Image Pièces Fauteuils de théâtre
   
 
   
   
Affiche-Scènes de la vie conjugale
SAISON 2017 - 2018
  SCÈNES DE LA VIE CONJUGALE
 
  Distribution Parisienne
 
 
Auteur :
Ingmar Bergman
Adaptation : Jacques Fieschi et Safy Nebbou
Mise en scène : Safy Nebbou
Assistante à la mise en scène : Natalie Beder
Avec : Laetitia CASTA
Rapheël PERSONNAZ
Scénographe et
collaboration artistique :
Cyril Gomez-Mathieu
 
Durée :
1h30

  Production Théâtre de L’Oeuvre

Période de tournée : Décembre 2017 – Janvier – Février 2018


  Auteur : Ingmar Bergman
 

NOTE D’INTENTION

L’amour à bout de souffle

« J'ai écrit ce film pour mettre de l'ordre dans mon immense placard bourré d'expériences diverses.» En 1973, Liv Ullmann et Ingmar Bergman sont séparés après des années de vie commune. Il écrit alors en quelques mois une chronique de la vie d'un couple, s'étendant sur une période de vingt ans : « Scènes de la vie conjugale.» Bergman livre ici le cœur flamboyant de son œuvre magnifique.
Tourné pour la télévision, « Scènes de la vie conjugale » comportait six épisodes de cinquante minutes. Pour sa sortie en salles, Bergman conserve la structure en six scènes mais supprime près de deux heures. Ces coupes renforcent le sentiment de huis clos.
Plus encore aujourd’hui où la relation amoureuse se comprend désormais en permanente opposition avec le besoin d’individualisation, les mots de Bergman résonnent remarquablement.
La pièce n’interroge pas le pourquoi, mais seulement le comment. Nous assistons à une éternelle séparation et à ce que ses modalités créent et détruisent. Il n’y a pas de réflexion à postériori, pas d’après-coup, juste le moment présent. Le dialogue est chirurgical, l’intrigue concentrée.
Le projet ici est de se consacrer à un théâtre de l’intime, de l’organique, de l’animalité, dépourvu de toute fioriture. Les corps qui s’attirent et se repoussent, le désir et le dégout, le sexe face à la trahison, le mensonge et les compromis, la solitude et le désespoir. Dans un lieu unique, un homme et une femme s’affrontent à « mots nus ». Ainsi naissent les scènes de la vie conjugales, proprement humaines, où chacun exerce son droit de parole, à mesure que les masques tombent, et qu’ils se blessent et se reconstruisent.
Un lieu unique et deux acteurs, donc. Le terrain de jeu est celui de la mise à nu pour faire surgir la vie « palpitante » dans toute sa puissance et ses contradictions. Le point de vue est à hauteur d’Homme, sans jugement, sans voyeurisme, chacun pouvant projeter sa propre expérience, nous pousserons au paroxysme la fonction cathartique du théâtre.
Derrière les masques de Marianne et Johan, Laetitia Casta et Raphaël Personnaz, au plus près d’eux mêmes, jouent à ne pas jouer. Dans une précieuse connivence, deux acteurs en mouvement où chacun prétend mener l’autre, le réduire à merci et le ramener dans le champ de son désir. Car vivre seuls leur semble insupportable, mais vivre à deux n’est pas aisé.
Le Jeu d’acteur est ici indissociable de la mise en scène. Les personnages naissent d’une rencontre entre l’acteur et le rôle, au delà de la parole, caractérisés par une mise en avant de la corporéité, brute et humaine. Des corps blessés et sauvages, fragiles et puissants qui s’aventurent sans détour à la recherche de l’amour absolu, de l’amour fou, de l’amour à bout de souffle..

Safy NEBBOU


VIDÉO À VENIR
 
 

 

PRESSE À VENIR
 




 
 
 
  AUTEUR
 
   
 

INGMAR BERGMAN

Ernst Ingmar Bergman, né le 14 juillet1918 à Uppsala et mort le 30 juillet 2007 à Fårö (Suède) était metteur en scène, réalisateur, écrivain, directeur de théâtre, dramaturge et auteur. Ingmar Bergman a écrit ou dirigé plus de 60 films, 170 productions théâtrales et est l’auteur de plus d’une centaine de livres et d’articles. Les films The Seventh Seal, Wild Strawberries et Persona, ainsi que son autobiographie The Magic Lantern font partis de ses œuvres les plus connues.
On retrouve dans la plupart des œuvres de Bergman les mêmes variations sur un thème principal : les familles dysfonctionnelles, les artistes ratés parasites et un Dieu tout puissant absent qui révèlent notre incapacité collective à communiquer avec les autres.
Shakespeare, Molière, Ibsen et Strindberg ont eu une influence extrêmement importante sur Bergman, non seulement sur ses œuvres théâtrales, mais aussi sur l’intégralité de sa carrière artistique.

Les films de Bergman se situent presque exclusivement en Suède et à partir de Through a Glass Darkly (1961), ils furent tournés principalement sur la petite île de Fårö, au Nord-est de Gotland. L’accueil international fait aux films de Bergman reflète une fascination non négligeable pour l’exotisme scandinave : une langue impénétrable, la nature primitive de femmes blondes. La représentation de la nudité et d’une sexualité "naturelle" dans ses films ont contribué à leur succès.
En parcourant la carrière de Bergman, on dénote une autre caractéristique dans son travail, aussi bien cinématographique que théâtral, qui est celle d’avoir toujours été accompagné d’une équipe de collaborateurs loyaux et fidèles. Parmi les exemples les plus éminents se trouvent le cinéaste Sven Nykvist, les acteurs Max Von Sydow, Liv Ullmann and Bibi Andersson, et le costumier Mago.
La relation entre la vie de l’artiste et ses œuvres, est dans le cas d'Ingmar Bergman, aussi inextricablement enchevêtrée que fascinante. Que ce soit dans les innombrables interviews, ou dans ses œuvres, et plus particulièrement dans son autobiographie The Magic Lantern, Bergman faisait constamment allusion à son enfance et à l’importance qu’elle avait dans sa vision artistique. C’est ainsi que bon nombre des membres de sa famille se révélaient être aussi des collègues créatifs.

Parmi ses films les plus célèbres : Septième Sceau (1957), La Source (1960), Persona (1966) Une Passion (1969), Cris et Chuchotements (1972), L'Œuf du Serpent (1977), Sonate d’automne (1978), Fanny et Alexandre (1982), Saraband (2003).

   
 
  MISE EN scène
 
   
 

SAFY NEBBOUSAFY NEBBOU

Safy NEBBOU est un auteur, réalisateur et metteur en scène. Il est d’abord comédien et metteur en scène de théâtre et réalise quelques courts-métrages primés dans le monde entier : En 1997 Pédagogie avec Julie GAYET, en 1999 La vie c’est pas un pique nique, en 2001 Bertzea, et en 2003 Lepokoa.

C'est en 2004 qu'il signe son premier long- métrage : Le Cou de la Girafe avec Sandrine BONNAIRE et Claude RICH. En 2007 L’empreinte de L’ange avec Catherine FROT et Sandrine BONNAIRE. En 2008 Enfances, avec Elsa ZYLBERSTEIN. En 2010, sort L’Autre Dumas (Sélection au Festival de Berlin) avec Gérard DEPARDIEU, Benoit POELVOORDE, Mélanie THIERRY, Dominique BLANC et Catherine MOUCHET. En 2012 Comme un Homme avec Emile BERLING, Charles BERLING et Kevin AZAÏS.

Le 15 juin 2016 est sorti son dernier film, l’adaptation du livre de Sylvain TESSON, Dans les forêts de Sibérie avec Raphaël PERSONNAZ et Evgueni SIDIKHINE. Musique originale composée par Ibrahim MAALOUF pour lequel il réalise un clip : Red & Black light.

Il va signer l’adaptation avec Jacques FIESCHI et la mise en scène de Scènes de la vie conjugale de Ingmar BERGMAN avec Laetitia CASTA et Raphaël PERSONNAZ au Théâtre de l’œuvre Février 2017.

Il écrit actuellement son prochain film, l’adaptation du livre de Camille LAURENS Celle que vous croyez et vient de finaliser un documentaire : Ensemble, c’est possible ! pour l’ONG Solidarité Laïque.

Parallèlement, il conçoit, réalise et produit une série documentaire de 13 programmes pour BeIn Sports, Casa VIP.

Il réalise de nombreuses publicités pour des marques nationales et internationales.

   
 
  Sur scène
 
   
 

LAETITIA CASTALAETITIA CASTA

En 1998, Laetitia Casta fait ses premiers pas au cinéma dans Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi et à la télévision dans La Bicyclette bleue réalisé par Thierry Binisti. On la retrouve dans les films de Raoul Ruiz Les Âmes fortes (2000), Patrice Leconte Rue des plaisirs (2001), Damien Odoul Errance (2003), Pascal Thomas Le Grand Appartement (2006), Paolo et Vittotio Luisa Sanfelice (2004), Olivier Ducastelet Jacques Martineau Nés en 68 (2007), Gilles Legrand La jeune fille et les loups (2007), Tsai Ming-Liang Visage (2008). Ce même film sera présenté en compétition officielle du Festival de Cannes en 2009. En 2010, son interprétation magistrale dans le film signé par Joann Sfar Gainsbourg, vie héroïque, lui vaut une nomination aux Césarsdans la catégorie meilleur second rôle féminin.

Kamen Kalev lui offre un rôle dans son film The Island (2010) qui sera sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes en 2011. Cette même année, Yvan Attal lui propose d’incarner un personnage dans Do Not Disturb, et Nicholas Jarecki dans Arbitrage où elle aura pour partenaire Richard Gere. Elle poursuit sa carrière aux © photo: Mark Pillai.côtés d’Hélène Fillières dans Une histoire d’amour (2012), Nicolas Castro dans Des lendemains qui chantent (2014), Giovanni Veronesi Una donna per amica (2014), Audrey Dana dans Sous les jupes des filles (2014) et Nassim Amaouche dans Des Apaches (2014).

Laetitia Casta monte sur les planches pour interpréter Ondine en 2005, dans une mise en scène signée Jacques Weber puis en 2008, Elle t’attend de Florian Zeller, dans une mise en scène de l’auteur au Théâtre de la Madeleine.

En 2015, sur France télévision la diffusion du télé-film d’Arnaud Sélignac Arletty, une passion coupable lui décernera le Laurier d’or pour son interprétation féminine.

Parallèlement à sa carrière d’actrice, Laetitia Casta s’engage aux côtés de l’UNICEF pour défendre les enfants soldats et devient directrice artistique de la maison Cointreau pour promouvoir des initiatives créatives menées par des femmes.

Laetitia Casta a été nommée Chevalier des Arts et des Lettres en 2011 par Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture.

   
 

RAPHAËL PERSONNAZRAPHAËL PERSONNAZ

Raphaël Personnaz se forme au Conservatoire d’Art Dramatique de Paris avant de débuter à la télévision à la fin des années 90. Il débute au cinéma en 2000, dans « Le Roman de Lulu » de Pierre-Olivier Scotto. Il apparaît ensuite dans « À la petitesemaine » de Sam Karmann (2003), « La Première Fois que j'ai eu 20 ans » de Lorraine Lévy (2004) ou encore « La Faute à Fidel » de Julie Gavras (2006). C’est en 2010 qu’il est révélé au grand public dans « La Princesse de Montpensier » de Bertrand Tavernier, présenté en compétition au Festival de Cannes.

Il remporte le Swann d'Or de la révélation masculine au Festival du film de Cabourg en 2011 ainsi qu'une nomination au César du meilleur espoir masculin. En 2012, il présente « Trois mondes » de Catherine Corsini à Un certain Regard à Cannes, puis vient « After » de Géraldine Maillet. En 2013, il incarne Marius dans les 2 premiers volets de la Trilogie de Pagnol, réalisés par Daniel Auteuil puis retrouve Bertrand Tavernier pour « Quai d'Orsay » avec Thierry Lhermitte et reçoit la même année le Prix Patrick Dewaere. Il est ensuite François Bizot dans « Le Temps de aveux » de Régis Wargnier, puis collabore avec François Ozon dans " Une nouvelle amie " avant d'être Franck Magne dans « L’Affaire SK1 » de Frédéric Tellier.
Parallèlement, il est au théâtre Hébertot en 2014-2015 pour les Cartes du pouvoir mise en scène par Ladislas Chollat. En 2016 il tourne "Dans les forêts de Sibérie" adapté du livre de Sylvain Tesson et réalisé par Safy Nebbou.

   
 

   
Bouton haut de page  

(SIC) SCÈNE INDÉPENDANTE CONTEMPORAINE - 3 rue Cunin-Gridaine - 75003 PARIS
Tel : 01 42 66 32 42
Conception & réalisation Adragante : www.adragante.com