise A/R, un long-métrage pour Toto productions.

   
 
  Sur scène
 
   
 

Cédric CARLIERCédric CARLIER - Antony

Originaire de Lille, et après un parcours riche et varié, il devient comédien en 2011 par le hasard de rencontres artistiques. Il intègre les ateliers de l’ouest sous la direction de Steve Kalfa, qui le conforte dans son nouveau choix de vie : jouer !
Au cours de sa formation de comédien, il fait différents stages avec Safy Nebbou, mais aussi Anne Astolfe, Eric Nesci à l’école Lecoq.
Au théâtre, Il interprète des textes de Molière, Strindberg, Labiche, Feydeau.

Á la télévision et au cinéma, il joue sous la direction de Maiween, Paul Verhoeven, Luc David. Et on le retrouvera prochainement dans le premier court-métrage de Sandrine Kiberlain.

   
 

Dimitri RATAUDDimitri RATAUD - Peter

Dimitri Rataud est reçu au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris en 1994, dans les classes de Daniel Mesguich, Jacques Nichet et Jacques Lassalle. Il se fait connaître peu après sa sortie du Conservatoire, grâce à Chaos debout aux côtés d’Anouk Grinberg. Depuis, il rencontre d’autres succès, avec Cyrano de Bergerac de Jacques Weber, Coriolan de Christian Schiaretti (Molière du meilleur spectacle 2009), Par-dessus bord (grand prix du Brigadier 2010) ou Le Donneur de bain au théâtre Marigny avec Charles Berling et Barbara Schulz. Il a aussi joué dans les mises en scènes de Jacques Lassalle, Marcel Bozonnet, Brigitte Jaques- Wajeman, ou Jean-Luc Moreau.

Au cinéma, il est pré-nominé aux Césars 2003 pour Maléfique d’Éric Valette, aux côtés de Clovis Cornillac. Il tourne ensuite sous la direction de grands réalisateurs, comme Bertrand Blier, Agnès Jaoui, Pascal Bonitzer, Jérôme Salle, ou Lucas Belvaux.

À la télévision il tourne dans des œuvres populaires comme Le Comte de Monte-Cristo avec Gérard Depardieu, Joséphine, ange gardien, La Main blanche avec Ingrid Chauvin et Bruno Madinier, et aussi des films plus intimistes comme Mitterrand à Vichy de Serge Moati, Hénaut président de Michel Muller, Les Vacances de Clémence de Michel Andrieu, Le Bal des secrets avec Macha Méril et Fanny Cottençon. Pour Canal+, il tourne dans les séries WorkinGirls, Engrenages, Tunnel et Braquo. Il est Antoine Bleuvène dans la saison 2 de Braquo sur Canal+.
Il double la voix de Jude Law et Ewan McGregor. Il est également professeur aux Cours Florent et à Sciences-Po Paris., ANTONY

   
 

Alexie RIBESAlexie RIBES - Angela

Alexie Ribes suit une formation en danse classique à l’École Stanlowa et en théâtre au cours Florent puis au Sudden Theatre.
Elle joue au théâtre dans Musée haut Musée bas de Jean Michel Ribes, chante dans Signé Topor musique de Reinhardt Wagner, mise en scène de Jean louis Jacopain. Justine Heynemann la dirige dans Le Torticolis de la girafe de Carine Lacroix puis Daniele Thompson dans L’Amour, la mort, les fringues de Nora Ephron. On la retrouve dans l’aventure théâtrale des Brèves de comptoir. Elle joue et chante dans El tigre comédie musicale signée Alfredo Arias et Bruno Coulais.

Elle participe à de nombreux événements (Nuits des musées, Nuit blanche) ainsi qu’à des festivals comme celui de Jean-Marie Besset (Nava) ou le festival de la correspondance de Grignan.

Alexie Ribes a créé le rôle de Sally dans The Servant de Robin Maugham, mis en scène par Thierry Harcourt au Théâtre de Poche-Montparnasse et joué dans Par-delà les marronniers de Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond-Point puis en tournée.

À la télévision elle tourne pour Josée Dayan, Caroline Huppert et Francis Girod. On a pu la voir dans Les petits crimes d’Agatha Christie ou Vaugand pour France 2.

Au cinéma elle tourne dans Le Crime est notre affaire de Pascal Thomas, Le Désordre a 20 ans de Jacques Baratier, Un balcon sur la mer de Nicole Garcia et dans Musée haut Musée bas et dernièrement dans Les Brèves de comptoir de Jean-Michel Ribes.
Elle joue également dans plusieurs spots publicitaires pour La Maaf et Sofinco.

   
 

Lara SUYEUXLara SUYEUX - Beverly

Formée au Cours Simon et au Studio d’Asnières, élève à L’École supérieure d’art dramatique de Pierre Debauche (pour qui elle interprète Junie dans Britannicus de Racine), elle par ticipe aux stages de Philippe Adrien, Joël Pommerat, Galin Stoev.

Lara Suyeux joue son premier rôle à 19 ans, Célimène dans Le Misanthrope de Molière, mise en scène de Jacques Falguière au théâtre d’Évreux, personnage qu’elle reprendra dans la mise en scène de Benoit Lambert. Elle joue la Reine Marie aux côtés de Michel Bouquet, dans Le Roi se meurt de Ionesco, mise en scène de Georges Werler. Elle joue entre autres dans L’Ilusion comique de Corneille mis en scène par Elisabeth Chailloux, Ouz et Ore de Calderon mis en scène par Adel Hakim et Calderon, Ça ira quand même de Don Duyns mis en scène par Benoit Lambert (elle fera partie de sa compagnie pendant plusieurs années), Cut d’Emmanuelle Marie mis en scène par Jacques Descordes, Les Caractères de La Bruyère mis en scène par Stéphanie Tesson, Cannibales écrit et mis en scène par José Pliya.
Elle interprète Shakespeare,Tchekhov, Feydeau, Novarina, Aziz Chouaki... dans des mises en scène de William Mesguich, David Fauvel, Maria Zachenska... sur les scènes du Théâtre de laTempête, Théâtre du Rond-Point, Théâtre des Mathurins, Théâtre des Quartiers d’Ivry, Théâtre 71-Malakoff, Théâtre Paris-Villette, MC93 Bobigny,Théâtre de l’Etoile du Nord...Ainsi que des tournées en France et à l’étranger.

Pour le Festival des correspondances de Grignan, elle fait traduire, adapte et lit avec Xavier Gallais, Lettre d’un amour en exil, correspondance amoureuse entre Nikolaï Erdman et Aangelina Stépanova, éditée chez Triartis. Pour ce même festival, elle lit dans des mises en scène de Christophe Correia et de Julia de Gasquet aux côtés de Michel Vuillermoz. Lectrice aussi pour Le Paris des Femmes aux côtés, entre autres, d’Isabelle Carré, Ariane Ascaride dans des mises en scène d’Anne Rotenberg, de Murielle Magellan.

Au cinéma et à la télévision, elle tourne entre autres dans Nicolas Le Floch réalisé par Philippe Bérenger, Cheba Louisa, réalisé par Françoise Charpiat, Les Invincibles réalisé par Alexandre Castagnetti, En l’air réalisé par Pierre Meunier..

   
 

Séverine VINCENTSéverine VINCENT - Susan

Née d’une famille musicienne et prédestinée au chant dès son enfance (elle est la voix d’Émilie Jolie sur l’album de création en 1979), elle se tourne vers le théâtre à l’adolescence. Elle intègre la troupe permanente de Francis Perrin au Théâtre Montansier de Versailles de 1995 à 1998, avant de fonder la Compagnie L’égale à égaux avec certains membres de la troupe. Le collectif crée une dizaine de spectacles du répertoire classique de 2000 à 2008 (Vingtième Théâtre, Théâtre 14, et tournées).

En 2008, elle est remarquée pour son interprétation de Bette Davis dans Qu’est-il arrivé à Bette Davis et Joan Crawford ?, mis en scène par Didier Long au Théâtre des Bouffes Parisiens, puis au Chêne Noir à Avignon.
Elle collabore à nouveau avec Didier Long en tant qu’assistante à la mise en scène et comédienne sur Simpatico de Sam Shepard en 2012 au Théâtre Marigny, et sur Le Plus Heureux des trois d’Eugène Labiche au Théâtre Hébertot.
Dernièrement, elle a joué dans Les Palmes de Monsieur Schutz, mise en scène de Patrick Zard (Théâtre Michel et en tournée 2014-2015), dans Les Femmes et les enfants d’abord de Véronique Viel (Festival Avignon off 2015).

Elle tourne simultanément pour le cinéma et la télévision sous les directions de Guillaume Gallienne, Claude Berri, Sandrine Veysset, Jean Marboeuf, Claude Goretta, Paul Vecchiali, Pierre Granier-Deferre, Hervé Hadmar, Aline Issermann, Caroline Huppert, Stéphane Kurc, Chris Briant, entre autres. En tant que metteur en scène, elle monte La Mégère apprivoisée, (tournée soutenue par le Conseil général des Yvelines en 2007), et L’Unique et le voyou au Petit Chien (Festival Avignon off 2012). Elle travaille en tant qu’adaptatrice et metteur en scène pendant une dizaine d’années avec le Festival de la Correspondance de Grignan.
Elle a rejoint L’Art éclair en 2012, (L’Art éclair est une compagnie atypique qui travaille dans les marges, aux côtés des publics fragiles), et collabore avec Olivier Brunhes, son fondateur, sur ses créations : Fracas, Paroles du dedans.

 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 3 rue Cunin-Gridaine - 75003 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com