Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche-Rimbaud-Verlaine
SAISON 2017 - 2018
  RIMBAUD/VERLAINE Eclipse Totale
 
  Distribution Parisienne
 
 
Auteur :
Christopher Hampton
Adaptation et mise en scène : Didier Long
Avec : Julien Alluguette – Arthur Rimbaud Didier Long – Paul Verlaine
Jeanne Ruff – Mathilde Verlaine
Décors : Jean-Michel Adam
Lumières : Denis Koransky
Musique : François Peyrony
Costumes : Didier Long
 
Durée :
1h40

  Production : Théâtre du Poche-Montparnasse
Scène indépendante contemporaine (SIC)

Période de tournée : Janvier – Février et Mars 2018


  Auteur : Christopher Hampton
 

NOTE D’INTENTION

UN MYTHE À l’ÉPREUVE DE LA SCÈNE

Admirés, conspués ou incompris, si Arthur Rimbaud et Paul Verlaine défraient la chronique de leur vivant, s’ils n’ont depuis jamais cessé de convoquer à leur égard les jugements moraux et artistiques les plus contradictoires, c’est qu’évoquer leur génie poétique respectif conduit nécessairement à évoquer leur rencontre, que de cette rencontre naîtront à la fois un amour et une œuvre littéraire en marge de l’ordre et des règles établies. Ensemble, ils se libèrent des conventions sociales, sortent la poésie du carcan de l’académisme, entremêlent le pureté de l’acte de création et l’impureté de leurs amours coupables, balayent les normes, se jouent des préjugés et des tabous. Leurs deux ans de vie commune sont à la fois angéliques et maléfiques, merveilleuses et sordides, destructrices et créatrices.
Ils dénient à l’amour et à la poésie véritables d’être inféodés au confort et à l’idéal d’harmonie normatifs. Par cette désacralisation, ils renvoient l’homme et l’artiste à leur seule humanité. Rimbaud et Verlaine vivent pleinement et sans concession l’état brut de l’instant présent, peuplent leur imaginaire de leurs révoltes, de leurs désirs, de leurs ruptures et de leurs étreintes. Ils se donnent pour mission d’expérimenter tout ce qui est offert à l’homme d’éprouver, partent à la conquête de l’Inconnu, et en retranscrivent la quintessence dans leurs poésies.
Rimbaud et Verlaine mettent donc en scène leur vie, et il était naturel que le théâtre s’emparât de leur vie pour la mettre en scène. Mettre en scène c’est avant tout raconter une histoire et peu importe ici que cette histoire ne soit pas exactement la leur. Comment d’ailleurs le pourrait-elle quand il est question de personnes réelles devenues personnages le de la présentation? Le jeu théâtral n’a pas vocation à retranscrire l’exacte réalité, il est illusion et, parce qu’il n’est pas de vérité sans subjectivité, le théâtre est incarnation et distanciation. Mettre en scène Rimbaud et Verlaine c’est les extraire du mythe pour mettre leurs comportements, leurs actions et leurs écrits à l’épreuve du plateau.

Le réalisme des costumes importe peu, tout comme celui du décor. Les comédiens évoluent dans un espace presque vide, avec un minimum d’appui et dans la neutralité de rares éléments scénographiques qui ne contraignent pas l’imaginaire du spectateur et lui reconnaissent sa part active dans la représentions. Dans le même esprit, seuls apparaissent les accessoires nécessaires à l’action.
Rimbaud et le couple Verlaine sont quasiment toujours en scène, ils investissent l’espace, tantôt présents dans l’action, tantôt convoqués par l’imaginaire de chacun d’entre eux.

La musique ponctue le temps et la symbolique des couleurs, présente dans l’œuvre des deux poètes, gomme ou structure la frontière entre le réel et l’imaginaire, souligne le mouvement des corps et les libère du réalisme.
Les autres personnages n’apparaissent pas, seules leur voix sont convoquées, amplifiées et déformés pour rendre compte tantôt du peu d’influence que leur accordent Arthur Rimbaud, Paul et Mathilde Verlaine dans leur histoire ou qu’ils symbolisent au contraire les figures d’autorité auxquelles ils sont tous trois tour à tour confrontés

Didier Long, metteur en scène


VIDÉO À VENIR
 
 

 

PRESSE À VENIR
 




 
 
 
  AUTEUR
 
   
 

CHRISTOPHER HAMPTON

Né aux Açores en 1946, Christopher Hampton a écrit sa première pièce, Quand as-tu vu ma mère pour la dernière fois?, à l’âge de dix-huit ans, et rencontre grâce à elle le succès deux ans plus tard lorsqu’elle est créée au Royal Court de Londres.
Il est alors engagé comme écrivain à demeure et écrit Les Fils du soleil (1968), Le Philanthrope (1970), Sauvages (1974), Les Petits Cadeaux (1976), et bien d’autres pièces encore. Il signe aussi des adaptations de Tchekhov, Ibsen, Molière et Horváth. Son adaptation des Liaisons dangereuses en 1985 lui vaut l’Oscar de la Meilleure adaptation théâtrale. Plus récemment, il a adapté en anglais quatre pièces de Yasmina Reza. Il est aussi scénariste pour la télévision et le cinéma.

   
 
  MISE EN scène ET SUR SCÈNE
 
   
 

DIDIER LONGDIDIER LONG - Paul Verlaine

Comédien, metteur en scène, directeur artistique du festival de la Correspondance de Grigran pendant huit ans, Didier Long est depuis 2015 directeur du Théâtre de l’Atelier.
Le Boxeur et la Violoniste de Bernard Da Costa en 1995 marque ses débuts de metteur en scène. Le Roman de Lulu de David Decca avec Sandrine Kiberlain et Gérard Darmon lui vaut sa première nomination aux Molières. Huit autres suivront pour Mademoiselle Else d’Arthur Schnitzler avec Isabelle Carré, Becket ou l’Honneur de Dieu de Jean Anouilh avec Bernard Giraudeau et Didier Sandre, Jalousie en trois fax d’Esther Vilar, Le Gardien de Harold Pinter (Molière du meilleur spectacle et Molière du comédien pour Robert Hirsch), La Vie devant soi de Romain Gary (Molière du meilleur spectacle, Molière de la comédienne pour Myriam Boyer), Le Système d’Antoine Rault et Chère Eléna de Ludmilla Razoumovskaia.
Il met en scène notamment L’Hygiène de l’assassin d’Amélie Nothomb avec Jean Claude Dreyfus et Nathalie Cerda, Mathilde de Véronique Olmi au Théâtre du Rond-Point avec Pierre Arditi et Arianne Ascaride, Les Braises de Sándor Márai avec Claude Rich, Marie Stuart avec Isabelle Adjani, Master Class avec Marie Laforêt, Bernard Giraudeau dans Richard III, Le Limier avec Patrick Bruel, Philippe Torreton, Jacques Weber, Equus avec Bruno Wolkovitch, Julien Alluguette, Émilie Dequenne dans Mademoiselle Julie puis Alexandra David Neel avec Hélène Vincent, Paroles et Guérison de Christopher Hampton avec Barbara Schulz, Samuel le Bihan, Bruno Abraham-Kremer, L’Amant de Harold Pinter avec Léa Drucker et Pierre Cassignard, Aller chercher demain de Denise Chalem avec Michel Aumont, Youri de Fabrice Melquiot avec Anne Brochet et Jean-Paul Rouve, La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux avec Annie Duperey, Danser à la Lughnasa de Brian Friel, et dernièrement Le Chat d’après Georges Simenon.
Après vingt-ans, il remonte aujourd’hui sur les planches pour jouer Paul Verlaine.

   
 
  Sur scène
 
   
 

JULIEN ALLUGUETTEJULIEN ALLUGUETTE – Arthur Rimbaud

Issu du Cours Florent, Julien Alluguette est à la fois comédien, auteur et metteur en scène. On a pu le voir au théâtre dans Un cœur sauvage de Christophe Botti au Tango, Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare au Théâtre du Nord-Ouest, à deux reprises au Théâtre Marigny, d’abord dans La Tectonique des sentiments d’Eric-Emmanuel Schmitt, puis dans Equus de Peter Shaffer mis en scène par Didier Long dont le rôle d’Alan Strang lui vaut une nomination dans la catégorie Révélation théâtrale aux Molières en 2009.
Il joue également au Théâtre du Rond-Point aux côtés de Judith Magre dans Et l’enfant sur le loup de Pierre Notte mis en scène par Patrice Kerbrat, et dans Ma vie avec Mozart d’Éric-Emmanuel Schmitt, accompagné d’un orchestre symphonique.
En 2015, Anne Bourgeois le dirige sur scène dans Les vœux du cœur de Bill C.Davis au Théâtre La Bruyère. Il est de nouveau nommé comme révélation théâtrale aux Molières en 2016. Il crée le rôle d’Arthur Rimbaud dans Rimbaud/Verlaine, Eclipse totale de Christopher Hampton mis en scène par Didier Long au Festival d’Avignon.

Au cinéma et la télévision, Julien Alluguette tourne avec Raul Ruiz dans Mystères de Lisbonne, Cyril Mennegun dans Louise Wimmer (César 2013 du Meilleur premier film), Peter Marcias dans I bambini della sua vita (Prix du meilleur acteur au Festival de Gavoi), Renaud Bertrand dans Les Petits Meurtres d’Agatha Christie et Sa raison d’être, Éric Duret dans Meurtres au Pays Basque, Nina Companeez (Le Général du Roi) et Jérôme Foulon dans Passage du désir.

Il est auteur et metteur en scène de plusieurs pièces parmi lesquelle : Cendrillon, Alpenstock, La piste aux ordures, Emma est une putain de princesse et Peppa Pig présenté au Casino de Paris.

   
 

JEANNE RUFFJEANNE RUFF

Jeanne Ruff se forme à l’Atelier de la Girafe dirigé par d’Ilona Coulom puis à l’école Claude Mathieu.
Elle tourne pour le cinéma sous la direction de François Ozon dans Jeune et Jolie, d’Anne Villacèque dans Week-ends, de Sylvie Ohayon dans Papa was not a Rolling Stone, de Basile Doganis dans Journée d’Appel et de Mehdi Senoussi dans Vaurien.

Á la télévision, elle est dirigée par Christophe Douchand dans L’Homme de ses rêves et Caïn, Thierry Petit dans Le Dernier Flic, Christian Bonnet dans Boulevard du palais, Miguel Courtois dans Résistances et Franck Mancuso dans Lanester 2.

Au théâtre, elle interprète le rôle de Lilia dans Chère Elena mis en scène par Didier Long au Théâtre de Poche-Montparnasse puis en tournée en France et en Suisse.

   
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 3 rue Cunin-Gridaine - 75003 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com